SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Je me sens seule face à la suspicion d'Asp de mon conjoint

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cracotte



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 20/04/2012

MessageSujet: Je me sens seule face à la suspicion d'Asp de mon conjoint   Ven 06 Juil 2012, 18:02

Bonjour,

Je reviens vers le forum car je me sens à nouveau très seule, triste et démunie face à la suspicion de syndrôme de mon homme.
En fait, cela fait qqes mois que nous consultons un thérapeute conjugal car il existe (surtout chez moi), une grande frustration et tristesse du fait de ne pas recevoir l'amour de mon conjoint via des gestes plus réguliers, des mots, un engagement émotionnel plus affirmé. Je ne me sens pas toujours aimée ni désirée.
Je ressens une profonde tendresse de sa part (dans la vie quotidienne, il est vraiment tout gentil, attentionné) mais je trouve qu'il vit l'amour de manière platonique.
Je suis jeune et ai besoin de 'vibrations'. La tendresse et la gentillesse c'est fabuleux mais je souffre de manques. Je ne me sens pas aimée "sexuellement", (si je puis employer ce terme) valorisée dans ma féminité et mon pouvoir de séduction.
C'est comme si tout une partie de moi ne pouvait pas exister dans cette relation car mon homme n'a pas les "codes".

Je suis fatiguée de ses incertitudes, il hésite beaucoup, il a du mal à s'affirmer en tant que MON HOMME AMOUREUX.
Je voudrais tant qu'il partage un peu plus ses émotions envers moi.
Du mal à s'engager émotionnellement envers moi, du mal à me toucher, à dire "je t'aime", à chercher la sexualité etc

Ce thérapeute est au courant de ma suspicion de syndrôme. Il ne se positionne pas vraiment car il ne se voit pas comme étant un diagnosticien.
Le but est de travailler la relation de couple lors de ces séances. Pas de coller l'étiquette à l'un ou l'autre.

Mais on a beau 'travailler', si syndrôme il y a, on ne peut tout de même pas faire comme si la particularité n'existait pas! Ca m'agace un peu tout ça!
Parfois, je me sens incomprise car ce thérapeute a l'air de dire que, avec ou sans le syndrôme c'est à moi de dire si je peux vivre avec cet homme etc
Et moi je me sens si perdue face à ce "mystère', cette énigme qu'il représente.


Ces dernières semaines sont rudes entre-nous. Je pleure beaucoup. Je me sens déçue alors que, intellectuellement, je sais très bien que ce n'est probablement pas de sa faute s'il ne sait pas transmettre ses émotions.
Nous sommes allés à une fête de famille, chez mes parents. Il n'y avait que des gens qu'il connait bien. Pourtant, il est resté assez seul, ne parlant que très peu aux gens autour de lui. confused

Encore une déception : Le CRA a repoussé encore plus loin notre rdv!!! Je me retrouve à devoir attendre NOVEMBRE (au lieu de septembre) pour rencontrer l'équipe No . C'est long. Et notre relation est en souffrance. J'ai peur de me détacher de lui, de gâcher l'amour qui existe à force d'être triste et frustrée.

Nous sommes de Liège.
QUelqu'un pourriait-il me donner des "perles" d'adresses pour tenter une rencontre psy avant ce fameux rdv?
Notre psy conjugal ne semble pas habilité à ce type de suivi.

Je pense lire des ouvrages sur le thème. J'ai besoin d'avancer, de comprendre.
Parfois, il pense qu'il l'est. Parfois pas. Il retrouve certains traits chez lui. Parfois pas. Moi, idem. Bref, on est paumés. On a envie d'être "comme tout le monde", de faire des projets, d'être heureux et d'avancer le coeur léger. Mais là, c'est impossible. Du moins, pour le moment.

S'il n'est pas Asperger, je ne sais plus que penser. C'est que la relation n'a pas d'avenir car j'ignore alors d'où provient le souci.
S'il l'est, je pense pouvoir tenter des choses avec lui et m'armer de tout ce qu'il faut pour que cette relation s'épanouisse un max. Mais je voudrais alors qu'il trouve un suivi adapté à sa situation. La thérapie conjugale ne semble pas porter ses fruits. Nous tournons en rond.



Merci pour votre aide

Cracotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cracotte



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 20/04/2012

MessageSujet: erratum   Ven 06 Juil 2012, 18:06

Zut, pas posté mon message au bon endroit. Je voulais le mettre juste en dessous de mon précédent témoignage (sinon vous manquerez forcément d'infos).

C'est CRACOTTE dans le sujet "Suspicion de syndrôme chez mon conjoint" , rubrique Questions à Irène.

Sorry ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
océane10



Nombre de messages : 96
Age : 53
Localisation : Mons/Borinage/Hornu
Date d'inscription : 09/05/2012

MessageSujet: Re: Je me sens seule face à la suspicion d'Asp de mon conjoint   Lun 09 Juil 2012, 10:03

Bonjour cracotte, j'ai épousé un homme autiste et beaucoup de points dont tu parles me font penser à notre relation.
Lorsque tu parles de suspicion d'aspie, je suppose que vous n'avez pas encore fait de diagnostic ? Je ne connais pas bien le CRA. Concerne tous les handicaps, non ?
Si tu veux une adresse "perle", je te donne l'adresse du SUSA, service universitaire spécialisé dans l'autisme. Ils sont à Mons et d'autres à Bruxelles je crois. http://www.susa.be/
Tu peux m'écrire par MP si tu veux. A bientôt ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-oceane10.over-blog.com
-ol-



Nombre de messages : 1
Age : 37
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: Je me sens seule face à la suspicion d'Asp de mon conjoint   Lun 27 Mai 2013, 22:57

Bonjour Cracotte. Bonjour à tous.

J'ai lu vos messages il y a déjà quelques jours. Je ne peux pas m'empêcher de les relire à plusieurs reprises, car je m'y vois quasiment de la même façon que vous avez décrite... sauf que je suis celui qui se cache dans sa bulle. Ma compagne dit plutôt que je me réfugie "dans mon monde". J'ai 34 ans, elle en a 30. Je vis avec elle depuis huit ans.

Je commence à me poser des questions sur le syndrome d'Asperger. Cela paraît être une réponse valide pour mon cas. Actuellement, je ne me sens pas prêt pour en parler, ni même pour contacter une association qui puisse me guider. Je suis du genre à résoudre par moi-même les problèmes, coûte que coûte. Je ne me suis pas encore fait diagnostiquer, mais j'appréhende les visites avec les psy ou autres professionnels de cette catégorie. Pourtant je ne refuse pas l'idée de leur pertinence. Ma vie c'est un peu comme un puzzle que j'essaye d'assembler depuis très longtemps, et le syndrome d'Asperger est la clé pour le résoudre. Toute pièce trouve sa place et tout comportement son explication.
Évidemment je me sens plutôt inquiet, nerveux. J'ai commencé à lire le livre de Tony Attwood, et j'ai commencé à suer froid. J'ai épluché mes bulletins scolaires, et j'ai fait des découvertes effrayantes, telles que j'étais plutôt solitaire, ou encore quand j'ai lu d'un certain dispositif "d'intégration et de soutien" et je me demande ce que ça peut bien signifier. Je me suis enfermé encore plus dans mon bureau que ma compagne a aménagé avec moi et pour moi. J'ai une peur terrifiante à l'idée de lui faire part de mes idées.

Nous non plus, ne sommes pas mariés, et n'avons pas d'enfants. Pourtant elle insiste sur cs sujets, mais je n'arrive pas à m'ouvrir à elle. Pire: plus elle me cherche avec insistance, plus moi je m'échappe vers mon monde. Et lorsqu'elle me dit qu'elle se sent délaissée, qu'elle est désespérée, je ne sais pas quoi penser. Tout ce que j'arrive à faire c'est de me demander: "et maintenant que vais-je faire? Comment dois-je la consoler?" Mais je me bloque sur ça, je deviens raide, et je n'avance pas. Par moments j'arrive à penser que ce serait mieux si j'étais seul, car avec elle je fatigue assez vite, et je pense que, logiquement, elle ne devrait pas être assez heureuse à cause de ce que je lui fais endurer.

Je voulais savoir où vous en êtes. Pas par curiosité malsaine, mais parce que je pense sincèrement que votre aide peut m'être précieuse. Je suis également disponible à parler avec vous, si vous le retiendrez opportun.

Cordialement.

PS: je ne sais pas si j'ai fait des erreurs de grammaire. Si tel est le cas, je m'en excuse. Je suis francophone par adoption.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Je me sens seule face à la suspicion d'Asp de mon conjoint   Dim 09 Juin 2013, 19:47

Je crois que sans l'avis du cral il faudrait éviter de stresser .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cracotte



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 20/04/2012

MessageSujet: Les résultats du CRA.   Mer 21 Aoû 2013, 09:34

Bonjour,

Ceci est probablement le dernier message que je poste sur ce forum, mon énigme étant résolue et le diagnostic Asperger, totalement écarté.

Après quasiment une année de doutes, de questionnement, de rdv au CRA, le résultat du bilan complet réalisé par l'équipe du CRA (neuro, psycho, tests QI...) s'est révélé négatif en ce qui concerne le syndrôme d'Asperger.
Mon compagnon ne souffre d'aucun syndrôme, bien qu'il présente de petits traits qui font penser à l'Asperger (traits qui, à l'époque, avaient semblés suffisants à l'équipe du CRA pour entamer les tests).

Par contre, il présente un quotient intellectuel assez élevé, avec des zones dites à  "haut potentiel".
Ce qui expliquerait en grande partie, les difficultés liées à la communication non verbale. Une forme de timidité/inhibition est aussi à considérer.

Lui sont donc conseillées, des activités liées au lâcher-prise et qui permettent de faire un travail psycho-corporel.
Cela pourrait être de l'impro théâtrale, un travail avec un psychomotricien, un thérapeute psycho-corporel ou autre...

Je vous remercie de m'avoir lue et soutenue pendant ces périodes de doutes et de crise.
Cela nous a fait beaucoup de bien de pouvoir réaliser tous ces tests, d'avoir des réponses concrètes à nos doutes. Des difficultés, il y en aura sans doute encore mais nous commençons à mieux communiquer.
Ce travail de diagnostic au CRA nous a beaucoup aidés à évoluer positivement, l'un et l'autre, l'un avec l'autre.

Je vous souhaite à tous et toutes beaucoup de courage dans les épreuves que vous rencontrez.
Je souhaite que vos propres énigmes soient résolues afin que vous puissiez avancer positivement sur le chemin de la vie... avec ou sans ce syndrôme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
océane 10



Nombre de messages : 31
Age : 53
Localisation : Hornu
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: Re: Je me sens seule face à la suspicion d'Asp de mon conjoint   Jeu 22 Aoû 2013, 12:53

je suis contente pour toi que tout se clarifie. Bonne continuation à tous les deux. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-oceane10.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je me sens seule face à la suspicion d'Asp de mon conjoint   Aujourd'hui à 17:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Je me sens seule face à la suspicion d'Asp de mon conjoint
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» seule face au problème d'alcool de mon conjoint
» streety seule..
» Poussette double face à face?
» Bébé face au monde
» Poussette qui se plie avec hamac face parents, avec guidon ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: Questions à Irène-
Sauter vers: