SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
najde



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Mer 13 Avr 2011, 10:57

Bonjour,
J'ai 32 ans et je suis intimement convaincue d'être une "aspie" depuis que j'ai fais des recherches, lu des témoignages et compris enfin d'où viennent les problèmes de sociabilité que j'ai depuis toujours. Je comprends à 100 % les aspies et les trouve plus logiques que les gens normaux.
Je crois qu'ici je pourrai être comprise si je poste et commente, je crois que je pourrai communiquer sans qu'on me dise "mais pourquoi tu te prends la tête avec ça ?".
J'avais l'impression que tout ce qui comptait vraiment pour moi n'intéressait personne. Quand j'ai lu la première description précise du syndrome (après que mon ami lui même asperger m'aie dit avec d'infinies précautions je pense que certains de tes comportements...) mon égo a pris une grosse claque : tout ce qui avait jusque là fait ma singularité, ma différence (mon honnêteté, ma naïveté, ma sensibilité, mes passions / obsessions, ma peur d'autrui, mon besoin de solitude, mes crises de désespoir, la boulimie que j'ai pour tout ce que j'aime et l'indifférence pour tout ce qui ne fait pas avancer le schmilblick et même mes opinions politiques...) n'est en fait que la manifestation de ce syndrome...
Mais cette claque est salutaire et je suis heureuse de pouvoir, finalement m'inscrire dans une normalité, c'est épuisant de devoir sans arrêt assumer une différence seul... tout en jouant la comédie sociale (jusqu'au malaise!) pour ne pas paraître complètement décalé. ..Tout ce que j'arrive à faire en imitant les autres et en me bridant c'est de paraître fausse, et de passer pour une hypocrite alors que... (vous le savez vous qui êtes comme moi vous pouvez lire dans mes pensées !!).
J'avais compris que l'hypocrisie sociale est nécessaire mais je ne savais pas laquelle ni comment ni surtout pourquoi ! C'est ça le fil qui relie les gens, ce fil que je regarde et que je ne parviens pas à attraper.

Je reviens bientôt pour vous lire et je suis heureuse de ne plus me croire seule.


Dernière édition par najde le Sam 22 Oct 2011, 12:42, édité 1 fois (Raison : un peu trop trop !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Mer 13 Avr 2011, 13:27

Salut Bienvenue parmi nous Nadge!

ma première question est: Tu es de Où?
ma deuxième: tu es prof de quoi?
ma troisième: ton ami est aspi ? tu dois en connaître un bout sur la question!

Comme je l'ai déjà écrit ici, y a autant d'aspis différents que de Nts mais y a un peu deux catégories à mes yeux :ceux qui souffrent de problèmes d'hyper sensibilité qui semblent entraver leur rapport au monde social , et ceux qui en souffrent moins et se sont adaptés dans des modes de vies très réguliers et centrés sur leurs passions...Qu'en penses-tu? Vous vous situez où vous?

Tu peux lire les post intéressants de Damien à ce sujet

Quant à l'hypocrisie sociale dont tu parles, Very Happy je vois tout à fait ce que tu veux dire. Je pratique tic tic
Tous ne peuvent pas y arriver malheureusement.
Je me permets de comparer cette idée avec une autre. J'étudie bcp la psycho et un brillant psy nommé D.Winnicot parle de faux self défensif qu'on a dû se construire tout jeune comme système de défenses.

Comme dit aussi Belzébuth , les filles aspies c'est bcp plus discret car le côté réservée ,rêveuse et sensible est plus facilement socialement accepté enfant alors qu'un petit garçon qui doit "faire" le garçon...

Moi j'ai divers traits aspis aussi, disons que je le suis sur les bords... Ma vie est parsemée d'embûches mais je me soigne. Razz Mon fils est diagnostiqué depuis 5 ans aspi , il a 17 aujourd'hui, il va très bien. Il suit l'enseignement ordinaire. Il déborde de bcp de passions:Nature, histoire, plans de ville, trains, avions, politique, dessins...
On ne s'ennuie pas les longues soirées d'hiver Very Happy

A bientôt
Sandral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
najde



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Mer 13 Avr 2011, 15:32

Bonjour Sandral et merci de ta réponse Smile

Je vis à Marseille, et j'enseigne les arts à des adultes et quelques enfants. Je ne veux pas être trop précise car je ne veux pas faire peur à mes employeurs (j'ai des vacations, donc des contrats renouvelés à chaque fois, donc précaire). Je ne travaille pas à plein temps et touche un complément RSA. J'espère un jour travailler "à temps plein" pour mes employeurs car j'ai une très grande liberté dans ma façon de gérer les cours et les programmes ce qui me permet d'être détendue et même d'improviser quand je suis à l'aise avec un groupe.
Ça peut sembler étrange qu'une aspie puisse être prof... quand j'ai choisi d'être prof c'est parce qu'il n'y avait pas tellement d'autres alternatives pour moi de gagner ma vie sans lâcher les arts. J'ai voulu à une époque "devenir normale" et "être réaliste" , "arrêter de rêver" en travaillant dans un autre domaine (la restauration, je n'avais aucun autre diplôme qu'artistique)...J'ai fait ça pendant une année et j'ai mis ensuite plus d'un an à me remettre de la dépression qui a suivi. Je ne suis pas allée consulter, trop peur du diagnostic et surtout du traitement et des effets du traitement, je voulais avant tout rester moi même même si pour ça il faut morfler, je ne veux surtout pas accepter ce monde tel qu'il est ni accepter des valeurs que je ne cautionne pas. La dernière phrase du livre de George Orwell 1984 m'a traumatisée.
J'ai passé le BAFA que j'ai eu grâce à mes capacités d'organiser des activités manuelles dans le moindre détail (par contre le coté associable n'est évidemment pas passé inaperçu et il s'en est fallu de peu que je ne l'aie pas).
De la j'ai appris à faire quelque chose que jamais je n'aurai cru possible, animer et gérer des groupes d'enfants. Je laissais les chants et autres jeux de balles aux collègues qui étaient généralement ravis de me voir prendre en charge les activités manuelles (bien plus long mais ô combien plus zen).
Parallèlement j'ai tenté le CAPES. 2 fois admissibles, toujours recalée à l'oral. Maintenant je sais pourquoi : problèmes de contact visuel avec le jury, et surtout grande arrogance et manque de "souplesse" dans ma façon de dialoguer (quand je parlais de mon domaine j'avais raison et ne supportais aucune contradiction). Je pense avoir en partie corrigé ces traits de caractère, j'ai beaucoup travaillé sur mon côté "psychorigide", vu que c'est un défaut que je déteste chez les autres.
Je n'ai donc pas eu de diplôme mais j'avais quand même appris à préparer des cours à l'IUFM, et un jour une connaissance a voulu se débarrasser d'un poste qui ne l'intéressait plus et je l'ai récupéré. Et chaque année j'ai quelques heures de vacations en plus. Gérer un groupe d'adulte c'est exactement comme gérer un groupe d'enfants, c'est même plus facile. En général il y a un meneur, c'est lui qu'il faut "séduire". Les autres suivent en général, sauf quelques indépendants trop intelligents pour empêcher le bon déroulement du cours.
Comme tu l'as deviné j'ai un mode de vie régulier et centré avant tout sur mes passions. Sans savoir que j'étais aspi j'avais compris que les arts sont vitaux pour moi et vouloir m'en priver me rend tout simplement suicidaire, me prive de ce qui me donne une raison de vivre, puisque ce n'est certainement pas ma vie sociale qui me donnerait une raison de vivre.
Mon ami est aspi et non, je n'y connaissais absolument rien il y a 2 semaines. Cela ne fait pas très longtemps que nous sommes ensemble (5 mois). Je n'ai jamais été stable affectivement, et je pense que le syndrome en est en partie responsable... je n'ai pas tellement envie d'analyser cela maintenant mais tout ça pour dire qu'avec mon actuel et éternel, je le souhaite) amoureux il est venu vivre chez moi le deuxième jour de notre rencontre et voilà nous ne nous sommes pas quitté. J'avais bien vu qu'il était spécial mais j'ai toujours aimé les gens spéciaux et on partageait énormément de points de vue, une passion (la photo) et un fonctionnement similaire. Quand il reste à côté de moi sans me parler, perdu dans ses pensées....je fais pareil. Il passe du coq à l'âne....je fais pareil. Il passe des heures à réaliser parfaitement quelque chose dans les moindres détails...idem, on fait même des choses ensemble.
Quand il m'a parlé de son autisme il en a parlé au passé. Il ne m'a pas expliqué que qu'était ce syndrome mais il m'a décrit comment il était enfant, comment on le lui avait diagnostiqué. Je voyais ça comme quelque chose qui avait fait de lui ce qu'il était mais ne sachant ce que c'était je pensait qu'il en était sorti à 100 % et que son côté fantasque et rebelle étaient des "reliquats".
Moi je me voyais comme la "normale" du couple (malgré quelques grosses crises d'anxiété à la faveur d'évènement sociaux, crises qui lui ont fait très peur, c'est vrai qu'a ces moments là je suis incontrôlable).
Puis il m'a dit qu'il trouvait que j'avais des comportements proches de l'autisme. C'est pour ça que je me suis renseignée. Et je n'ai pas fini d'ailleurs. J'en ai parlé à ma docteur, elle m'a dit "rassurez vous, un autiste ne va pas voir son médecin en disant "je suis autiste".". Mais j'ai quand même une consultation avec un psychiatre bientôt. Je pense qu'il va me rire au nez.
Mon amoureux (tiens d'ailleurs j'ai oublié de dire que lui aussi travaille dans le domaine d'une de ses passions, l'electronique, il est en création d'entreprise) ne cesse de pointer mes manies " d'autiste", parce que lui oui, il en connait un rayon là dessus.
"les filles aspies c'est bcp plus discret car le côté réservée ,rêveuse et sensible est plus facilement socialement accepté enfant alors qu'un petit garçon qui doit "faire" le garçon..." > c'est exactement la même conclusion qu'on a eu avec mon amoureux... et on ajoute que quand tu perturbes la classe (comme il l'a fait lui) on s'occupe de toi, mais si t'es seul et que tu n'as pas d'amis et que tu pleures sans raison apparente ça ne gène pas grand monde...

Je pense qu'on ne s'ennuie jamais quand on est aspi.... (j'ai pas la télé, souvent mes élèves me demandent si je ne m'ennuie pas..."LOL" comme ils disent) . Merci beaucoup pour ton accueil Sandral, et je vais de ce pas voir les références que tu me donnes.... à bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Mer 13 Avr 2011, 18:34

Salut Je ne te connais pas et je me sens d'emblée très proche. Ta description colle tellement à la mienne!! J'en tombes de ma chaise. Dommage que tu sois si loin . Moi suis en Belgique à Bruxelles. c'est le diag de mon fils qui m'a ouvert les yeux sur un pan de ma personnalité. Je m'en fous plutôt des étiquettes en tout genre. Je me débrouille seule avec mes difficultés et je consulte des psy quand il faut.

J'ai tergiversé 10 fois de direction et il n'y a qu' en artistique et avec les mômes que je me suis bien senti.Je m'étais dirigé vers l'enseignement mais mon inaptitude à causer en public m'a fait abandonner le projet. Je le regrette souvent

J'ai 43 ans j'ai fait la fac en philo, puis ensuite les beaux -arts et puis depuis 3 ans une spécialisation en éducatrice et animatrice dans l''autisme.
Ces dernières années je me suis de plus en plus refermée sur moi plutôt par déception des rapports humains trop foireux et difficiles que j'ai connu.Je me sens très souvent en décalage avec tout le monde et je me calfeutre dans mon terrier. Mais d'un autre coté la nature humaine me passionne et j'aime rencontrer des personnes passionnées et lumineuses.

De même je ne me sens bien qu' avec des gens zarbis et dans mes passions. Je suis plutôt non conforme et désorganisée mais je me soigne.
Bon j'arrête là la liste.
je t'écrirais plus longuement en MP

bounce A tout bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valerie



Nombre de messages : 616
Age : 46
Localisation : hainaut
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Mer 13 Avr 2011, 19:28

bienvenue à toi
mon fils veut être artiste et scientifique!!!
quel programme!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
najde



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Jeu 14 Avr 2011, 08:38

Bonjour Valérie et rebonjour Sandral,

J'ai remarqué que dans les milieux scientifiques et artistiques il y a énormément de gens "bizarres" et plus ouverts que la moyenne. Les meilleurs moments de ma vie je les ai eu pendant mes études d'art où ma façon d'être ne semblait pas gêner grand monde et où j'ai pu m'intégrer à de petits groupes d'amis et me sentir "comme un poisson dans l'eau", chose miraculeuse quand j'y repense... Malheureusement je n'ai pas su garder ces amis après les études et m'en suis beaucoup voulu. Maintenant que je sais d'où vient le problème je vais essayer de ne pas refaire les mêmes erreurs, essayer de comprendre les messages non explicites qu'on cherche à me transmettre et y répondre dans la mesure du possible.
Donc Valérie j'encourage vivement ton fils à suivre ses envies et à persévérer, en sciences comme en art je suis convaincue qu'on est avant tout jugé pour la qualité de son travail... Mais veiller aussi à ne pas blesser les autres, qui en retour peuvent être inconsciemment cruels, ouverture d'esprit ou pas. Donc travailler un max là dessus.

Sandral, j'attends ton message pour y répondre. Je me sens très proche de toi également, d'après ce que tu me dis, nous avons des goûts similaires...

Et encore merci de votre accueil, pour une fois je me sens libre de m'exprimer sans me cacher ou m'autocensurer, sans craindre d'ennuyer l'autre ou être mal comprise dans mes intentions, ça fait un bien fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elli



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 28/08/2010

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Jeu 14 Avr 2011, 11:59

Bonjour et bienvenue ! Smile
Tu as raison, on peut parler librement ici. C'est un peu devenu mon refuge. Personne ne comprend rien ! Sauf vous Very Happy
Je ne suis pas aspi mais mon mari (tu trouveras sa présentation, c'est Geo) oui. Enfin pas de diagnostic officiel mais bon, j'en ai un peu marre de douter.
Et mon fils surement.
En tous cas ils ont beaucoup de signes tous les 2.

A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
najde



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Jeu 14 Avr 2011, 15:32

Bonjour Cam !

Je suis allée voir le témoignage de ton mari et je m'y retrouve beaucoup... c'est simple sur ce forum j'ai l'impression d'être normale Very Happy , que la terre tourne à l'endroit...

et moi non plus je n'ai pas de diagnostique. J'ai un rv lundi. Je ne suis jamais allée voir ni un psychiatre ni un psychologue, et j'ai peur qu'on ne me croie pas. Je crois que je fais illusion, en public j'ai acquis des automatismes pour paraitre détendue et confiante (en réalité je ne sais pas du tout dans quelle mesure je fais illusion)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geo



Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Jeu 14 Avr 2011, 15:47

Bienvenue à toi Najde.

Je suis heureux que mon témoignage ait pu trouver un écho chez toi, ce n'est pas tout les jours que l'on croise quelqu'un en mesure de comprendre Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Ven 15 Avr 2011, 08:15

coucou Najde , Géo et Cam
merci pour vos témoignages.
Une question: Comment arrivez- vous a gérer vos stress et ceux de vos conjoints? La vie de couple est rester un gros problème/mystère pour moi
Vous arrivez à trouver des moments d'isolement?
Vous communiquez beaucoup entre vous quand y a un problème?

Moi je suis seule entre autre à cause de ça. La présence continuelle de quelqu'un à mes cotés me fait m'oublier totalement et à un moment donné je craque...'angoisse, je dois m'isoler dans mon terrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
najde



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Ven 15 Avr 2011, 09:26

Merci Geo pour ton accueil et tes encouragements dans l'autre post.

Rebonjour Sandral Smile

Pour gérer le stress j'ai plusieurs astuces plus ou moins adaptées selon les diverses situations, mais je n'arrive pas toujours à penser à les mettre en pratique ou à me contrôler quand il le faudrait (dans les pires cas je détruis des objets qui me sont chers, je me lacère, me pince, "m'épluche les doigts", je frappe tout ce qui semble m'agresser, je m'enfuis en marchant vite avec mes écouteurs dans les oreilles et je sais que j'ai l'air d'une folle et évidemment je pleure comme une fontaine).

Quand je suis "en public" je respire profondément et veille à détendre mes épaules. Je sais que le stress arrive quand je commence à avoir mal au dos ou à la jambe (nerf sciatique). Si je peux je m'isole physiquement en m'éloignant, ou mentalement en sortant mon appareil photo (j'ai toujours un appareil photo sur moi, comme un grigri...). Quand je prends des photos j'oublie tout le reste. En plus ça me permet de mieux voir les émotions des gens. Les expressions du visage sont si fugaces que bien souvent je ne les perçois pas en temps réel et je suis souvent surprise de voir triste dans mes photos des gens que je croyais seulement songeurs ou fatigués.

Quand je suis seule je me plonge dans une autre activité, comme la peinture ou je travaille mes photos sur l'ordi ou je fais la vaisselle ou le ménage, ou autre chose

Si je me sens vraiment mal (ça fait comme des nausées) je ferme les volets et je m'allonge, ou plutôt je me recroqueville. Mais ça n'aide pas beaucoup, disons que ça calme mon corps mais pas ma tête. Je crois que si j'avais un chat ou un chien ça me calmerait. Mais je vis dans un appart pas très grand, je pense que c'est une souffrance pour les animaux de vivre dans un espace confiné. As tu des animaux, Sandral ?

Si mon amoureux est là je me colle à lui. J'ai énormément de chance car il comprend exactement l'état dans lequel je suis. Lui-même gère extraordinairement le stress et dit ne plus en souffrir.
Il m'a expliqué que l'angoisse et le stress viennent entre autre du fait que je me contrôle sans arrêt ce qui entraine fatigue nerveuse et tensions et préconise un lâcher prise, une acceptation de ma différence et de l'assumer, par exemple en "prenant à la légère" et "avec humour" toutes les petites remarques que je prenais jusque là pour des attaques personnelles. D'ailleurs il a remarqué (et on me l'a souvent dit d'ailleurs) que je suis souvent sur la défensive et que j'attaque verbalement dès que j'ai des soupçons (infondés souvent) qu'on cherche à me faire tourner en bourrique... Lui même joue volontiers les abrutis et joue de son côté autiste pour faire rire ses amis, qui par ailleurs l'aiment, l'admirent pour ses talents et le respectent. Mais dois je le préciser, ses amis sont des gens ouverts, musiciens, scientifiques ou de sensibilité artistique pour la plupart.

Actuellement j'essaie de travailler là dessus..."prendre à la légère et avec humour" et relancer gentiment la conversation. C'est vrai que ça marche. La vie est remplie de petites victoires. Je me sens très détendue et heureuse après une petite victoire (par exemple qu'on me quitte avec un sourire et / ou une gentille formule de politesse).

Je crois que pour les gens comme nous l'isolement "régulier" est vital pour réfléchir et mettre les choses en ordre calmement, et oublier le regard d'autrui.

edit : j'oubliais aussi, une bonne douche en cas de gros stress, ça me fait énormément de bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valerie



Nombre de messages : 616
Age : 46
Localisation : hainaut
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Ven 15 Avr 2011, 20:18

je vais laisser le choix à mon fils pour ses études ,mais je ne vois pas exactement quoi pour lui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Mar 26 Avr 2011, 22:01

Coucou Najde
C'était les vacances de Pâques ici. Sorry pour le silence.

Comment vas-tu?

Citation :
Si je peux je m'isole physiquement en m'éloignant, ou mentalement en sortant mon appareil photo (j'ai toujours un appareil photo sur moi, comme un grigri...). Quand je prends des photos j'oublie tout le reste.
C'est fou mon fils fait tout a fait pareil! Il est toujours avec son appareil et mitraille tout ce qui lui plait et ensuite il regarde toujours ses anciennes photos quand il est avec des gens. Une façon peut-etre de faire écran aux autres. Un médium entre lui et le monde qui le calme...et de capturer le monde dans une boite?

Il est tard, j'oublie souvent de regarder l'heure et de penser me coucher Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
najde



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Ven 29 Avr 2011, 11:10

Bonjour Sandral,
excuse moi de ne pas avoir répondu plus tôt, je n'avais pas vu ton message.
Je vais bien... déjà 2 rv avec le psychiatre...comme je le pensais il cherche tout sauf ce que j'aurai voulu, et tient semble-t-il à me convaincre que je fais fausse route...c'est mal me connaitre! Pour m'enlever une idée de la tête il faut m'opposer des arguments imparables, des arguments en béton armé, pas des petites remarques toutes molles ! Je suis remontée quand je n'ai pas ce que je veux mais j'essaie d'y mettre de la bonne volonté, après tout je comprends qu'un autodiagnostic soit agaçant pour un professionnel (ah et puis Internet c'est que des bêtises évidemment, dommage je suis fanatique des bibliothèques AUSSI)... j'ai l'impression que je ne serai pas plus avancée à la fin. Mes proches me disent de ne pas lâcher et de chercher ailleurs en cas d'échec mais cela vaut il le coup? Je me sens ridicule à lister mes bizarreries... à part ma phobie sociale (pour ne pas dire ma misanthropie) je n'ai aucun problème surtout depuis que je sais ma différence et peux enfin l'assumer au lieu de tenter si maladroitement de me niveler à la norme... En plus de le voir sceptique me rend encore plus bête.
Depuis que j'ai lu mon portrait (avec les qualités, les défauts, les convictions intimes, et même les petits secrets...) sous le titre "syndrome d'Asperger" et ça http://www.aspiequebec.org/?p=25 j'ai eu un déclic incroyable et j'ai décidé d'assumer mes défauts puisqu'ils sont assortis de qualités, de lâcher prise en arrêtant de vouloir à tout prix paraitre normale en maîtrisant constamment mes manies et mes envies. Et en plus j'ai compris que les petites remarques "bêtes et méchantes" que les gens balancent à tout bout de champ ne sont pas des agressions (ni des reproches !!), juste des tentatives de communication, ça explique pourquoi ils sont si choqué quand je leur répond en montant d'un cran sur le même registre qu'eux (toujours sur la défensive !!)...

Résultats concrets de cette prise de conscience après 3 semaines: mes doigts ravagés depuis toujours par une manie de grignotage compulsif des peaux guérissent... ils n'ont pas été aussi beaux depuis 20 ans !
Plus étonnant encore, je grince très fort des dents la nuit (bruxisme) depuis toujours, même quand j'avais l'impression d'être "détendue"... j'ai même une gouttière à porter la nuit... depuis 2 semaines je ne la porte plus... et plus un grincement !! C'est mon amoureux qui est content ! Même avec la gouttière je faisais du bruit !

(Et encore une fois j'écris trop, comme toujours !! Mais c'est tellement bon !)

Et toi comment vas tu ??
Tu m'avais dit que tu avais des traits aspies, comment le sais tu ? N'as tu jamais eu envie d'en avoir le coeur net ?

Je pense en effet que l'appareil photo protège, il permet de s'approcher des gens tout en restant à distance...de les observer aussi... Je passe des heures à scruter les visages et les attitudes sur mon ordi... En plus c'est un peu ma façon de maintenir le lien avec les amis, ils sont contents quand je leur envoie des belles photos des soirées ou fêtes. Il permet de s'approprier aussi des détails pour soi, et de les partager avec les autres...je pourrais parler des heures de la photo et de tout ce qu'elle implique ! Et mon amoureux aussi est fou de photo Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Lun 09 Mai 2011, 11:54

Sorry pas trop le temps en ce moment . Je t'écrirais un MP + long.
Accroche toi et cherche un autre psy si il reste trop longtemps dubitatif

Y en a certain qui sont franchement incompétent ou truffé d'idée préconçues sur le SA, style super génie ou inhibition totale.

HIer j'ai été à un Fété Autisme et de nouveau je trouvais que mon fils n'a rien a voir avec les autres gamins car bcp plus ouvert et pas de troubles de langage ou de comportement (sauf faire tourner son appareil photo autour de sa main .)

C'est très léger chez lui mais pourtant indubitable dans sa fuite de regard avec les inconnus, ses sujets de prédilection , ses remarques inadéquates: style "De quand date ce bâtiment? le pilier gauche a du être rajouté ultérieurement." C'est sa façon de rentrer en contact quand une educ lui dit bonjour et qu'il semble embarrassé... La fille reste alors figée sans savoir quoi répondre...et passeàa autre chose ou s'en fuit.

Quant à moi je me fous des étiquettes. Aspi ou pas...peu importe, j'ai juste de grandes affinités...Je suis une hypersensible, et ma vie est truffée d'embuches dans mes échanges sociaux et je n'ai jamais su rentrer dans la société pour travailler...phobie sociale? oui sans doute camouflé sous mille prétextes...Dès mon enfance j'étais a part et passais mon temps a lire cachée dans mes bouquins comme un paravent anti- contact avec les autres gamins.Grand manque de structuration/organisation qui me porte souvent préjudice.

a bientôt flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter   Aujourd'hui à 10:30

Revenir en haut Aller en bas
 
présentation, attentes...et zut je me suis laissée emporter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de l'association IDEAL73
» voilà, j'suis là aussi
» doumeni : Je suis nouvelle...
» Bonjour je suis nouvelle
» Présentation du Mouvement Démocrate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: Salon d'accueil-
Sauter vers: