SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Emotions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lotulys



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Emotions   Dim 03 Mar 2013, 20:42

Bonjour Irène, bonjour tout le monde

Ca fait un bon moment que je n'ai posté ici, nous avions de gros problêmes de connexion, donc...ravie de pouvoir vous lire à nouveau Smile

J'aurais une question par rapport à mon fils de 14 ans bientot.

Il est assez déprimé ces derniers temps, sans entrain car, dit-il, sans passions ou centres d'intérêts particuliers.
Mais ce qui le préoccupe surtout, ce sont ses émotions, ou plutot son absence d'émotions comme il le dit lui-même.
Il a l'impression ces derniers mois, qu'il s'est tellement appliqué à bien integrer les codes sociaux des autres jeunes de son âge, qu'il en a perdu tout naturel dans son rapport aux autres. Il avoue qu'il joue tous ses comportements comme un acteur, en ayant le sentiment de ne rien ressentir "pour de vrai".

En bref, il ne sait plus si il s'est anesthésié pour tenter de se fondre aux autres, ou si réellement il n'éprouve plus rien.

En discutant un peu plus profond avec lui, je vois qu'il est rempli de questions métaphysiques, de réflexions complexes sur la vie, l'univers, les sciences et d'autres plans parallèles. Et il pense qu'il ne pourra jamais partager son monde intérieur avec les autres personnes de son âge.
Du coup, il se coupe en deux volontairement...un acteur de surface et lui, enfoui sous cette surface qu'il s'applique à ne jamais montrer.
J'ai tenté de lui démontrer qu'il éprouvait des émotions, de la joie lors d'un cadeau d'anniversaire par exemple, ou de la tristesse, de la colère etc... et il en a convenu aussi. Pourtant, il persiste à penser qu'il est "faux", parce qu'il ne ressent rien pour les autres, hormis quelques exceptions. Il me dit qu'il se sent comme un robot en grandissant.

Que lui répondre? Est-un sentiment courant chez les Aspies? Et enfin, que pouvons-nous faire, si c'est possible, pour l'aider à vivre cette phase ?

Si d'autres personnes ont vécu cela pour elles-même ou leur enfant, vos témoignages nous seront précieux sunny

Merci d'avance et bonne journée à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Emotions   Lun 18 Mar 2013, 14:38

Salut
contente de te relire ici
tout d'abord ton fils traverse l'adolescence, et aspi ou pas c'est l'âge des remises en questions et des questions métaphysiques , sans vraiment de réponses scratch
ce déchirement entre le côté visible et le coté invisible, le paraître et l'être, le vrai et le faux- semblant est absolument pertinent car en fait nous sommes tous comme cela à un certain moment où nous nous cherchons et nous ne savons pas comment nous montrer aux autres et échanger avec eux.
Et si des échecs se présentent à nous dans les échanges sociaux , nous développerons une sorte de faux -self , comme par exemple ces gens bouts en train qui en fait sont très tristes à l'intérieur, ou ces gens froids ou hautains qui cachent en eux une grande fragilité et sensibilité....

Lorsque nous nous sentons différents et que la société nous dicte des comportements- types à suivre pour ne pas trop déranger par notre différence, cette dichotomie vrai/faux-semblant est presque 'inévitable. Il faudrait même ne pas la considérer comme une tare ou un aspect négatif mais comme une nécessité pour nous protéger des "attaques et critiques" du monde extérieur.

le seul soucis dirais-je est d'oublier qui nous sommes à l'intérieur de nous! A force de jouer une sorte de comédie sociale!!!! ou d'être contraint de jouer sans cesse avec tous , même nos proches, c'est un risque. Alors nous vivons une crise intérieure que car nous devenons l'ombre de nous -même!

C'est pourquoi je pense que les proches qui veulent vivre une bonne relation avec les gens porteurs du SA, doivent ouvrir la porte à leurs bizarreries et les accueillir tels qu'ils sont, écouter leurs blocages, leurs doutes aussi , au lieu de les brimer sans cesse parce qu'ils ne sont pas conformes aux exigences sociales. Il faut qu'ils puissent être eux- mêmes en "privé" ,à la maison, pour ne pas être toujours contraints à être dans le faux- semblant des conventions sociales.

Pour ton fils qui n'a que 14 ans , je pense qu'il faudrait le rassurer, il a des émotions , comme tout un chacun , mais il ne sait sans doute pas mettre de mots dessus et du coup il en doute. Qu'est ce que signifie pour lui avoir des émotions? Quand on en a, c'est en "rpivé" et elles ne deviennent visibles que quand elles sont "fortes". En nous elles sont là, tapies dans un coin, il y a sans cesse des choses qui nous plaisent et nous déplaisent et nous affligent...pas obliger de les exprimer en public ou juste à des gens très proches. Ce n'est pas pour cela qu'il faut se voir comme "insensible" ou sans émotion ou faux! ces mots -là sont des autocritiques péjoratifs a nos yeux. Il faut apprendre à avoir confiance en nous et cultiver notre jardin secret jour après jour. Jusqu'au jour où en rencontrant des personnes respectueuses de nos différences on pourra tenter d'être "vrais" avec elles, de s'ouvrir et se révéler tels qu'on est vraiment à l'intérieur.

A 14 ans ce n'est pas évident. Les jeunes gens sont superficiels et jugeants. on est face a des modes, de lois du plus forts, des phénomènes de bande, et si on est différent on en souffre énormément. Mais plus tard vers 17-20 ans ça commence à changer .
Mon fils pour se sentir bien au milieu des autres a dû "jouer le jeu". Aujourd’hui à 19 ans, il se permet de révéler aux autres ses points faibles et ses peurs quand il est en sécurité avec certaines personnes.

Donc mon seul conseil , rassure-le, il a des émotions mais pour se protéger qu'il les garde en lui -même et les révèle qu'en privé.

Comme truc très "comportementaliste " mais pourquoi pas l'expérimenter, il peut avoir un petit cahier intime ou un tableau dans un coin de la maison où il note ce qui lui plait ou lui a plus ou lui a déplu dans une journée ou chaque jour, et il verra qu'il est animé d'émotions. Pour les plus jeunes certains parents les aident à poser des "smiley" positifs ou négatifs sur un tableau par rapport a leurs actions du jour. Apprendre à forpuler nos émotions est un long et important apprentissage, et il peut se faire à tout âge ! Smile




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cheekie3



Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Emotions   Lun 01 Avr 2013, 13:07

Bonjour. Je rencontre la même chose avec mon fils de 13 ans. Il y a des jours pires que d autres.heureusement il a son chat et grâce à lui il prend conscience qu' il n'est pas un robot et ses émotions bien réelles.au collège il est en retrait et pense que les autres se fichent de lui, il en souffre mais sans plus. Je n'arrive pas à determiner si son indifférence est feinte ou sincère. Lui aussi dit faire semblant. Bientôt il va participer à un groupe d habilités sociales avec d'autres ados aspergers. J espere que cela luiapportera des reponses .bon courage et continue à beaucoup discuté avec ton fils c'est très positif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emotions   Aujourd'hui à 19:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Emotions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'anticipation
» Dessiner des émotions
» Le rougissement: description par Michelle Larivey
» Le conte de l’arc-en-ciel des émotions. Jacques SALOME
» Pour ne plus manger ses émotions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: Questions à Irène-
Sauter vers: