SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 besoin de réconfort- probleme de la distraction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
icegirl



Nombre de messages : 163
Age : 36
Localisation : la louvière
Date d'inscription : 06/09/2011

MessageSujet: Re: besoin de réconfort- probleme de la distraction   Jeu 15 Déc 2011, 15:17

Bonjour tout le monde

je suis venue aujourd'hui ici pour trouver un peut de réconfort car des fois j'avoue ne plus savoir quel attitude adopté Sad
je suis fatiguée tout les jours de courir retourner a l'école a 16h par tout les temps rechercher ce que mon loulou a oublier y compris ses devoirs

tout les jours oui parce qu'il n'y a pas un seul jour ou il n'oublie pas quelque chose.
oui heureusement que l'école n'est pas loin de la maison,a 5 minutes et a vrai dire ce n'est pas mes jambes qui souffrent, mais mes nerfs !!!

alors je repense a louis qui parlais du tda mais sans h sa c'est sûr fort heureusement car il accepte l'autorité meme s'il riposte il ne fait pas de crises mais javoue que je ne sais plus quoi faire Question

la pour l'instant quand il oublie je le punis au coin , et je le prive de ses distractions mais je vois que ça ne s'arrange pas pour autant il me dit que c'est a cause de son cerveau qui oublie bref quelqu’un a t'il une solution à ça
et est -ce que j'adopte la bonne attitude celle de la punition Question Question Question

je vous souhaite à l'approche a tous et a toute de très Bonne Fêtes avec vos loulous santa I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elli



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 28/08/2010

MessageSujet: Re: besoin de réconfort- probleme de la distraction   Ven 16 Déc 2011, 10:18

Bonjour Smile
Nous n'avons pas tous les même problèmes avec nos enfants, mais je crois qu'on connait tous le désespoir d'essayer de régler un problème sans jamais y arriver.
Je pense que quel que soit le nom du syndrome/handicap/particularité de nos fils, ils sont de toutes façons, différents des autres et ne fonctionnent pas de la même manière.
Les punitions répétitives n'ont pas l'air de faire effet chez toi. Chez moi non plus. J'ai laissé tombé cette solution là.
Je le "punis" de temps en temps, mais vraiment pour marquer un évènement particulier et ce n'est jamais une punition trop dure pour lui car sinon, ça déclenche des crises...
En général, j'ai découvert que ce qui marche chez K, c'est écrire ou dessiner les choses. Du coup, on a des listes de règles pour la maison, l'école, l'exterieur,... J'ai aussi afficher une liste de choses à faire avant de partir à l'école, et en revenant.
Ou encore, j'ai fait un tableau avec quelques comportements posant pb (les plus durs, là on en a 5). Et chaque soir, on met un rond vert qui sourit ou un rond rouge qui ne sourit pas. Si y a plus de vert à la fin de la semaine, il a une image (sur des thèmes qu'il aime, je les trouve sur internet et les imprime).
Tu peux peut être essayer pour les oublis à l'école...

Sinon, avant tout, faut en parler avec l'instit. Tu l'as déjà fait ? Peut être elle ou il peut ton fils aider en classe...

Courage !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: besoin de réconfort- probleme de la distraction   Lun 19 Déc 2011, 09:08

Moi j'ai parlé du problème à l'école et désormais, soit les professeurs soit la directrice vérifient s'il a tout ce qu'il faut pour ses devoirs. Je vais également régulièrement à la sortie de l'école pour m'en assurer. C'est bien-sûr un gros problème car je ne pourrais pas travailler à cause de ça. De toute façon c'est difficile car j'oublie pas mal moi-même.

C'est particulièrement difficile avec mon fils. J'ai essayé les tableaux, il ne les voit pas. En plus, je suis persuadé que ça n'a rien à voir avec un problème de mémoire, excellente quand les choses l'intéressent. C'est de l'inattention. Les devoirs face aux intérêts restreints compulsifs n'ont aucune chance. Le problème ce sont les fameuses « distractions » des loisirs.

Mon fils n'oubliait pas ses devoirs lorsqu'il était amoureux de son institutrice, il n'aurait pas voulu la décevoir, elle faisait partie de ses intérêts restreints. C'était la seule période où ça allait tout seul. Mais elle portait une attention particulière au fait qu'il disposait de tout, elle lui mettait des post-it en guise marque page. Le journal de classe était très directif, au jour-le-jour. Malheureusement, l'institutrice a changé cette année, la nouvelle n'a pas encore compris le truc, ce qui pourrait provoquer le déclic. Elle est même assez distante selon lui.

Je pense que toute la difficulté c'est de faire en sorte que les devoirs entrent dans les intérêts de nos enfants. Et si les punitions ne fonctionnent pas, il faut penser aux récompenses. Le sourire et les encouragements d'une jolie institutrice est déjà une bonne motivation, seulement on peut difficilement reprocher à quelqu'un de n'être pas du goût des élèves. Mais il est vrai que la beauté ne fait pas tout, le propre d'un bon enseignant c'est de se rendre intéressant, de créer l'intérêt. Les enfants doivent s'adapter à l'école, mais les enseignants doivent s'adapter aux enfants à leur psychologie : là aussi, si la discipline et les punitions ne fonctionnent pas, il faut trouver les incitants.

Faire comprendre l'intérêt de chaque matière n'est pas évident, mais il faut s'y mettre, il faut absolument patiemment démontrer la relation entre chaque cours et un des intérêts de notre progéniture. Pour la lecture et l'écriture, c'est relativement facile… Pour le calcul ou le néerlandais, bonne chance si le jeune n'est pas réceptif. C'est d'autant plus difficile avec des élèves autistes, il faut donc redoubler d'efforts car l'intégration n'ira jamais dans un seul sens, quelle que soit la population concernée.

Il faut donc sans doute distraire nos enfants de leurs distractions, de leurs intérêts restreints, faire en sorte qu'ils leur donnent un place moins importante, en en créant d'autres axés vers les études. C'est loin d'aller tout seul, mais c'est impératif.
La jolie institutrice avait laissé trop de latitude à mon fils en se servant des intérêts restreints comme motivation, résultat, il n'accepte pas quand une matière sort de son intérêt. Les intérêts doivent à mon avis être déplacés, étalés vers de nouveaux sujets, pas faire du sur-place. Bien-sûr il faut se servir des intérêts restreints à la base.
Exemple : mon fils est obnubilé par Star Wars et Star Trek. Il connaît le nom de chaque vaisseau et leurs numéros de matricule (comme quoi la mémoire, ça va). Le principal, c'est l'Enterprise. Seulement, Enterprise est le nom de plusieurs vaisseaux célèbres de l'histoire, ça ouvre donc des portes. Et de fait, mon fils commence à s'intéresser à la marine après les étoiles. Il y a donc moyen de glisser d'une série télé vers l'histoire, la géographie marine, sans doute l'astronomie (encore), la navigation (qui n'est jamais que du calcul).

Pour moi, il me semble que le grand défaut de l'enseignement eu égard à nos enfants, c'est qu'il ne leur est pas particulièrement adapté : on attend qu'ils soient capable de s'inscrire dans un schéma d'études de neuro-typiques pour des neuro-typiques. Mais à mon humble avis, il n'y a aucune chance que ça change. Je ne suis d'ailleurs pas certain qu'un enseignement à la Rousseau soit souhaitable car ils ont besoin d'un encadrement renforcé. Alors plutôt que vouloir changer l'enseignement, il me semble qu'il est important d'y suppléer. C'est d'ailleurs parfaitement normal : il n'est pas légitime de se reposer sur l'enseignement pour prendre en charge nos enfants, se dédouaner de nos obligations parentales. Seulement, ce n'est pas évident, surtout quand comme moi on est assez déficient par rapport à la discipline et l'attention.

Ce qui m'amène à parler de la façon dont moi je gère les choses importantes…
Les post-it n'ont aucun effet. Ce que j'ai trouvé de plus utile, ce sont les alertes informatiques et de mon téléphone. On a la chance de vivre au 21ème siècle et les téléphones sont de plus en plus évolués. Malheureusement, les bons agendas ne se trouvent que sur les téléphones les plus chers.
Bon, il y a aussi que je suis réceptif à cet aspect de la technologie.
Je rêve d'un nouvel iPhone en ce qu'il permet de lui dicter des notes grâce à la parole. En somme, presque d'encoder comme on parle, comme on pense. Malheureusement, ce genre de choses ne me convient qu'à moi, mon fils n'est pas du tout réceptif aux alertes que je lui crée sur son propre téléphone ou sur son propre PC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lotulys



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: besoin de réconfort- probleme de la distraction   Lun 19 Déc 2011, 19:57

Bonjour

Les oublis et les distractions sont également un des bin's de mon fils. Ca a été très difficile de faire comprendre à l'école que ce n'était pas du "je-m'en-foutisme" mais un handicape et que des sanctions à répétition créaient encore plus de stress...et encore plus d'oublis en bout de compte.

Un des trucs qui semble bien marcher pour mon fils, ce sont les "pourcentages" (%). Il aime bien tout mesurer ainsi...ses notes, les gens, les choses, les sentiments...un vrai petit statisticien.
Alors comme il a ses devoirs inscrits pour la semaine, je lui demande régulièrement à combien il estime le pourcentage de fait, d'appris, à faire, de difficulté, en temps restant pour finir...etc...
Pareil pour les oublis. Là il a réussit à baisser sa moyenne de trois oublis de matériel scolaire par semaine à 0,4 ... Laughing ( me demandez pas à quoi correspond un 0,4 Rolling Eyes )
Et ça marche pour le rangement de sa chambre, de son sac d'école et même de sa distractibilité. A brûle-pourpoint je lui demande à combien il estime sa concentration possible (pour un devoir) et le simple fait de répondre à ça le recentre. Et les chiffres c'est moins subjectif, ça n'est pas émotif...plus facile pour lui de me dire qu'il est à 67% fâché dont 20% à cause de son frère, 17% parce qu'il n'a pas eu le temps de jouer son heure de Sims et 30% parce que je n'ai pas voulu écouter la fin de son histoire jusqu'au bout.

Dans l'enssemble la méthode n'est pas très orthodoxe mais bon...c'est ok.

Sinon, comme penses-bête, je n'ai rien trouvé à part mettre des post-it informatiques sur le fond d'écran. Il adore bidouiller les gadjets de l'ordinateur et il se programme ses notes. Et comme il passe souvent regarder l'heure à l'ordi...(vu qu'il n'y a quasi plus d'autres horloges dans l'appartement parce que ça le stress) , il remarque ses post-it. Sinon on avait pensé à une montre avec une alarme vibreur programmable. Comme pour les personnes âgées qui doivent prendre des médicaments à heure fixe.
Ca signalerait juste avant la sonnerie de classe qu'il doit re-vérifier son matériel scolaire à prendre avec. Ou une autre tache fixe comme ....consulter son agenda Laughing

Moi j'ai beaucoup de peine à tout noter, tellement sur le moment la chose me parait évidente à retenir. Puis les jours passent et j'oublie devant la somme d'autres choses qui se présentent. Je ne vois pas les penses-bête quand j'en met dans la maison pour moi et je n'ai jamais mon tel portable sur moi. Mais bon, dans l'enssemble je n'oublie jamais les rendez-vous importants, en fait j'oublie d'y penser et la mémoire me revient juste à temps, comme par enchantement. Il doit y avoir un truc auto-programmé dans mon cerveau, tant mieux rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 310
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: besoin de réconfort- probleme de la distraction   Mar 20 Déc 2011, 06:54

lotulys a écrit:
… je n'ai jamais mon tel portable sur moi…
Moi je suis arrivé à faire adopter une pochette de ceinture à mon fils. Il a son téléphone, bien-sûr, mais aussi ses papiers : carte d'identité, abonnement de transports publics, carte de mutuelle, carte de bibliothèque, carte de banque, un peu de monnaie. S'il n'a pas ça à sa ceinture, avec ses clefs, il se sent nu.
Mais angoisse, il n'a pas de ceinture quand il va à l'athlétisme. Je devrais lui payer une banane (un sac banane). Seulement, il n'en veut pas. Mais je sens que je vais lui faire comprendre que ce pourrait être éminemment utile pour l'athlétisme, donc dans tous les cas, puisqu’avec lui, c'est ON ou OFF.
Je sens que ses poches de pantalons souffriront moins (les clefs font des trous).
Sinon, ses poches sont vides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icegirl



Nombre de messages : 163
Age : 36
Localisation : la louvière
Date d'inscription : 06/09/2011

MessageSujet: Re: besoin de réconfort- probleme de la distraction   Mar 20 Déc 2011, 08:06

Bonsoir

Désolée de mon retard,les achats de noël on pris place ces derniers jours,il faut dire qu'avec tout ces gens qui ce piétinent les uns sur les autres dans les magasins,c'est tres fatiguant et au bout de la journée ça me créé des migraines pale

C'est une tres bonne idée Elli avec les ronds rouges et les ronds verts,on avait deja essayé il y a plus ou moins 1 an et demi,le hic c'est que cela ne fonctionne qu'un court temsp,car comme il prend tout sous forme de jeux il s'en lasse vite comme la plupart des choses, il va avoir 7 ans,les enfants grandissent à une vitesse lumière Exclamation

L'écriture et les dessins le stressent davantage et il a encore dur pour l'instant pour tenir son crayon donc tout ce qui lui créer un echec le perturbe énormément.
Son monde lui c'est Mario d.s ou sur la wii et tout ce qui est jeux vidéo d'ailleurs mais sa passion première c'est mario,il a tous les jeux sortis d.s et wii et il y est arriver a la fin de tout les jeux,il a aussi les figurines de collections et les ours en peluches de tout les personnages du jeu,tient meme notre chat il la appeler mario bref c'est assez dur de l’orienter sur d'autres choses Rolling Eyes

L'institutrice est une dame gentille et a l'écoute il faut lui laisser,mais froide genre 45 ans et qui aime les enfants bien élevés, et qui trouve qu'on donne des excuses a nos enfants mal élevés en leur trouvant un syndrome... vous voyez le genre Suspect
Ben c'est sûr qu'au début de l'année, je lui ai expliqué le cas de mon petit garçon et son suivis, elle ma écoutée oui mais je ne pense pas qu'elle ferra quoi que ce soit exceptionnellement pour lui faciliter ses cours pour son manque d'attention et de concentration en classe Crying or Very sad
En somme elle a une classe de 20 élèves,et elle ne ferra pas d'exception d'apprentissage que pour un élève voila toute l'histoire.

Mon fils a tres dur avec les tableaux aussi Louis et c'est certainement du a un manque d'attention aussi et il aura toute son attention aussi pour tout ce qu'il aime.
Pareil pour son cours de gym,quand il est donné par Madame L, il nous répète sans cesse toute la semaine ( il ne faut pas oublier ma tenue de gym pour jeudi ) et quand le cour est donner par monsieur T.,il ne nous le rappelle même pas !

Mon fils lui adore les maths, tout ce qui est calcul et chiffres pour l'instant...
Le français tres peu pour lui, et l'écriture encore pire, et les dessins le stressent, du coup quand il a un devoir à faire avec des dessins, on est parti pour une apres- midi de cris, de pleurs et de messages de désespoir comme s'il connaissait ses capacité et qu'il ne voulais pas se confronter a ce qu'il ne se sent pas capable du coup il a peur de l'échec.

Moi je me rappelle a l'école j'était toujours au dernier banc la tête dans les nuages avec un fouillis sur mon bureau de feuilles non complétée et non reclassée,mon cartable c'était un container! et les langues,n'en parlons pas je détestais le néerlandais ainsi que l'anglais, alors du coup c'était toujours des 0/10

je me rappelle n'avoir aimer qu'un seul cours et c'était la science,a la grande école je m'étais qualifiée dans la peinture sur les vitrines,panneaux de restaurants, lettrage, les peintures sur toile aurait peut être suivi si je n'avais pas arreter mes études a 18 ans, ayant subie trop d'agression morale et physique des autres,....je me souviens juste etre la première de classe dans ce domaine mais bref je n'ai rien fait de bon avec mes difficultés de socialisation Embarassed

En tout cas de notre coté,on ne peut esperer quoi que ce soit quant à un bon encadrement scolaire de la part des institutrices et directeur,...en gros notre fils doit s'intégrer a l'école et pas l'inverse comme dans le cas de cette petite fille dans la classe de mon fils qui avait fait ses maternelles agitée par les élèves qui était agressifs avec elle alors du coup elle était devenue agressive elle aussi et a cause de la pression des institutrices et d'autres mamans déchainées qui faisaient appui, ensuite en première année on ne la plus accepté! et du coup la maman a pris sa fille et l'a placée en enseignement spécial où elle imitera pire qu'elle, la pauvre No

En ce qui concerne les post-it cela ne fonctionne pas sur mon fils et n'a jamais fonctionné avec moi également,ni les grands calendriers qu'on pendait au mur avec les rendez-vous qu'on écrivais en grand mais que j'oubliais de toute façon.
Et oui nous avons la chance de vivre dans la technologie du moins en tout cas tout ce qui est rappel sonore fonctionne bien pour moi et mon fils.

Mise a part ça, je m'apercois que j'ai écris beaucoup et surtout avec beaucoup de faute Neutral et j'ai mal ma main pale
oui en faite je fait toujours un brouillon sur feuille avant pour en réduire la quantité des textes en le réecrivant sur pc ça me simplifie, sinon un texte va me prendre 200 ans quand je voie deja que cela ma prise 3 feuilles recto verso.

Mais en tout cas c'est vrai Elli que malgré tout ils restent tous différents meme si mon fils a beau se raprocher de mon enfance, mon vécu et mes symptômes,il reste différent sur certain points et c'est la où je ne suis plus capable de l'aider et que je doit passer le relais au papa, ma bouée de secours.

Si l'on ne se lit plus d'ici la, je vous souhaite a tout deux de tres joyeuses fetes de fin d'année,nous on va essayer de faire ça dans le calme lol!
non biensur que cela ne va pas etre possible avec mes ptits cancres car il y a aussi je ne sais plus si jen ai parler ma petite troisièmes de 2 ans qui elle a beaucoup plus encore les traits symptomatiques que notre fils alors du coup quand ils s'y mettent a 2 on deviendrait dingues! Shocked

Gros bisous [/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: besoin de réconfort- probleme de la distraction   Mar 20 Déc 2011, 14:19

coucou
je suis contente de te lire. Courage pour la suite. Je retrouve encore pas mal de point comment entre toi et moi. Quand tu te décris à l'ecole étant gamine.

Je trouve intéressant aussi de comprendre chez nous et nos mômes ce rapport terrible avec L'Echec! Refuser et criser face a quelque chose, une action qui va nous mettre en échec. Et s’écrouler très bas quand il arrive. Je comprend cela très fort. Moi et mon fils on le vit en tout cas très mal. ça amène de la panique en nous. Crying or Very sad

J'essaye en vain de nous répéter les sentences comme : "C'est en échouant qu'on apprend à se perfectionner..."l’Échec fait partie de l'apprentissage , "y a aucune honte à rater quelque chose" " on n'est pas parfait", "c'est en forgeant quon devient forgeron" intellectuellement j'ai compris tout cela, mais émotionnellement un echec quel qu’il soit , petit ou grand , et pourtant je me dissous, je me noie dans l'angoisse et c'est le blocage assuré

Pour l'attention comme tous y a que quand on trouve un intérêt dans un sujet ou une action qu'on peut trouver une grande faculté de concentration! le reste ça entre et ça sort illico presto!

Bon Noël à vous 3

et excusez -moi de mes absences prolongées , j'ai beaucoup de boulot...

biz I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icegirl



Nombre de messages : 163
Age : 36
Localisation : la louvière
Date d'inscription : 06/09/2011

MessageSujet: Re: besoin de réconfort- probleme de la distraction   Mar 20 Déc 2011, 17:36

coucou sandral Smile

et oui les angoisses et les réactions de panique font partie de notre vie quotidienne aussi,il est clair que sa n'est pas toujours facile de rassuré son enfants quand nous sommes pas nous meme rassurée,quelque fois mon mari me dit mais fait semblan...
mais j'y arrive pas !!! sa ce voie fort a mon visage quand je suis paniquée ou angoissée et du coup mon fils le voie et le ressent surtout et meme si je sais que ce n'est pas bon pour lui j'ai dur a me controler allor je confie certaines taches au papa c'est plus sur.

je te souhaite de tres bonnes fetes de fin d'année I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: besoin de réconfort- probleme de la distraction   Aujourd'hui à 07:55

Revenir en haut Aller en bas
 
besoin de réconfort- probleme de la distraction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stérilisateur Mico ondes
» Besoin de votre avis: SAV bébé confort
» besoin d'aide : canopy bébé confort
» probleme de coque bébéconfort ! plein de questions !
» confort du hamac loola bbconfort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: La vie au quotidien-
Sauter vers: