SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Autisme et religion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Autisme et religion   Ven 07 Oct 2011, 02:38

Bonjour, je suis interpellé par le cours de religion obligatoire dans une école qui a fusionné en cours de l'année passée avec un école catholique.

Au delà du fait que mon fils est athée, que ses parents le sont également, qu'aucun cours de religion n'était organisée en première année et au début de la deuxième, puis qu'on nous a présenté un règlement illégal digne du 19ème siècle (un peu comme lorsqu'on achète un logiciel et qu'on ne peut agréer à ses conditions générales qu'au cours de l'installation), ce cours me pose un problème d'ordre sanitaire.

Je me souviens que l'année passée, mon fils est rentré avec un devoir d'apparence anodin : faire une recherche sur le saint du même prénom - qui n'existe pas - ou sur celui de sa date de naissance.
Il est tombé sur une obscure sainte dont il n'est pas certain qu'elle ait existé, mais qui aurait été martyre.

Cette notion du martyre me dérange beaucoup. Elle aurait refusé de renier sa foi quitte à se faire exécuter. J'y vois une manière de se suicider pour cause de rigidité mentale.
Je trouve qu'une discours pareil est totalement inadapté à des enfants atteints de TSA. Surtout que mon fils est atteint d'un autisme particulier (puisqu'ils le sont tous), teinté d'une bonne dose de psychotisme.
Il est parfois d'un sado-masochisme délirant, il a été très suicidaire.

Par le passé, il avait été dispensé pour cause de notre athéisme à tous alors qu'il avait été placé dans une école catholique par sa clinique psychiatrique de l'époque, sans que nous ayons été au courant de ce choix.
Le problème c'était posé qu'il ne comprenait pas pourquoi aller au ciel après la mort alors que lui ça l'intéressait d'aller au ciel en navette spatiale de son vivant.

Je me demande si on peut tolérer l'abstraction de toute religion appliquée à des enfants autistes ?
Je veux bien qu'ils aient des notions morales bien cadrantes, mais là, ce martyre est en contradiction même avec la notion religieuse que le suicide est interdit.

Il me semble que les troubles neurologiques peuvent se présenter sous la forme de sérieux troubles de la perception du toucher. Et que ça peut mener à un besoin de perception très vive qui peut mener au masochisme.
Je me demande comment le fait de porter sa croix peut être relativisé dans ce contexte ?

Je me demande si après des années (des fortunes) de thérapies, il est sain (à défaut d'être saint) de tenir le discours qu'il faut souffrir pour mériter de vivre, de se voir présenter des scènes de flagellation, d'évoquer toutes ces choses monstrueuses dont les livres religieux sont remplis ?

Il existe des études consacrées au fait que dans les différentes représentation de la crucifixion du christ, il n'y a pas que la croix qui est érigée, de manière totalement voulue par les différents auteurs.
(Du même registre, je me souviens qu'une grand-tante, ma marraine, s'amusait beaucoup d'une gravure galante où un homme présentait à une femme une cage dont il sortait le petit oiseau.)

Alors voilà, j'aurais besoin de savoir ce qu'une professionnelle peut penser de ça, que les uns et les autres donnent leur avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Ven 07 Oct 2011, 06:46

Je m'occupe de nombreux autistes qui suivent un cours de religion ... Je n'en n'ai pas qui sont perturbés car cela fait partie de la culture de la famille et que cela fait partie des "routines familiales".
Le cours d'histoire devrait aussi être remis en question... et celui de biologie ???
L'intégration dans l'enseignement c'est aussi accepter des choses que l'on ne comprend pas toujours... ou se faire ministre de l'éducation et réformer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Ven 07 Oct 2011, 08:43

Hum, les cours d'histoire et de biologie ne sont pas une prise de position idéologique ou philosophique, ce sont des domaines scientifiques clairement établis.

Par exemple, mon fils pose une question assez logique : « Si dieu est le créateur de toutes choses, qui a créé dieu ? »
Pour une intégration dans l'enseignement, c'est à l'enseignement d'apporter des réponses, non ? N'est-ce pas ça l'enseignement ?

Mais moi, je me soucie plus du risque d'intégrisme possible à être autiste et croyant.
On nous a présenté ce cours comme une école de la tolérance et je constate qu'il mène plutôt à l'affrontement des élèves.
Alors, à la maison, il y a tout un travail à faire pour rétablir de l'ordre dans des pensées malmenées - pour chacun - car il faut bien dire que l'affrontement, ce n'est pas tendre la joue gauche.

Ministre de l'éducation, oui, bonne idée, mais justement, à l'heure où est sortie la loi sur l'interdiction des signes religieux à l'école (ce que je ne crédite pas spécialement) voulue forcément par une majorité de politiciens, ici les insignes religieux sont institutionnalisés dans l'école.

Franchement, il me semble étrange que mon fils puisse être le seul à être perturbé.
Il y a des jours où il n'arrive pas à dormir à cause d'angoisses comme le fait que notre galaxie puisse être attirée par son trou noir (comme quoi la science aussi apporte des angoisses), et là on lui ajoute un jugement dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mar 11 Oct 2011, 22:33

Depuis l'autre jour, mon fils a pointé une autre chose très désagréable : un de ses professeurs lui a dit de ne pas écouter mes positions par rapport à la religion.

Pourtant, après des années de procédure avec/contre la maman, un tribunal m'a accordé l'hébergement principal, donc a bien évidement préservé mon autorité parentale.

Mon fils a de gros problèmes vis-à-vis de l'autorité et s'il vit chez moi, c'est certainement car je suis le dernier rempart autoritaire pour le prémunir d'un futur négatif : avec sa taille (15 ans - 1m90), ses troubles comportementaux et son intellect très malléable du point de vue de la moralité, il y a un risque énorme qu'il soit un jour incarcéré.

Or voilà quelqu'un qui lui dit qu'il ne faut pas m'écouter, que je ne dois plus être son modèle !? J'ai bien peur que sans moi, son modèle ne soit le joker de Batman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mer 12 Oct 2011, 13:42

je vois plus ou moins ou tu veux en venir avec le martyr, les sacrifices, les souffrances, le masochisme...et les délires de personnages de films...qui pourraient influencer les tendances sadiques d'un enfant devenu adolescent. Les conséquences te font peur non? J'admets que l'histoire biblique en est truffée, et qu'un enfant autiste prend tout au sens littéral, sans recul.

Mais dans la vie courante tous ces propos bibliques peuvent être perçu par l'enfant comme des LÉGENDES et puis basta! Les parents non croyants peuvent en parler comme cela, pour d'autres ce sont des métaphores d'ordre moral, cadrantes comme tu dis.

Ici je pense que ce sont vos propos anticléricaux , vous parents, qui ont influé sur l'enfant et comme il prend tout ce que vous lui dites comme argent comptant il répète vos idées...je me trompe peut être... tu es radical, et il le devient également. Tu es choqué par certaines images et tu en causes avec lui...dans les autres familles j'imagine que tout cela est passé sous silence et tout glisse du coup dans une indifférence et une non- prise de conscience face a ces saints martyrs et ces larmes et ce sang et ces épines...hum j’arrête là silent

Aller au ciel en spirit ou en Ufo , c'est rigolo de penser à cela, chacun son truc, lol, je ne vois pas ce qu'il y a de dramatique...les profs ne sont pas des vrais prêcheurs ou des prédicateurs mais des sortes de bigots qui récitent du cathéchismeke, des histoires , des légendes, des valeurs morales...rien à voir avec de l'intégrisme , selon moi. Rien de grave je trouve à les écouter d'une demi oreille...

( Razz je m'excuse d'avance pour tous les croyants qui liront ceci. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mer 12 Oct 2011, 14:02

Il faut faciliter la vie de nos enfants et ne pas renforcer la polémique.
Un jour mon fils cherchait partout un ange gardien. je lui ai simplement dit que la dame devait faire son cours mais que tout n'était pas vrai. Il n'a plus cherché.
Il faut faciliter la vie sans la compliquer davantage. Que les croyants m'excusent également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mer 12 Oct 2011, 15:15

sandral a écrit:
… je pense que ce sont vos propos anticléricaux , vous parents, qui ont influé sur l'enfant et comme il prend tout ce que vous lui dites comme argent comptant …
Ben non. La religion n'avait jamais été abordée avec lui car pour quoi faire, puisque nous ne croyons pas. Ce n'est que suite à sa demande de ne plus aller au cours de religion que j'ai appris que sa clinique psy à l'époque l'avait placé dans une école catholique.
Pour quoi lui aurait-on parlé de religion alors qu'il a toujours déliré pour des personnages fantastiques comme Spiderman, Batman, puis pour Star Wars, Star Trek, etc. ? Pourquoi on en aurait rajouté une couche ?

C'est parfois lui qui arrive avec des réflexions personnelles auxquelles nous n'avions pas pensé puisqu'on s'en fiche.

Enfin, on s'en fiche… Je me souviendrai toujours de ce moine de ma rue qui arrivait parfois comme un magicien et sortait de la manche de sa bure une pomme pour me l'offrir. Je me souviendrai toujours de l'église de mon enfance où je n'allais que pour jouer à cache-cache car on y était bienvenus. J'aurai toujours une immense admiration pour l'architecture gothique de l'église du Sablon, pour St Guidon, pour Ste Gudule, ou pour le campanile de Sienne, la coupole de Florence, la cathédrale d'Avioth perdue dans la campagne gaumaise (en France), etc. En gros pour tout ce que les religions ont fait avancer. Encore que parfois je sais que la religion n'y est pour rien : les primitifs flamands n'étaient pas chrétiens car à l'époque il était interdit de représenter « l'œuvre de dieu ».

Je trouverais très sain qu'on parle de ça de manière rationnelle, ce que ça a apporté à notre civilisation, mais le règlement scolaire que j'ai lu, c'est dingue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mer 12 Oct 2011, 15:24

ok je retire ce que j'ai dit Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mer 12 Oct 2011, 15:26

vu le silence de tous à ce sujet , on peut bien comprendre que c'est un sujet aussi tabou que d'autre comme le sexe et l'autorité , le sado masochisme et le fric...Un forum comme celui- ci n'échappe pas à cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Jeu 13 Oct 2011, 16:29

Oui, et c'est sans doute très dommageable pour les enfants autistes qu'ils s'embarqueraient dans l'irrationnel.
Sur SAtedI, il y a un intervenant qui est « complètement parti » au sujet de l'astrologie, impossible de le faire revenir sur Terre. C'est affligeant de voir ce que des croyances et idéologies peuvent faire comme dégâts. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Jeu 13 Oct 2011, 19:20

je suis d'accord avec toi,
par contre les "dadas" de certains sont tristes pour nous parents, mais si eux s'en amusent et que ce n'est pas néfastes pour leurs vies c'est une passion comme une autre. L'astrologie par exemple n'est pas néfaste me semble- t- il.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Sam 15 Oct 2011, 20:32

Sauf quand tu conditionnes toute relation, y compris sans doute celle avec tes parents, sur son thème astral dans une palette de souffrance qui va de la souffrance physique (pour violences), à la souffrance morale, y compris le remord.
Il y a des enfants comme le mien qui sont d'accord avec leurs parents (pas sur tout, heureusement, encore qu'on arrive à en discuter), et puis il y a ceux qui sont dans le conflit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Jeu 20 Oct 2011, 13:12

C'est l'excès qui nuit.

Se laver les mains est important... se laver les mains sans cesse est dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cheekie3



Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mer 16 Nov 2011, 07:24

Bonjour forum

Notre fils de 12 ans est dans un colllege catho.Nous l'avons mis dans ce college par rapport à sa personnalité et il y est bien.Il a le meme groupe de copains ( 6 en tout) et sans savoir que leur copain est asperger tout le monde l'aime bien. Ses profs le trouvent particulier et l'apelle l'extra terrestre.Lui qui est dingue de star wars , ça lui convient bien!
Cela dit pour en revenir à la religion, nous ne sommes pas pratiquants. Pourtant l'an dernier, il a fait sa demande pour etre baptisé !
Je pense qu'il ne croit pas trop en Dieu tel qu'il est enseigné mais il avait besoin de se retrouver dans une communauté et de faire parti du groupe.Tous ses copains sont baptisés et communiés. Il reve de pouvoir prendre l'hostie!!!
Alors depuis plusieurs mois nous cherchons un parrain et une marraine ce qui est difficile car il faut etre communiés, et meme plus !!!Ca y est on a trouvé les perles rares.Notre loulou se fiche royalement de ses futurs parrains.Lui il trouve l'histoire biblique interressante et des fois ce surprend à penser et si c'était vrai ? Et si il y avait reellement une vie apres la mort?
De plus apres avoir passé pas mal de crises avec tentatives de suicide à la clé, hypocritement peut etre je l'avoue , la religion catholique nous a bien aidé.Le suicide est un pêché!!!!De ce fait notre aspie qui respecte les regles à la lettre , semble prendre cette regle au sérieux et depuis sa demande de baptéme il ne parle plus de suicide.Bon quelque fois il veut nous tuer mais ca c'est une autre histoire! Laughing
C'est drole comme les choses graves d'il y a 2 ans me font sourire maintenant!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mer 16 Nov 2011, 08:43

Laughing Il rêve de prendre l'hostie !? Mais la gourmandise est un des sept pêchers capitaux ! affraid

Finalement, pour mon fiston, ça se passe bien en religion. C'est son ancienne institutrice dont il est un peu amoureux qui donne cours dans sa classe, spécialement pour lui.
Alors là au moins il est… aux anges. clown
Ainsi il a appris ce que sont les sept pêchers capitaux et a décidé de se servir de cette notion (et autres) pour fermer le clapet de ceux qui l'ennuient pour son athéisme.

cheekie3 a écrit:
Le suicide est un pêché!
Oui, c'est pour ça que quand il m'a fallu expliquer ce qu'est le martyre : se laisser mourir pour ne pas renier sa foi, je me dis que c'est choisir le plus gros pêcher alors qu'il suffirait de mentir.

C'est ça qui me dérange moi, de la religion appliquée à l'autisme : le risque de l'intégrisme, du manque de nuances.

Pour le contourner avec mon fils, j'ai du lui dire que si on ne croit pas à dieu, son fils n'est pas le fils de dieu, mais un homme comme les autres. Et que dès lors, s'il a transgressé les vieilles lois juives datant de… Wink c'est qu'il a surtout été un grand révolutionnaire.
Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que l'iconographie du Che et de Jésus-Christ superstar se mêlait dans l'inconscient humain de mai 68 et des années 70.

Bref, ça ça marche pour lui faire adhérer aux valeurs morales laïques et humanistes modernes issues malgré tout de la chrétienté, pour le détourner de l'attrait pour la dictature et le pouvoir de certains de ses congénères.
Car il faut bien dire que certains autistes veulent tout voir blanc ou noir, la totale, avec le risque que ça mène au totalitarisme.


Dernière édition par ·louis· le Jeu 17 Nov 2011, 07:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cheekie3



Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mer 16 Nov 2011, 14:59

[C'est ça qui me dérange moi, de la religion appliquée à l'autisme : le risque de l'intégrisme, du manque de nuances.]
Je crois que le probleme n"est pas l'autisme mais la façon dont on enseigne la religion.
La preuve en est il y a beaucoup d'intégristes sur cette planète.Pour ma part, je pense qu'un asperger fera beaucoup mieux la part des choses.Un peu comme st thomas qui ne croit qu"en ce qu"il voit.
Je trouve nos enfants très philosophes et finalement ils sont capables de comprendre les paraboles mieux que les autres.Enfin c'est ce que je pense.Des lors ou l'humain est faible , il ya danger.Les sectes sont très dangereuses pour nos gosses, asperger ou non.Toutefois ils ont un avantage énorme c'est qu'ils sont lucides, terriblement lucides sur le monde qui les entoure.
Alors la religion expliquée à nos enfants comme une morale, une "saga" du bien contre le mal avec Dieu comme personnage principal...Pourquoi pas? Les étoiles brillent dans notre ciel et chacun est libre de penser si derriere tout ça il n existe pas une entité.
J'aime bien moi l'idée d'un dieu.Ca me rassure quand la mort frappe autour de moi, de penser que tout ne s'arrete pas là.Mais bon c'est comme la politique ....Il y a la droite , la gauche et les extremistes.
En tous cas , ce sujet nous passionne avec mon fiston; et j'avoue que j'aime bien son regard sur notre monde si naif et si lucide à la fois.Etonnant non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Jeu 17 Nov 2011, 07:55

cheekie3 a écrit:
… un asperger fera beaucoup mieux la part des choses.Un peu comme st thomas qui ne croit qu"en ce qu"il voit.
Je trouve nos enfants très philosophes et finalement ils sont capables de comprendre les paraboles mieux que les autres.
Ce n'est vraiment pas mon avis. Je crois même que c'est le contraire pour avoir beaucoup fréquenté un forum spécialisé et observé les interventions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cheekie3



Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Jeu 17 Nov 2011, 11:26

Je comprends.
En fait , je parle de mon fils et il est vrai qu'il a une grande lucidité.Un regard je dirais presque sans émotion sur le monde.
C'est dans ce sens que je pense qu'il est facile de parler religion sans tomber dans l'integrisme.
Maintenant , il est vrai aussi que souvent ils manquent de nuances ( c'est tout noir ou tout blanc) mais je pense sincerement que c'est la façon d'enseigner les choses qui font la différence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mar 22 Nov 2011, 07:15

Je ne pense pas que le fait de ne pas avoir d'émotions soit un gage de grande lucidité. Sans doute qu'au contraire, les émotions sont nécessaires à la lucidité.

Il n'y a pas qu'une forme d'intelligence, la faculté émotive en est une. Et je ne crois pas que l'individualisme sociétal soit un très grand avantage, c'est plutôt une perte de valeurs, un repli.

Je pense que se positionner comme croyant, toutes religions confondues, est déjà de l'intégrisme, un refus des valeurs de l'autre ; que dans une société multi-religieuse, la seule voie, c'est la laïcité. Car la laïcité est la somme acceptable et nécessaire des principes moraux les plus essentiels aux religions. La laïcité, c'est un compromis sans tomber dans la compromission.

Pour moi, il n'y a qu'une manière d'enseigner des valeurs morales : faire table rase de toute la part fantasmatique, par exemple sur les origines de la vie, pour n'enseigner que ce qui est scientifiquement prouvé ; et de faire l'analyse historique et morale de toutes les philosophies sur un pied d'égalité.

Sinon, le risque est que toutes philosophies, toutes morales puissent être remises en cause dans leur entièreté : qu'il n'existe plus aucune valeur morale, ni bien, ni mal, plus d'émotions, plus de sens commun, plus de société liée.

Ça ouvre la voie à toutes les anarchies et ça empêche tout respect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cheekie3



Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mar 22 Nov 2011, 17:17

cheekie3 a écrit:
Je comprends.
En fait , je parle de mon fils et il est vrai qu'il a une grande lucidité.Un regard je dirais presque sans émotion sur le monde.
C'est dans ce sens que je pense qu'il est facile de parler religion sans tomber dans l'integrisme.
Maintenant , il est vrai aussi que souvent ils manquent de nuances ( c'est tout noir ou tout blanc) mais je pense sincerement que c'est la façon d'enseigner les choses qui font la différence.
Je parle d'émotions négatives.

Pour moi, il n'y a qu'une manière d'enseigner des valeurs morales : faire table rase de toute la part fantasmatique, par exemple sur les origines de la vie, pour n'enseigner que ce qui est scientifiquement prouvé

La science décrit les phénomènes, les mécanismes, les principes auxquels nous sommes soumis, en un mot le " comment " de notre existence. Cependant, " notre soif de signification et d'espérance n'est pas prise en compte par la science car on ne sait pas l'introduire dans les équations ! " (Pierre Karli, Académie des Sciences).
La foi, de son coté, s'intéresse aux question existentielles concernant le sens de notre vie ici-bas et dans l'au-delà, l'existence de Dieu, notre relation avec Lui, en un mot le " pourquoi " de notre existence

Plutot que parler de foi , on peut parler de spiritualité et en cela on se rejoindra peut etre ...j"aime beaucoup la notion de spiritualité laique.
L'important est d'apprendre à vivre avec d'autres, à tolérer les différences, à porter secours à celui qui est dans le besoin. Bref, se mettre d'accord sur une éthique, une morale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mer 23 Nov 2011, 07:22

cheekie3 a écrit:
Je parle d'émotions négatives.
Qu'est-ce qu'une émotion négative ?

Ne pas s'émouvoir, par exemple de la dictature, serait négatif sans émotions. Se rebeller contre la dictature est une émotion nécessaire à l'équilibre mental.
Citation :
" notre soif de signification et d'espérance n'est pas prise en compte par la science car on ne sait pas l'introduire dans les équations ! " (Pierre Karli, Académie des Sciences).
En voilà un qui manque d'imagination.
C'est la fainéantise qui a fait inventer la roue, pas le traditionalisme. C'est le « vivre maintenant », pas l'au-delà hypothétique du paradis. « Maintenant » c'est du réel, « au-delà » c'est du fantasme.
cheekie3 a écrit:
La foi, de son coté, s'intéresse aux question existentielles concernant le sens de notre vie ici-bas et dans l'au-delà, l'existence de Dieu, notre relation avec Lui, en un mot le " pourquoi " de notre existence
Il faut d'abord croire à un au-delà. En tout cas, un autre au-delà que notre descendance, car c'est au travers d'elle qu'on se perpétue réellement.
Le pourquoi : nous reproduire. Mais tout ce qu'on pourrait atteindre en plus, c'est du bonus.

Ce qui me fait dire qu'on n'est pas là pour souffrir, mais pour se faire plaisir. Dieu c'est nous et le reste. C'est tout ce qu'on peut vénérer avec certitude, car l'au-delà qui dépasse notre vie et celle de notre descendance immédiate, c'est du commérage, des on-dit. Or on dit tellement d'idioties.

Il n'y a aucune raison de se vouer à l'au-delà au détriment du maintenant, car sans croire au maintenant, on ne croit à aucun progrès. N'espérer qu'en l'au-delà, c'est tolérer le statu quo maintenant, c'est en être complice.
cheekie3 a écrit:
Plutot que parler de foi , on peut parler de spiritualité
Et dans ce cas ne pas oublier la suite de ma phrase :
·louis· a écrit:
Pour moi, il n'y a qu'une manière d'enseigner des valeurs morales : … faire l'analyse historique et morale de toutes les philosophies sur un pied d'égalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Ven 25 Nov 2011, 10:10

La dictature commence quand on pense détenir la meilleure solution et vouloir l'appliquer à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Lun 05 Déc 2011, 07:11

Hé oui, on est tous le dictateur d'un autre, il suffit d'avoir des idées. Par exemple, il me fait sourire le monde politique qui parle de partis démocratiques : car comment peut-on être partisan et démocrate en même temps ?
Finalement, c'est l'autre qui avait raison : « Bienheureux les simples d'esprit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cheekie3



Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mer 07 Déc 2011, 07:23

...Ils seront les premiers les premiers au royaume des cieux Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Autisme et religion   Mer 07 Déc 2011, 14:19

Ouais mais ça, ça fonctionne mieux avec des psychotropes.
Hé toi, là, touche pas à ma moquette ! clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autisme et religion   Aujourd'hui à 14:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Autisme et religion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autisme: Éducatrice disponible pour vous aider!
» Autisme Paca
» Dieu aime t'il toutes les religion?
» Parce que çà peux vous arriver : l'autisme.
» 20-30 % IME AUTISME (92)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: Questions à Irène-
Sauter vers: