SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ingérable à la maison : comment faites-vous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
linetoulouse



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Dim 26 Sep 2010, 09:46

Bonjour à tous,

Je suis nouvelle sur le forum. Nous habitons en France à côté de Toulouse.
Je suis la maman de Thomas qui a 7 ans. Il a un syndrome d'asperger ou un ted non spécifié. Il souffre également d'un trouble de l'attention et d'impulsivité.
Thomas a un comportement très paradoxal. A l'école c'est un enfant qui est mignon, où il n'y a pas de problème d'autorité mais des difficultés d'apprentissage. Devant des inconnus, il est assez tranquille. Mais à la maison, c'est tout à fait autre chose ! Son mode de réaction et l'agitation et le gémissement. Il ne supporte aucune frustration, attente, contrainte et bien d'autres choses.
Tout est devenu compliqué. Nous pensions qu'avec les années son comportement allait s'améliorer, mais depuis l'entrée en primaire c'est de pire ! Cela nous fait vraiment peur car nous avons le sentiment de ne pas réussir à éduquer notre enfant.
Nous n'avons plus envie de rien. Il faudrait que quelqu'un soit disponible en permanence pour lui (pour l'écouter, l'emmener partout où il le souhaite). Nous avons le sentiment que tout tourne autour de lui, mais où est la place pour notre fille de 2 ans et la notre ?
Nous avons essayé des tas de choses (moins sévère, plus sévère, punition, fessée, tableau des récompenses,...) mais rien n'y fait. Il fait des crises d'hystérie qui sont incontrolables. Dans ces moments, il n'y a que la douche tiède qui le calme et encore... Mais à l'extérieur...
Nous cherchons quelqu'un qui puisse nous aider à mieux comprendre notre fils et pour nous aider à la maison. Mais cela est bien difficile. Vous savez bien que les parents ne sont pas aidés et que cela est bien difficile de trouver le bon spécialiste.
Quand l'handicap de son enfant ne se voit pas, vous passez pour des gens qui se plaignent trop, qui n'aiment pas leur enfant, qui n'ont pas d'autorité... Et en plus, quand le votre va à temps plein, sans avs à l'école et qu'il est calme, alors vous passez pour des martiens. Mais nous nous souffrons, il souffre et toute notre famille souffre même si en apparence tout va bien...
Voilà, mon appel à l'aide.
A très bientôt

Bon week-end
linetoulouse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cheekie



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Dim 26 Sep 2010, 13:24

Bonjour

Je ne peux m"empecher de me retrouver dans ce post.Notre fils a bientôt 11 ans et nous avons découvert le syndrome il y a seulement 8 mois.
Nous n"en pouvions plus car les crises que vous décrivez étaient les mêmes.Elles ont débuté en fait des l'a^ge de 3/4 ans mais nous pensions que notre enfant était colerique.A l'école il a tjrs été un élève sérieux et sage.Chez les autres aussi...Les crises ont hélas empiré au CM1 et las de la situation nous avons consulté.Nous étions alors persuadés que notre enfant avait un trouble de l'opposition , que notre éducation avait failli quelque part, que nous étions trop durs, trop cool.Bref le verdict eest tombé et quelque part ce fut le soulagement.
Cela dit, les crises sont toujours présentes et parfois très violentes (insultes, coups), il est suivi 2X par mois par un pédopsy, il vient de rentrer au collège et comme a son habitude il passe innaperçu et obtient de bons résultats.Comme vous le dites si bien c'est à devenir fou car à la maison il devient tyrannique, demande de l'attention tout le temps; je craque souvent.J-ai d'ailleurs pleuré devant le pedospy à la derniere séance , il y a tout juste 3 jours.
Mes collègues de travail connaissent mon fils et son "handicap' mais il est vrai qu"elles ont du mal à comprendre, il est beau , intelligent...alors quoi?Bon ok il semble très très réservé et ne parle pas beaucoup mais pour elles il va bien.
Au CRA, le regard des médécins est le même: il souffre du syndrome mais cela reste très léger.Pour nous pourtant
; nous vivons l'enfer.Il gère notre vie; ne veut pas sortir, a du mal a executé les taches courantes (se laver, se lever, s'habiller) sans raler.Des que je parle trop fort,il pense que je crie.Nous aussi on essaie tout , rien n'y fait.Le pédopsy pense que peut être nous lui en demandons trop sur des petites choses qui ne sont pas essentielles...Mais j'avoue ne plus savoir entre ce qui est essentiel ou non, car a part faire ses devoirs avec lui, lui demander un minimum pour l'hygiene, il n'a aucune contraintes....Peut être il n'en a pas assez justement.
Quand je lis des messages comme le votre, je me dis enfin quelqu'un qui vit et ressent la m^me chose , toutefois je n'ai aucune solution a apporter si ce n'est que de penser comme le pédopsy qui m'assure qu"en grandissant les crises vont cesser.Parfois j"ai réellement du mal à le croire et je pleure sur mon impuissance à rendre cet enfant bien dans ses baskets.
Alors courage et sachez que je suis de tout coeur avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Dim 26 Sep 2010, 17:06

Je me joins à Chekkie et vous souhaite plein de courage.
Pas facile de donner des conseils par contre je peux partager mon expérience avec vous:

Mon fils (16 ans) vit aussi avec assez peu de contraintes, il est beaucoup dans sa chambre enfermé (ado oblige) et l'état de sa chambre laisse à désirer!
Quand on était pas chez nous lors de "crises", je l'isolais toujours pour ne pas déclencher la moquerie ou la colère des autres qui de toutes façons restaient dans l'incompréhension.
C'est vrai que cela m'a isolée de mes amis car je ne sortais plus si à chaque sortie ça se finissait mal.
Dans le cas de mon fils c'était souvent une intolérance aux bruits ou un petit incident qui prenait une ampleur démesurée.
A la maison il m'est arrivé de l'isoler dans sa chambre petit, ça marchait assez bien après quelques minutes il se calmait

Un peu de sunny d'encouragement: ses crises se sont bien calmées vers 12-13 ans!! Il est devenu bcp plus calme et réservé et plus tolérant aux frustrations.
Je parlais beaucoup avec lui, de longues palabres où je ne savais même pas s'il m'écoutait
ou bien alors je tentais de le distraire plutôt que de le gronder après ses crises.
J'ai toujours affiché un grand calme face à lui en crise
Parfois je le décontenançais en faisant la clown, en riant des grimaces qu'il faisait, je montrais de la légèreté et il finissait par passer de la colère au rire.
Je ne les considéraient pas comme des crises de nerfs ou de caprices mais comme des impossibilités à gérer quelque chose qui le dépassait ou quelque chose qu'il ne savait pas exprimer en mots!
Donc je ne me posais pas en opposition mais j'essayais de me faire complice pour trouver des solutions avec lui.

La créativité est 100 fois mieux que les principes éducatifs et moraux pour un enfant différent

A bientôt

Sandral

alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geo



Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Dim 26 Sep 2010, 18:02

Bonsoir,

Je me retrouve moi aussi dans ce que tu racontes, outre la proximité de Toulouse :p, l'age et l'ordre des enfants correspondent. Nous aussi, cherchons à faire une place à nos deux petites filles (oui, une de plus :p) alors que lui nous demande tellement d'attention. J'imagine que ma petite femme ne va pas tarder à commenter.
Le jugement des autres est effectivement quelque chose d'assez incroyable. Toi tu sais qu'un truc cloche, tu trouves une explication qui finalement te rassures sur tes capacités à éduquer tes enfants correctement. Prouvant que certaines choses sont innées et qu'on ne peux pas les maitriser. Tu en parles autour de toi, et les gens ne se rendent pas compte qu'en répondant "non" lorsque tu leur explique tes doutes, c'est un peu comme si ils disaient: "Arrête de te chercher des excuses, t'es un mauvais parent, assumes...".

Bref, moi j'en suis venu à ne plus en parler à personnes, je me suis retrouvé dans des témoignages systématiquement en phase avec mes craintes, mes soulagements, mes peurs... et je crois qu'en attendant le diagnostique, cela me suffit.

Quoiqu'il en soit, je vous souhaite de retrouver un peu de serenité parmi nous, pas forcément en trouvant des solutions, des réponses, mais en sachant qu'on est plein à comprendre ce que vous pouvez ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cheekie



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Dim 26 Sep 2010, 19:55

Oh Sandral merci pour ce petit rayon de soleil en pleine nuit...Les crises semblent s"espacer avec le temps.
Je sais que la meilleure méthode est l'humour et la compréhension par exemple ce soir après avoir pris sa douche (certainement la seule de la semaine!!!) alors que je lui ai demandé de se laver les cheveux aussi ( il faut en profiter douche + cheveux) Il est sorti de la douche avec une mêche de cheveux mouillée en jurant qu'il s'était bien lavé la tête.
confused
Mon mari a pris le sèche cheveux comme si de rien n'était et lui a séché sa mêche... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elli



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 28/08/2010

MessageSujet: Re: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Lun 27 Sep 2010, 07:38

Bonjour Linetoulouse,

C'est vrai que c'est étonnant de se retrouver autant dans un témoignage (je suis la femme de Geo).
De nos 3 enfants (1 an, 5 ans et demi et 7 ans), notre fils de 7 ans, l'ainé, est celui qui nous demande le plus d'attention...
C'est pas facile à la maison !
Nous avons nous aussi essayé des tas de trucs, de la douceur à la fermeté et même une sorte de schéma explicatif (très bien fait d'ailleurs par Geo Wink ) qui montre les causes et les conséquences de nos actes.
Il a l'air de comprendre à chaque fois qu'on lui parle, en tous cas, il écoute attentivement et a l'air d'avoir envie de nous faire plaisir mais rien n'y fait, les mêmes comportements recommencent à chaque fois.

Et comme chez toi, il est plutôt sympa à l'école. Et malgré quelques comportements bizarres, personnes ne remarquent vraiment sa différence...ou alors ça passe pour un manque de politesse peut être ?
En tous cas, on a pas de mauvais retour.
Alors qu'ici...pfffff c'est dur !
Et moi aussi, j'aimerais que quelqu'un nous dise quelle réaction est la meilleure pour lui, pour qu'il se sente bien car j'en ai marre de me poser des questions, et d'essayer sans arrêt de nouvelles tactiques.

Depuis que nous avons un doute sur le syndrome d'Asperger (seulement 1 mois alors que j'ai l'impression que ça fait une éternité !), notre regard a bien changé et nous avons arrêté les punitions systématiques, car on a compris que ça ne sert pas, au contraire...
On est moins exigeant sur les détails.
Ce week end, nous avons déménagé la maison pour qu'il retrouve une chambre individuelle, car depuis 6 mois, il partageait sa chambre avec sa sœur de 5 ans et demi et ça paraissait très dur pour lui. D'ailleurs hier, qu'est ce qu'il était content !!!

Mais on est quand même souvent bloqué, quand il se met à hurler en se tordant dans tous les sens on ne sait pas quoi faire.
Parfois ça me donne envie de rire (nerveusement je précise...) parfois de pleurer, je suis souvent désemparée.
je suppose que dans l'idéal, il faut l'accompagner et lui parler doucement pour le réconforter mais c'est dur de rester calme souvent.

Bon voila, je ne t'apporte pas d'aide mais sache que tu n'es pas seule.
Nous n'avons pas de diagnostic mais on reconnait tellement notre fils dans les témoignages que ça nous aide de lire les vécus des autres.
On se sent moins isolés, et moins incompris Smile

Courage à vous !

Au fait, comment as-tu obtenu un diagnostic et qu'est ce qui t'a orienté sur cette voie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
linetoulouse



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Merci pour vos réponses   Lun 27 Sep 2010, 09:23

bonjour à tous,

Je vous remercie pour vos réponses. Cela fait plaisir de discuter avec des personnes qui peuvent comprendre enfin, ce qu'on vit au quotidien.
On se sent moins isolée car même dans le monde de l'autisme, il y a des différences énormes entre les enfants et c'est difficile de trouver des parents qui ont un enfant comme le sien. Le diagnostic m'a apporté cela !

Nous avons eu le diagnostic l'été dernier. Comme tout le monde, nous ne posions des questions depuis tjs.
J'ai eu une grossesse très difficile car il jouait au football dans mon ventre. A la naissance il a un peu souffert, son test était à 6 sur 10. En revanche, il était super éveillé. Je n'oublierai jamais son regard, c'était super intense, mais perturbant ! Nous avons trouvé cela très étrange même si c'était le premier. Il a mis 4 heures à s'endormir.

Quand il était petit, c'est son manque de sommeil et son agitation qui nous dérangeait le plus. Il gémissait beaucoup et dormait très peu la journée. A 18 mois, il ne faisait plus du tout la sieste. Après il avait des comportements étranges que nous n'arrivions pas à expliquer (rire nerveux, on ne pouvait pas le toucher sans qu'il éclate de rire, ne pleurait jamais, n'aimait pas qu'on lui change la couche, n'aimait pas trop qu'on le porte, ...). Mais à part ça il n'y avait pas grand chose d'autre. On ne pensait pas du tout à l'autisme mais plutôt à l'hyperactivité.
Dès qu'il a su marchait, il courait sans cesse sans faire attention à nous. Nous n'avions pas d'autorité sur lui ou si peu. On voyait bien qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Jusqu'à l'entrée à l'école cela a été très difficile d'ailleurs, je sais maintenant que j'ai fait une dépression pendant deux ans.
On allait voir la pédiatre, les psys, les pédopys, et tous disaient qu'il allait très bien et personne nous donnait de réponse, ni d'aide. A part, parler et parler (et encore pas tous).

A l'entrée à l'école maternelle, il ne tenait pas assis sur la chaise, n'écoutait pas beaucoup mais jamais de violence et il était très populaire. Là il fallait faire quelque chose, on nous écoutait mais pour tout le monde c'était éducatif. D'ailleurs, on le pensait. 2 ans et demi de CMPP pour qu'on nous dise que cela n'était pas éducatif mais qu'il ne savait pas ce qu'il avait. Quelle misère ! Quel temps de perdu !

Seconde année, beaucoup plus calme mais c'est son trouble de l'attention qui posait soucis. Puis en dernière année de maternelle, là, il a eu une super maîtresse qui nous a dit qu'elle trouvait qu'il était dans sa bulle et pas trop intégré aux autres mais jamais seul. Pour elle, il était bien un peu différent mais elle était adorable avec lui et l'a beaucoup valorisé. Là on n'a cherché dans l'autisme. A l'école il lui on fait le test de QI qui montrait qu'il était précoce verbal mais avec un profil pas harmonieux. A ce moment, j'ai eu l'espoir que cela soit que la précocité. De là, nous avons vu plusieurs spécialistes jusqu'au jour où la nouvelle psychomotricienne, nous donne le nom d'une spécialiste dans les Ted.
En 1H30, elle nous dit que notre fils est d'asperger ! Là enfin, j'avais un nom sur ce qu'avait mon fils. Je n'étais pas folle, nous n'avions pas un gros problème éducatif, il avait bien quelque chose de différent. Le CRA nous a parlé de Ted non spécifié. Dans 2 ans on doit les revoir.
A un moment donné, nous avons été voir un neurologue pour des vertiges (qui étaient des migraines)et lui avait vu quelque chose. Mais avec la fameuse phrase "il est un peu différent, il faut l'aimer comme il est"
Qu'est-ce que vous en faites ?

Ensuite CP, année très difficile, gros problème d'attention et malgré sa précocité, grosses difficultés en maths. Il a essayé le Concerta, mais au bout de 5 mois cela ne marchait plus et il avait trop d'effets secondaires.
Au niveau relationnel, il a eu beaucoup de déceptions et beaucoup de problèmes de compréhension avec les autres.
A présent, il est en CE1 et cela a l'air d'aller pour l'instant, sauf pour les devoirs car il ne veut plus les faire.
En revanche, gros problème d'organisation.

Voilà pour mon parcours. Cela fait du bien de vous lire. Je peux enfin parler librement sans qu'on pense que je n'aime pas mon enfant.
Je suis révoltée de la méconnaissance des pédiatres et psys en tout genre.
Après avoir eu le diagnostic, je pensais qu'on serait aidé mais rien du tout. C'est à nous de trouver les spécialistes, de choisir si il faut continuer ou changer de suivi. C'est à nous de trouver des solutions pour tout... J'en ai marre du système et je me demande si cela est mieux ailleurs. En France quand votre enfant n'est pas dans une structure vous êtes seule. Et comment cela se passe dans votre pays ou d'autres régions en France ?
Utilisez-vous les pictos ?

Voilà pour aujourd'hui. Je vous souhaite une bonne journée.
A bientôt
linetoulouse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Mar 28 Sep 2010, 21:06

T'inquiète ici aussi tu dois te débrouiller seule après le diagnostic!
c'est très désespérant surtout au début mais a la longue on s'y fait. On se résout...puis c'est le jack pot pour trouver le spécialiste en or qui connaît et qui a de la place!

En France comme ici c'est pareil, trop peu de services donc tous surchargés ou trop peu de connaissance sur le syndrome ...D'énormes lacunes ou encore des légendes que tous les aspis sont des génies en herbe ce n'est pas mieux non plus! pale

Faut aller puiser ses forces en nous -mêmes, dans l'amour, dans la colère aussi!!!!

Courage encore

Sandra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papillane1



Nombre de messages : 308
Date d'inscription : 15/04/2007

MessageSujet: Re: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Mer 29 Sep 2010, 06:06

Bienvenue Line cheers

Quel plaisir de te retrouver ici. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
linetoulouse



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Merci Papillane1   Mer 29 Sep 2010, 07:01

Bonjour Papillane1,

Je te remercie pour ton accueil et pour m'avoir conseillé ce super site. C'est vraiment ce que je recherchais car je peux enfin discuter avec beaucoup de parents qui ont un enfant avec le même profil que le mien.
Et pour toi, comment cela se passe en Belgique ? Est-ce que tu penses que c'est mieux qu'en France ?

Je te souhaite une bonne journée.
A très bientôt
linetoulouse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papillane1



Nombre de messages : 308
Date d'inscription : 15/04/2007

MessageSujet: Re: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Mer 29 Sep 2010, 07:54

Salut Line,

Ceux qui me connaissent savent que Ben est TED non spécifié et que ton parcours est le mien.

Ben est beau, a une bonne intelligence, est populaire, est d'une sagesse exemplaire à l'école et un tyran domestique chez nous.

J'ai cru devenir folle plus d'une fois.Impuissance face à ce petit bout qui fait des crises phénomènales alors que je suis prof dans le professionnel et que je "mate" des ados ts les jours.

Mauvaise mère? Mauvaise éducation?....Le diagnostic m'a aidé à apaiser tout ça.

Les autres? Ils sont tous partis...Mon mari et moi ns retrouvons très isolés mais on se soigne Wink

Moi? Dépression, attaques de panique, crises d'angoisse ...Mais je me soigne aussi tongue

La prise en charge? INDISPENSABLE, j'ai trouvé la perle rare et notre vie va bcq mieux depuis.
Je suis assez fière de moi dans le sens où finalement, je ne suis pas si nulle que ça. Je me suis battue pour avoir le diag et j'ai trouvé la bonne prise en charge, donc... flower

Mon fils? Le plus grand Amour de ma vie. Je l'aime à en mourir et je suis fière de son courage et de ses progrès. Il m'oblige chaque jour à me remettre en question, à progresser, à devenir plus forte.

Le déclic? Ce site et les formidables personnes qui s'y trouvent. Sandral qui a su m'engueuler quand il le fallait pour me faire réagir et Véro qui m'a prise par la main pour aller chercher le diag.Dounia qui m'émeut.
J'ai rencontré Achille, Louis, des petits gars pour qui j'ai bcq d'admiration.


Les coups au coeur? La "marraine" de Ben qui à l'aube de son septième anniversaire vient enfin de me lâcher le morceau en me disant clairement qu'elle n'avait pas envie de tisser une relation avec mon fils.
Je lui ai dit clairement aussi que maintenant j'avançais avec les gens qui veulent avancer avec moi et qu'elle aille se faire pendre ailleurs. N'empêche que ces paroles-là veulent te dire que ton enfant est différent et qu'il devra tjs se battre pour se faire accepter. Elle, elle ne le mérite pas Evil or Very Mad

Voilà Line...
Ps: je t'ai envoyé un message sur Facebook.
N'oublie pas qu'il y a sur ce site une rubrique "Questions à Irène", c'est une vraie spécialiste, n'hésite pas.

GROS bisous à Thomas et plein de pensées positives pour toi Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
linetoulouse



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: envoie message sur facebook   Mer 29 Sep 2010, 08:09

coucou Papillane 1,

J'ai envoyé un message à Irène, j'attends sa réponse. Sinon je t'ai envoyé un message sur facebook.
Sinon, tu as raison, il faut garder son énergie pour ses enfants et s'entourer de gens positifs et qui font l'effort de vouloir comprendre.
Malheureusement, il y a un monde entre les parents qui ont un enfant "différent" et ceux qui ont un enfant "sans difficulté" et cela peut créer de grosses déceptions.

Bonne journée.
a bientôt

linetoulouse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agnes



Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Lun 04 Oct 2010, 19:32

Bonjour à tous,

Cela fait longtemps que je ne suis pas intervenue sur le forum. Mais j'ai envie de faire partager mon exprérince de parent à la lecture des nombreux mails. Mon fils a 16 ans aujourd'hui et va super bien, à tous les niveaux.
Nous avons pourtant connu les crises ingérables dont parle Linetoulouse...Un enfant n'est pas l'autre et il n'y a certes pas de recette miracle et les évolutions de chacun sont très différentes.

Je pense que la maison est effectivement souvent le lieu où nos bambins se relâchent du stress accumulé dehors (c'est sans doute bon signe: qu'ils sont en confiance, non?). Et comme il y a pour eux, beaucoup plus de stress que pour un autre enfant, cela peut être intense...J'avais pour ma part, pris l'habitude de décoder les émotions de mon fils: comme Sherlock Holmes, je cherchais à savoir quelles avaient pu être les frustrations, les objets d'angoisse et de stress; une fois connues, ces causes pouvaient être nommées et je pouvais l'aider à identifier les émotions ressenties et à mettre à jour le mécanisme de ses réactions. Cela a pris du temps mais à force d'"intellectualiser" ce jeu d'émotions, je suppose qu'il avait moins l'impression d'être dans un brouillard émotionnel permanent. Car un de leur gros problème réside dans cette "cécité" émotionnelle: puisqu'ils ont très peu d'empathie, ils n'ont pas l'occasion, à l'instar des autres enfants, d'apprendre et d'expérimenter, par essai/erreur ou par mimétisme le jeu complexe des émotions, à travers notamment les relations sociales. Aujourd'hui, mon fils est devenu lui-même très fort pour analyser chez lui (et chez les autres ) les émotions et réactions et cela l'aide beaucoup.

Pour les crises proprement dites, nous avions pris l'habitude d'aller avec lui dans une toute petite pièce (toujours la même) et de le serrer dans nos bras. Ceci dit, chaque enfant réagit à des choses différentes et j'imagine qu'un dispositif qui marche pour l'un ne marche pas forcément pour l'autre. Ce qui est vrai pour tous en revanche, semble-t-il, c'est qu'une fois la crise déclenchée, il ne sert plus à rien de parler. Il est plus utile de rester calme et serein, cela rassurera davantage l'enfant.

Sinon, j'ai pu faire preuve d'une patience dont je ne me savais pas capable et je suis tout à fait pour le diplôme de parent dont parle Cheekie dans une autres rubrique! Car la patience aide énormément (à ne pas se mettre en colère à tout bout de champs pour commencer...).

Enfin, je conforte ce qu'ont dit certains sur ce forum: comme tout cela est éprouvant, il faut se protéger et mettre de la distance, au moins pour un temps, avec les gens (y compris la famille...) qui ne comprennent rien à rien et ne savent que vous accabler, vous parents, ainsi qu'avec les situations dont on sait qu'elles provoqueront un stress certain. On protège aussi et surtout son enfant, qui n'a pas besoin de ce stress supplémentaire, surtout si celui-ci est facilement évitable. Plus tard, si les choses vont mieux, rien n'empêche de refaire des essais.

En tous les cas, plein de courage à tous!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cheekie



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Lun 04 Oct 2010, 19:40

Merci Agnes pour ce nouveau rayon de soleil en pleine nuit, on dirait vraiment que notre pédospy a raison : en grandissant grace à la patience et à l'amour inconditionnel que nous portons à nos enfants ils vont de mieux en mieux.L'espoir est de nouveau de retour... sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
linetoulouse



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Merci Agnes pour ce message d'espoir   Mar 05 Oct 2010, 08:11

Cheekie a raison ton message est un vrai rayon de soleil ! Je me permets de te tutoyer Quand on est dans les problèmes, c'est difficile de s'imaginer que le futur puisse bien se passer. Quand je lis les messages de parents d'ado cela fait un peu peur et le tien me donne de l'espoir. passer pour le mien aussi.
Je tiens à confirmer que je suis allée à une conférence d'Isabelle Hénault qui va dans le même sens que toi.
Elle précisait qu'il fallait leur faire prendre conscience de leurs émotions, sur une échelle ou un barômètre des émotions plusieurs fois par jour. Je suis entrain de tout préparer pour le mettre en place. Nous expérimentons une méthode pour gérer ses crises en lui mettant la main sur la tête, en le bloquant gentillement (sur le lit ou le canapé) et en lui disant de se calmer. Cela a l'air de pas mal fonctionner...à voir...Sinon, on le met aussi sous la douche tiède en lui mouillant la tête. Mais à l'extérieur, qu'est-ce que vous faîtes ?
Et pour les autres mamans ou papas, que faites-vous, lors des crises ?

Sinon Agnes, comment se passe le collège ou lycée pour ton fils ? A t-il une vie amicale satisfaisante ? Et scolairement comment cela se passe ? Qu'est-ce qu'il a eu comme prise en charge ?

Je te remercie Agnes encore une fois pour ce beau témoignage et pour les éventuelles réponses.

Je souhaite à tous une belle journée.
Bien à vous.

linetoulouse

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ingérable à la maison : comment faites-vous ?   Aujourd'hui à 14:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Ingérable à la maison : comment faites-vous ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment faites-vous vos courses-bouffes ?
» Quand et comment faites-vous le ménage ?
» Comment faites-vous pour rester - ou devenir - ZEN?
» Comment prenez-vous soin de votre visage?
» Comment rangez vous vos documents "papier"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: La vie au quotidien-
Sauter vers: