SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 je me présente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pascale



Nombre de messages : 29
Age : 43
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: je me présente   Lun 05 Avr 2010, 19:38

Bonjour,

J’ai eu mon diagnostic de trouble dans le spectre de l’autisme en mars 2005, à l’âge de 32 ans. J’en ai 36.

Ma mère avait des soupçons depuis que j’ai 3 ans. A cette époque, elle avait lu un article de Bruno Bettelheim. Et elle y a reconnu des caractéristiques. Elle a toujours demandé aux médecins, psychologues, pédiatres s’il n’y aurait pas une forme d’autisme chez moi. A chaque fois le même type de réponse : « Vous vous en faites trop. Elle est juste un peu plus lente. Tout s’arrangera plus tard. »
Quand j’étais petite, j’étais très passive, je ne prenais aucune initiative, je ne montrais pas mes émotions. Il parait que je n’allais pas dire spontanément « je t’aime maman ». Je sais que mes frères et sœurs pouvaient faire ce qu’ils voulaient avec moi. Je laissais faire sans broncher, et je pouvais rester des heures là ou j’étais.
J’ai commencé à parler que vers l’âge de 3 ans.

J’ai suivi une scolarité normale. Mais toujours sans amis. A cause de ma gentilesse et de ma naieveté, on a souvent profité de moi. Beaucoup de moqueries, des difficultés à m’intégrer, du mal à assimiler les cours, à comprendre la matière. Ne pas comprendre les questions aux examens, et répondre trop ou pas assez. Pourtant à la maison, lorsque mes parents répétaient mes cours avec moi, je répondais juste. Complexe d’infériorité, angoisses, idées suicidaires,…

J’étais fier lorsque j’ai eu mon premier emploi. Secrétaire intérimaire au Parlement Européen. Mais je m’y ennuyais à mourir, je n’avais rien à faire (car mon patron était souvent parti). Après 3 mois (fin du contrat), j’avais déjà un autre contrat en poche. Secrétaire dans une société qui crée des sites Internet. Apparemment j’avais fait bonne impression, j’avais même réussi à négocier mon salaire. Mais très vite, cela n’allait plus. Travail beaucoup trop stressant, on me demandait de prendre des initiatives. Là aussi des difficultés avec le contact avec mes collègues. A ce moment je n’avais toujours aucun diagnostic.
Je vivais seule, et de manière indépendante. Mais c’était trop, je n’arrivais plus à gérer. Et un jour, une grosse crise de décompensation au bureau. Première hospitalisation d’une longue série.

Durant toutes mes hospitalisations dans divers centres psychiatriques, je ne me suis pas sentie comprise. Encore une fois seule. Beaucoup de diagnostics sont passés la revue, mais jamais l’autisme : borderline, psychotique schyzofrène, …même anorexique (c’est normal qu’on a perdu plein de poids après une gastro-entérite, et que je n’ai rien pu avaler pendant 8 jours). Ils m’ont donc donné des médocs qui augment l’appétit. Résultat : je mangeais toute la journée. Et j’ai pris 20 kilo. Encore un complexe de plus.
J’ai eu beaucoup de médicaments, je n’étais plus moi-même (ma famille ne me reconnaissait plus), en chambre d’isolation, attachée à mon lit, injections pour me calmer (et j’étais complètement naze alors pendant au moins 3 jours).
Mes parents ne pouvaient pas parler aux psychiatres, car je suis adulte. Et puis de toute façon c’est de leur faute, ainsi que des autres membres de ma famille.

Un jour, en désespoir, ma mère a envoyé un mail à Théo Peeters, en expliqant mon parcours, mes difficultés et ses doutes. Elle était très surprise qu’il l’a appelé le lendemain. Et je pense qu’une semaine après mes parents ont été chez lui. Après 2 longues heures de conversation, il a dit que c’est clair pour lui que je suis autiste. Mais qu’il fallait mieux que j’ai un diagnostic officiel. Donc, diagnostic en mars 2005.
Je ne travaille plus depuis un long moment. Je suis en invalidité (autisme, dépression, et diagnostic non officiel de fybromyalgie).
Je fais du bénévolat dans des associations d’autisme (néerlandophones et francophones) : donner des témoignages, j’ai écrit des articles, aider à faire connaître l’autisme,…

Le grand problème est que je n’arrive pas encore à accepter que je ne sais pas faire autant que les autres, que j’ai besoin de plus de repos. Quand je fais quelque chose, quand je m’investis, j’y vais pour du 100%. Et très souvent je dépasse mes limites. Et alors je craque et je suis obligée de prendre du recul. Et alors je suis désespérée et triste.

J’ai pourtant beaucoup de projets, je veux aider beaucoup. Je suis une personne très sensible aux malheurs et problèmes des autres (même des personnes que je connais pas). J’ai envie de régler les problèmes de tout le monde.

J’ai beaucoup de chance aujourd’hui d’avoir des gens qui me soutiennent : mes parents, ma famille, mon coach (dommage qu’elle habite tellement loin et que je ne la vois que tous les 2 ous 3 mois, et même parfois plus) un excellent kiné (qui connaît l’autisme car il travaille dans une école avec des enfants autistes. Il a pris le temps, et maintenant je n’ai pas de problèmes à ce qu’il me touche, j’arrive même à me détendre chez lui).

Bon voilà, désolée que ce fut si long. J’ai essayé de faire le plus court possible. Mais il y a tellement de choses à dire.

Pascale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valerie



Nombre de messages : 616
Age : 46
Localisation : hainaut
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: je me présente   Lun 05 Avr 2010, 20:12

merci pour ton témoignage et bienvenue ici!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papillane1



Nombre de messages : 308
Date d'inscription : 15/04/2007

MessageSujet: Re: je me présente   Lun 05 Avr 2010, 21:10

Comme quoi, ne pas diagnostiquer un autiste assez tôt provoque d'importants dégâts.

Merci pour ton témoignage, il nous apporte beaucoup.

Bienvenue Pascale Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: je me présente   Lun 05 Avr 2010, 22:29

Salut Pascale,
merci beaucoup pour ton témoignage très touchant.
Il n'est pas du tout trop long.

A bientôt

Smile Sandra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
véro



Nombre de messages : 192
Localisation : Burdinne
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: je me présente   Mar 06 Avr 2010, 19:20

Bonjour Pascale, je suis contente de te voir sur le forum...

Je voulais te dire encore 1000 fois merci pour tout ce que tu as déjà fait pour moi et pour d'autres, tu m'as vraiment beaucoup aidée à Spa l'an dernier....tu sais, tu nous apportes beaucoup avec tes divers témoignages et on sent chez toi beaucoup d'amour et de sincérité.

L'investissement que tu mets dans les associations flamandes et francophones est très important, mais tu dois aussi te préserver!

Je pense qu'une étape importante pour te sentir mieux est de mettre des limites là où tu dois les mettre, avant de craquer.... Wink

Je le répète, je suis vraiment contente de te retrouver ici et j'espère que tu pourras venir souvent...et que tu trouveras de l'aide et de l'entraide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascale



Nombre de messages : 29
Age : 43
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: je me présente   Mar 06 Avr 2010, 19:37

Merci à tous pour votre accueil!
N'hésitez pas à me poser des questions si vous voulez en savoir plus.

Pascale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: je me présente   Mer 07 Avr 2010, 09:11

Bonjour Pascale,
Pour le moment c'est un peu calme car c'est les vacances scolaires .

Je veux bien te poser une question sur le sommeil. Souffres-tu d'insomnies?
Si oui que lui conseillerais-tu?

Mon fils a de gros problèmes de sommeil qui apporte des conséquences sur sa scolarité, car il est toujours très fatigué.
Je sais que toi aussi est très vite fatiguée et que ce n'est pas seulement lié au sommeil, mais aussi à des efforts d'ordre mentaux à fournir toute la journée.

Il n'arrive pas à trouver le sommeil, et il a un sommeil si fragile que le moindre bruit le réveille.
Quand il est en congé, il dort jusque midi, et je le laisse car je pense qu'il récupère. Sleep

A bientôt

Sandra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascale



Nombre de messages : 29
Age : 43
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: je me présente   Mer 07 Avr 2010, 15:49

Petite, je dormais très bien.
J'ai commencé à avoir des problèmes de sommeil vers l'âge de 13 ans (j'étais en secondaire et en internat).
J'avais beaucoup de mal à trouver le sommeil, je me réveillais souvent.
Mes problèmes de sommeil se sont encore empirés lorsque j'ai commencé à travailler.

J'ai essayé des tas de méthodes: homéopathie, relaxation, un bain avant de dormir, accupuncture. J'ai même suivi un "séminaire" sur les problèmes du sommeil. Parfois même durant mes hospitalisations et cela malgré les médocs, je ne dormais pas de la nuit.
J'ai également fait un test du sommeil, ou il apparaissait que mon sommeil profond était trop présent, et mon sommeil paradoxal pas assez. Et j'avais beaucoup plus de micro-réveils que la moyenne.

Je prends un médicament avant de dormir. Ce n'est pas un somnifère, mais un anti-dépresseur qui favorise l'endormissement. Il y a des moments ou cela ne m'aide plus. Mais si je ne le prends pas, je ne dors pas de toute la nuit.

Moi aussi je dors souvent très longtemps. Des fois jusqu'à 3 heures de l'après-midi.

Tu fais bien de le laisser dormir, car en effet il récupère.

Je ne sais pas quoi te conseiller. Ce qui fonctionne pour l'un ne fonctionne pas spécialement pour un autre.

Courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: je me présente   Mer 07 Avr 2010, 19:05

Merci Pascale. Tu as raison ce qui marche pour l'un ne marche pas pour l'autre .
Je vois que toi aussi tu en as beaucoup souffert.
Il doit y avoir un rapport avec l'adolescence puisque lui aussi ça a commencé à ses 13 ans, avant il dormait comme une marmotte.
Plusieurs fois par semaine, il me dit le matin épuisé,"je n'ai dormi qu'une heure ou deux!" Dur Dur!
c'est pour ça quand il dort enfin, je le laisse faire, même jusque midi. La famille elle voit cela comme une chose scandaleuse, mais on s'en fiche. Il taxe cela comme de la oisiveté, de la fainéantise, et toutes sortes de préjugés idiots très répandus.

Je me renseigne sur des petits trucs à trouver pour lui. Irène lui avait proposé des exercices respiratoires en le faisant souffler dans un ballon. Mais il en faisait un jeu et il en a fait péter plusieurs...lol. Elle a aussi proposé un casque sur les oreilles pour limiter les bruitages qui le gênent, mais il refuse.

Effectivement un bain ça lui fait du bien. Mais c'est rare car se laver lui pose aussi problème cyclops L'eau c'est une calamité.

Il y a l'homéopathie c'est vrai. Il y a aussi le Sédinal, je vais lui en re-proposer. Je crois qu'il a besoin de grosses doses car la seule fois qu'il a essayé ce produit naturel, il a tout de même mit une heure à trouver le sommeil.
Sur moi ce n'est pas très efficace, j'ai aussi des problèmes d'endormissement alors je me couche toujours très très tard. Mon somnifère personnel est la lecture. ça me fatigue les yeux et ça m'empêche de penser à mes soucis personnels.
La lecture pour s'endormir avec mon fils ça ne marche pas du tout , il ne sait pas s'arrêter de lire, une fois qu'il commence un livre, il doit aller jusqu'à sa fin... donc nuit blanche assurée! Shocked

Je n'avais pas pensé aux tests de sommeil.

A bientôt Pascale.
(et prends bien soin de toi)

Sandra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: je me présente   Jeu 08 Avr 2010, 06:59

Bonjour Pascale.

Demande au Kiné de te faire découvrir les signes sensitifs qui te permettraient de savoir quand "tu es à la limite " et que tu dois t'arrêter... pour ne pas aller trop loin. Ton corps est un outil qui peut vraiment t'aider à sentir ce que ton cerveau refuse de faire.

Enfin ceci est un conseil et pas une obligation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascale



Nombre de messages : 29
Age : 43
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: je me présente   Ven 30 Avr 2010, 11:43

Merci Irène du conseil.
Je vais le demander à mon kiné lundi. Cela ne va pas être facile, car j'ai un relation particulière vis-à-vis de la douleur. Je ne peux pas ressentir de douleur (alors que les personnes sans autisme pour cette même chose ressentent une forte douleur), et pour des toutes petites choses (surtout lorsqu'il y a du sang) j'ai très mal.

De toute façon, j'ai pris d'importantes décisions concernant mon emploi du temps, et le bénévolat. Ce qui normalement devrait me permettre de ne plus dépasser autant mes limites. Enfin, je l'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: je me présente   Ven 30 Avr 2010, 17:59

Ecouter des indices de ton corps c'est assez mécanique. Il faut sentir si tes muscles sont durs, si ton coeur bat vite, si tu transpires etc. La douleur c'est autre chose , dans les cas de douleurs tu produits de l'endomorphine qui te permet de ne rien sentir.
Contente d'échanger avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: je me présente   Lun 03 Mai 2010, 17:35

Rolling Eyes Je comprends que les signes de surmenage c'est assez difficile à déchiffrer.

les muscles tendus,
le nombre d'heures données aux autres ou à un boulot sont calculables dans un agenda, et au-delà d'un certain nombre c'est trop.
et aussi la fatigue qui s'intensifie même au lever le matin,
et les longues heures d'endormissement parce que la tête rumine sans savoir s'arrêter...
Tous cela sont des signes possibles qu'on a atteint ses propres limites et qu'il est temps de freiner la cadence, prendre du bon temps, se cocooner un peu.

As-tu une activité particulière, qui te détend un peu? par exemple: Télé , ou lecture, dessin, natation, ballade ou jogging...ou autre?

A bientôt
Sandra

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascale



Nombre de messages : 29
Age : 43
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: je me présente   Sam 29 Mai 2010, 14:42

Je n'arrive malheureusement pas à me détendre. Du fait que mon cerveau est constamment en activité, que je réfléchis beaucoup,...

J'essaye de faire des promenades. Mais difficile, à cause des douleurs physiques (du à de la fybromyalgie, diagnostic non officiel, mais quasi 100% certain, aussi par mon médecin traitant).
Je suis déjà épuisée lorsque je me réveille le matin (sommeil non réparateur).
Ce que j'aime est observer les vagues, et écouter leurs bruits.

J'ai du mal à prendre du temps pour moi, car je me sens coupable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: je me présente   Mar 01 Juin 2010, 09:34

As tu essayé un cd 'bruit de mer' et te forcer à penser à la mer en empêchant d'autres idées de venir tourner en rond...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascale



Nombre de messages : 29
Age : 43
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: je me présente   Jeu 03 Juin 2010, 19:54

Oui, j'ai déjà essayé cela. Sur mon I-pod j'ai des bruits de nature, de la méditation, de la relaxation. Cela fonctionne parfois au moment que je l'écoute. Mais ensuite, mon cerveau recommence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: je me présente   Jeu 03 Juin 2010, 20:38

je suis aussi sujette à ce genre de ruminations mentales, et soit je me couche très tard quand je "tombe" de fatigue. Soit je me prends du sédinal, soit je m'efforce de lire pour ne pas réfléchir et je finis par tomber de fatigue study Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: je me présente   Mar 31 Aoû 2010, 13:24

Bonjour Pascale,

Comme tu le suggères j'aurais souhaité te poser une question...
Comment c'est passé ton diagnostic en tant qu'adulte ? Est-ce long, est-ce invasif pour ton entourage etc ?

Je te le demande car j'ai une présomption pour mon fils tdah concernant l'asperger ( à voir encore avec son pédopsy à son retour de vacances ) et suite à cela je me suis posée bcp de questions sur moi, j'ai acheté le livre de Tony Attwood sur le syndrôme d'Asperger et là je me suis dit : pendant toutes ces années c'est ça que je vivais....

Je me suis posée la question de l'intérêt d'un diagnostic et je n'ai pas vraiment tranché ?
Je souffre de cet état de fait mais j'ai quand même réussi à avoir un travail, un mari et un petit garçon donc je me demande si c'est nécessaire.... D'autant que les soins de mon fils m'accapare déjà beaucoup entre pédopsy, psychomot, thérapeute etc....

merci de votre réponse
Aurélie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: je me présente   Aujourd'hui à 06:45

Revenir en haut Aller en bas
 
je me présente
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je me présente
» J'me présente !
» Je me présente...
» Je me présente
» Que représente cette photo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: Coin de bienvenue et de conversations pour personnes Asperger-
Sauter vers: