SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 AuToMuTiLaTi0n

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azuryth



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: AuToMuTiLaTi0n   Ven 24 Mai 2013, 02:05

J'ai cherché, et je n'ai trouvé qu'un seul poste qui datait qui parlait de ce sujet. Sujet tabou ou absent de vos vies, pour moi ça fait partie de mon quotidient depuis tellement d'années (pour mettre en contexte, j'ai 18 ans). C'est ma réalité depuis peut-être l'âge de 9 ans. Tant qu'a en parler, aussi bien arrêter de s'abstenir de le nommer . . . Automutilation.
Pour certains c'est peut être un mot nouveau. Qui attise la curiosité envers une choses que l'on ne comprend pas. Pour d'autres c'est peut-être un mot très souvent entendu. Qui sonne à leurs oreilles comme une comdamnation ou un surcit à la mort. Certains l'associent à un autre mot qui terrrifie; le suicide. Et de ceux qui l'ont déjà peuvent dire que c'est pour mieux vivre. Et de ceux qui ne l'ont jamais fait pour mieux attirer l'oeil de ceux qu'ils chérissent. En manque d'amour. En manque d'attion. En manque de Sérotonine.

L'AutoMutilation (ou AM) fait parti de mon quotidient. Dans mon cas, il n'a jamais été question d'attiré l'attention. Comme puis-je en être si sure ? Mes parents ne l'ont jamais su. Ils ne l'ont vu que lors de ma premiere hospitalisation, alors que j'étais en jaquette d'hopital.Un peu comme un vieille ami que je traine dernnière moi, un ami indésirable. Un ami d'enfance. J'ai commencé très tot. Enfant, je me mordais, me frappais. Ce s'est *agravé* à l'âge de 9 ans. Mais c'étais pas grand chose. Rien d'apparent. Rien qui puisse paraitre suspect. Vers 10-11 je me griffais, frappais. Des premieres *coupures* (très très légère, des éraffleures) Son apparue et mes blessure encore plus courantes. Mais rien qui m'empechait d'être en manche courte. Aprèts tout je suis maladroite alors c'était assez explicable

Et là, à 12 ans. Les vrais coupures. ( Je précises qu'il y a divers degré de *gravité* de danger pour moi et ma santé. Que plus les années ont passé plus c'était grave, mais q'il y a aussi beacoup de facon de se faire mal de maniere plus invisible) c'est 4 dernieres années, c'était terrible. Sur de bases quotidienne. Sans que je puisse m'en empecher, sans que je ne sache réellement pourquoi je faisais ca. Ma famille ne comprend pas. Enfait je crois que personne ne comprend vraiment à moins de l'avoir déjà fait.

Bref j'ai essayer des milliers de fois d'arreter sans grand succès. Depuis ces 4 dernières années, c'est très problématique, et . . dangereux. Manche longue... jeans.. c'est rendu mon *uniforme*.

Pourquoi j'écris tout ca... c'est que je ne me suis pas coupée depuis le 25 janvier (j'ai été hospitalisé du 25 janvier au 5 avril) donc ca fait 4 mois, et pas fait mal depuis 2 mois. C'Est très difficile. J'ai rarement été si longtemps à ne rien faire.
Je crois avoir trouvé pourquoi je le faisais en partie. Parce qe la douleur est la seule chose qui puisse êttre un *stimulant* assez fort pour canaliser mes pensées (me faire reprendre contacte avec la réalité, reprendre le controle de moi, appaiser mes toc, angoisse etc.)

Bref... quelqu'un a-t-il un problème semblable ? Pourqoi c'est si dur.... je suis adulte ! je devrais pouvoir arrêter. D'autant plus que ce comportement n'Est pas du tout acceptable socialement apparemment. Moi je vois pas tant le mal à le faire.... ni le danger (ce qui est problématique)

Il y a aussi les cicatrices... je sais c'Est bizare ( et j'en ai honte) mais je les *aimes*. Quand je suis agité, en crise et que je peux pas me faire mal, je les touches. Comme si ca pouvait me *calmer* que les toucher est une sorte de *rituel* (elle sont toutes symétriques, alignée... je sais vraiment pas comment l'Expliquer.... j'ai honte.. les gens me prennent pour un monste..)

voila... help... c'est dur... de résister..
et je sais pas pourquoi j'ai tant cette *envie de me faire mal*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: AuToMuTiLaTi0n   Ven 24 Mai 2013, 08:14

La scarification fait partie des automutilations classiques . Dans certaines régions elles sont sacralisées et on, scarifie même les bébés pour montrer leur appartenance au groupe. Il est fort probable que les percings , tatouages relèvent de cela.

Par contre se scarifier sans le montrer exprime une grande souffrance et souvent on pense que ça exprime une grande angoisse. "avoir mal plutôt que d'avoir peur" ou "avoir mal pour exister".
Pour l'entourage c'est horrible de ne savoir que faire pour aider celui qui se torture.
En général on sent une poussée de "autosatisfaction" pendant qu'on coupe puis ça fait mal après puis il y a les cicatrices qui rappelent le moment de la coupure.

Parles en car en parler fait baisser l'envie... ce n'est pas un tabou

Je pense bien à toi même si tu es loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azuryth



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: AuToMuTiLaTi0n   Ven 24 Mai 2013, 20:17

Je sais pas pourquoi jai tant cette "envie de me faire mal.
Pourquoi est ce quelle ne part pas ? Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: AuToMuTiLaTi0n   Sam 25 Mai 2013, 11:30

Je ne sais pas non plus... Il faut chercher avec ton thérapeute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: AuToMuTiLaTi0n   Sam 25 Mai 2013, 12:53

courage , je pense à toi aussi

le coté stimulant et canalisant ne peux- tu pas le trouver dans quelque chose d'autre de "bon" pour ton corps?

est- ce juste une façon d’échapper à des pensées négatives et une souffrance psychique ? ou aussi un besoin de sensation forte niveau corporel?

l'hypersensibilité peut être en cause et une hypo-sensibilité pour sur d'autres points?

Il existe des livres à ce sujet

Sandra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azuryth



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: AuToMuTiLaTi0n   Dim 26 Mai 2013, 03:15

L'entrainement physique est ce qui peut le plus me servir de "substitut" (mais il y a encore le rapport avec la douleur puisque c'est des entrainements intensifs). Mais je ne peux pas en faire. A cause de problemes au coeur causés par des médicaments que les medecins s’entêtent a me faire prendre (mais je suis en train des arreter là..)

Je n'ai pas trop compris quand tu as parler d'expliquer par l'hyper et l'hypo sensibilité


Par contre, j'ai pas d'hypo-sensibilité. Quand je le fais je ressens parfaitement la douleur.

La douleur est la seule chose assez puissante/stimulante pour attirer mes pensée vers un unique point(soit la douleur).  C'est quand mes pensées tourbillonnent, sans que je puisse les arrêter. L'automutilation m'apporte un certain contrôle dans le sens ou ça me fait "redevenir calme" des crises. ça m'aide quand mes pensées sont trop envahissante.


Ce n'est pas vraiment parce que ça supplante la douleur psychologique,  parce que je peux le faire même si je suis heureuse,joyeuse.
La question est plutôt quand ça devient trop envahissant.
Par exemple, dans une fête, je peux être super contente de voir les gens, les regarder, parler. Et heureuse. Et qu'un moment donné j'en ai "trop envie" et je quitte la able et je vais le faire. Parce que trop de sensation m'envahissent. Même si je suis heureuse. Je sais pas trop comment l'expliquer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: AuToMuTiLaTi0n   Dim 09 Juin 2013, 19:49

un de mes patients appelait ça son "obsession heureuse"".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: AuToMuTiLaTi0n   Mer 12 Juin 2013, 14:32

vouloir calmer une certaine excitation , vouloir contrôler les sensations, calmer les "crises" semblent tourner autour du fait d'être "débordés" et de revenir via le contrôle de soi ( en en passant par la douleur comme medium) parce qu'on se se sent plus...on se noit dans des sensations et émotions diffuses et trop fortes... est -ce bien celà Azuryth??

Bien à toi ;-)
Sandral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azuryth



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: AuToMuTiLaTi0n   Mer 12 Juin 2013, 18:00

Jai pas trop compris ce que tu veux dire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AuToMuTiLaTi0n   Aujourd'hui à 14:39

Revenir en haut Aller en bas
 
AuToMuTiLaTi0n
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: La vie au quotidien-
Sauter vers: