SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 De mes nouvelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: De mes nouvelles   Dim 06 Juil 2014, 08:50

d'ac je comprends

le forum est d'un calme plat  Suspect  été ou phénomène de mode de nouveaux et autres forums pour aspis??? sais pas ...

moi je pars en vacances mais j'aurais mon ordi avec, donc je passerais de temps en temps

bye

Sandral  flower sunny 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cremedemarron



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: De mes nouvelles   Dim 06 Juil 2014, 13:37

très bonnes vacances a toi sandral,
moi ces derniers temps ce n'était pas de tout repos, avec les fetes de fin d'année, fete des voisins, fete de la classe, fete du relais, fete de kermesse, sans oublier le dernier jour et les maitresses, bref, je suis hs.
j'enchaine ces prochains jours mais je pars dasn qq semaines, hate aussi !
Gurdill bon courage pour la suite des tests Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: De mes nouvelles   Lun 07 Juil 2014, 10:57

oui repos bien merité des mamans "batailleuses atypik"  lol!

Sandral sunny sunny 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gurdill



Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 07/10/2013

MessageSujet: Re: De mes nouvelles   Mer 23 Juil 2014, 14:40

Voila, encore de mauvaises nouvelles pour moi.

Déjà dévasté par la solitude et le fait qu'à part attendre le diagnostique, je ne peux rien faire pour y remédier, j'ai appris que ma seule amie, dont je suis amoureux, ne m'a jamais vu que comme un grand frère et que ça ne changerais pas avec le temps.
Et finalement, elle qui étais comme moi et n'avais que moi pour ami, s'est mise à changer et à faire tout ce qu'elle n'avais jamais apprécié, elle ne veux plus d'animaux alors qu'avant c'était toute sa vie, elle s'habille féminine et sort avec ses collègues alors qu'elle a toujours détesté les "trucs de filles" et elle sort avec un garçon alors que ça l'avais toujours dégouté les histoires d'amour.
Bref, je me sent délaissé et elle s'imagine que si elle a pu changer, j'y arriverai aussi, et au final j'ai bien peur qu'elle change tellement que notre amitié n'y résiste pas.

Tout cela m'avais plongé dans un profond désespoir, et quand j'ai demandé de l'aide à ma mère, elle s'est énervée, à empirer les choses et retourné le couteau dans la plaie.
C'était la goute de trop et j'ai tenté d'en finir définitivement.

Là je sors tout juste du service de réanimation, j'y ai vu une psychiatre qui, comme je m'y attendais, n'avais rien d'autre à me proposer que d'aller en psychiatrie faire soigner ma phobie sociale, alors que les deux fois précédentes n'ont fait que d’aggraver les choses et qu'il est clair à 90% que je ne suis pas phobique social, mais autre chose (le plus probable étant le SA).

En rentrant chez moi, j'ai reçu une lettre de SUSA avec un rendez pour les test le 25 aout, et la conclusion le 26 septembre. Il faut croire qu'ils attendent toujours que je sois hospitalisé pour TS pour m'envoyer des nouvelles.

Là en attendant, je dois voir mon psychologue toutes les semaines, en espérant qu'il ai de bonnes idées pour m'aider et je dois être suivi par un service de psychiatrie à domicile pour gérer mes médicaments et avoir quelqu'un à qui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cremedemarron



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: De mes nouvelles   Mer 23 Juil 2014, 16:32

mince Gurdill, j'espère que les resultats des tests susa tant attendus seront pour toi une sorte de libération et qu'ensuite tu verras les choses différement.

en attendant je vois que tu seras surveillé, et suivi, par ton psy mais aussi par un service de psy a domicile,

Sandrall est en vacances, elle aurait sans doute mieux remonté ton moral que moi, j'en suis désolée.

Quant a ton amie, elle a rencontré qu'un sans doute la raison de son changement, cela n'empèche pas a mon avis les liens qui vous unissent tous les deux.

pleins de courage à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: De mes nouvelles   Ven 15 Aoû 2014, 19:04

Salut Gurdill je n'avais pas vu ton message de desespoir. Comment vas-tu depuis le 23 juillet? as-tu pu parler avec elle depuis? au lieu d'avoir peur et de vouloir en finir il n'y a qu'une chose à faire lui demander , lui poser des questions sur votre relation, demander d'être rassuré de ne pas la perdre par exemple, demander de la voir de façon systématique une fois par semaine par exemple et pouvoir chater avec elle de façon prévisible. et surtout pas l'accaparer ou le crier ton desepoir trop souvent, ça pourrait la faire fuir si elle est dans une phase joyeuse...Es -tu jaloux de son gars, le connais -tu?
Amour et amitié se ressemblent sur bien des points de vue, elle peut avoir changer c'est assez normal lorsqu'on est jeune, on se cherche, on change du tout au tout suivant les rencontres, elle veut plus s'épanouir en tant que femme pourquoi pas, va -t-elle pour autant devenir une minette ,désolée de l'expression ? je ne le crois pas.
ne t'arrête pas à l'apparence des choses et l'immédiateté des changements , sous ses couches externes elle est toujours la même, mais elle a juste choisit de se confronter à de nouvelles choses, expérimenter de nouveaux atours...

si tu l'aimes et que ça trainait à se concrétiser c'est qu'elle privilégie l'amitié, la complicité , et le durable donc avec toi , tandis que les amourettes de "jeunesse" elle naissent ,elle passent puis elles trépassent en général Rolling Eyes 

rien ne sert de se laisser glisser dans les appels à l'aide desesperés et les médocs qui empêchent de penser clairement et donc de rien ressentir. A mon simple avis mais evidemment c'est facile a dire de loin...le but recherché est quoi au juste? en finir ou dire a la face du monde je souffre aidez -moi???
tu attendais avec impatience les tests du Susa non?
tu veux être reconnu aspi ou autre ... ou tu ne veux rien savoir et tu veux en finir? ou rester cloitré chez toi?
ta phobie est suscitée par quoi en général qu'Est-ce qui l'a succite le plus? le fait de réfléchir et imaginer des rencontres et des échecs , ne pas trouver des réponses a tes questions? hair le monde qui t'entoure, te hair toi- meme? ou bien est elle révélée par des expériences réelles qui se passent mal? la puissance du mentale est enorme, et nous mette dans des états de panique , beaucoup d'entre nous sur ce site connaissent cet etat très très désagréable
pas mal de penseurs et sages orientaux le disent , faut tenter de se détacher du Mental, je viens de découvrir que par la relaxation, on peut court-circuiter la puissance subjective du mental, un bon livre en parle Jon Kabat-Zinn, pour la gestion de la tourmente et le stress, et un site avec des exercices audios http://www.pleineconscience.be/ et lorsque je vis un bouleversement , moi aussi je traverse des coups durs en ce moments, ses livres m'aident et c'est pas du mystico sauce orientale et du prétendu solution miracle... juste des expérience de relaxation et de pleine conscience du moment présent... en ce moment que ce passe ti ici , en moi et autour de moi, et cela apaise l'esprit de ce centrer sur le sensitif au lie d'être toujours dans la pensée sur tout et sur rien , frénétique et critique comme une course folle...


Prend patience, wait and see après le bilan du Susa et trouve toi un bon psychiatre qui connaît le SA, les médocs et la psychiatrisation chronique je suis contre mais c'est mon point de vue personnel.

mes révérences distinguées!! king 

j'attends ta réponse avec impatience et tu peux revenir à Namur sur le bateau le dernier dimanche du mois je tenterais d'y etre cette fois -ci, on pourra faire connaissance

Sandral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gurdill



Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 07/10/2013

MessageSujet: Re: De mes nouvelles   Mer 20 Aoû 2014, 01:58

Beaucoup de chose à dire et à répondre.

Tout d'abord, merci Cremedemarron pour ton message, sur le moment je n'ai pas pris la peine de répondre et puis ça m'es sortit de la tête, mais ça m'a fait du bien de te lire.

sandral a écrit:
Salut Gurdill je n'avais pas vu ton message de desespoir. Comment vas-tu depuis le 23 juillet? as-tu pu parler avec elle depuis? au lieu d'avoir peur et de vouloir en finir il n'y a qu'une chose à faire lui demander , lui poser des questions sur votre relation, demander d'être rassuré de ne pas la perdre par exemple, demander de la voir de façon systématique une fois par semaine par exemple et pouvoir chater avec elle de façon prévisible. et surtout pas l'accaparer ou le crier ton desepoir trop souvent, ça pourrait la faire fuir si elle est dans une phase joyeuse...Es -tu jaloux de son gars, le connais -tu?  
Amour et amitié se ressemblent sur bien des points de vue, elle peut avoir changer c'est assez normal lorsqu'on est jeune, on se cherche, on change du tout au tout suivant les rencontres, elle veut plus s'épanouir en tant que femme pourquoi pas, va -t-elle pour autant devenir une minette ,désolée de l'expression ? je ne le crois pas.
ne t'arrête pas à l'apparence des choses et l'immédiateté des changements , sous ses couches externes elle est toujours la même, mais elle a juste choisit de se confronter à de nouvelles choses, expérimenter de nouveaux atours...

si tu l'aimes et que ça trainait à se concrétiser c'est qu'elle privilégie l'amitié, la complicité , et le durable donc avec toi , tandis que les amourettes  de "jeunesse" elle naissent ,elle passent puis elles trépassent en général Rolling Eyes

Voila, depuis, j'ai vu mon psychologue, mais je suis sortit de là plus embrouillé qu'en y rentrant.
Ensuite j'ai été au groupe de parole, dont le thème était bien choisit par rapport à ma situation, je dois dire que c'est ce qui m'a fait le plus de bien depuis, parler, de ça et d'autres choses, à des gens qui me comprennent ça fait beaucoup de bien et c'est rare.
Pour les gens normaux, ils me voient avec leurs valeurs et n'imaginent pas qu'elles puissent être différentes.
Mon psys comprend bien que je suis différent, mais il n'a jamais été confronté à ce genre de cas, alors il est désorienté et ne sais pas quoi faire d'autres que d'essayer d'adapter ce qui marche pour les gens normaux.
Ici, même si les parents aspies galèrent pour comprendre et trouver des solutions ils savent partager leurs expériences, positives ou négatives, au moins on voit qu'on est pas tout seul.

Par rapport à mon amie, les choses évoluent mais je me sens toujours en équilibre sur la corde raide.
Être différent des autres pour les relations amoureuse ça a beaucoup d'inconvénients, mais j'y trouve au moins un avantage, c'est de rationaliser ses sentiments.
Analyser mes sentiments pour elle m'amène à la conclusion que je l'aimais avant mais que je ne pense pas être amoureux de ce qu'elle devient.
Néanmoins, je l'aime toujours comme amie, et au lieu d'être jaloux de son copain, ce qui est irrationnel et ne peux me faire que du tort et l'éloignée de moi, je me suis dit qu'il la rendait heureuse, ce que moi je ne peux pas faire, alors autant favoriser cela, je lui ai donc demandé pour qu'on soit amis.
Depuis, j'ai son soutient moral, il semble être un gars très attentionné, il comprend mes problèmes d'angoisse et s'arrange pour qu'on fasse des sorties avec mon amie dans les meilleurs conditions.

Ce qui me fait toujours peur, c'est qu'elle change alors que moi non. Je l'ai toujours vue comme moi, je la pensais aussi différente que moi et je me voilais sans doute la face.
Maintenant je me retrouve dans la situation ou elle devient peu à peu une personne normale alors que pour ma part je prend peu à peu conscience que quoi que je fasse, moi je ne pourrai jamais être comme tout le monde.
On se retrouve souvent à espérer que l’autre va devenir comme nous, moi j’espère qu’elle reste comme moi pour ne pas me retrouver seul alien dans un monde étrange, et elle espère que je vais changer comme elle le fait pour ne pas que je reste isolé tout seul, mais à mon avis on se voile tout les deux la face, elle est normale et moi je ne le serai jamais…

sandral a écrit:
rien ne sert de se laisser glisser dans les appels à l'aide desesperés et les médocs qui empêchent de penser clairement et donc de rien ressentir. A mon simple avis mais evidemment c'est facile a dire de loin...le but recherché est quoi au juste? en finir ou dire a la face du monde je souffre aidez -moi???

Le but était clairement d'en finir, seulement, malheureusement ou heureusement, j'ai un organisme à part, mon métabolisme ne fonctionne pas normalement, mes reins ont donc rendu les médocs inefficaces et le résultat étant que j'ai "uniquement" subi des douleurs atroces.
J'ai passé le cap des appels à l'aide depuis longtemps, d'une part parce que personne ne le vois, d'autre part, parce que personne ne peux m'aider, soit les gens ne me comprennent pas, soit ils n’ont pas de solutions.

Tout ce qui a changé depuis ma TS, c'est que durant ces souffrances, ces moments où mon cœur ou ma respiration s'arrêtait pour repartir ensuite, je me suis rendu compte que mon corps luttait contre mon gré et que  je ne parviendrais jamais à y arriver tout seul.

Depuis je continue à avancer, mais j'ai perdu espoir que les choses aillent mieux pour moi, et si on me proposait de mettre un terme à tout ça, j'accepterais sans aucune hésitation.

sandral a écrit:
tu attendais avec impatience les tests du Susa non?
tu veux être reconnu aspi ou autre ... ou tu ne veux rien savoir et tu veux en finir? ou rester cloitré chez toi?
ta phobie est suscitée par quoi en général qu'Est-ce qui l'a succite le plus? le fait de réfléchir et imaginer des rencontres et des échecs , ne pas trouver des réponses a tes questions? hair le monde qui t'entoure, te hair toi- meme? ou bien est elle révélée par des expériences réelles qui se passent mal? la puissance du mentale est enorme, et nous mette dans des états de panique , beaucoup d'entre nous sur ce site connaissent cet etat très très désagréable

J’aurais bien dit que la finalité du diagnostique me fait peur, mais en fait avec ou sans diagnostique ça ne change rien au fait que mes problèmes sont là et font partie de moi. Je connais mes limites tel que le fait de ne pas savoir travailler et ce n’est pas un obstacle qui va apparaitre avec le diagnostique, je l’avais avant et l’aurai encore après, donc je n’ai pas peur de savoir car ça ne changera rien.

En fait je me rends compte que la vie normale dont je rêvais n’est pas pour moi.
J’ai l’impression que la vie qui m’attend n’est qu’une sous-vie et j’ai bien peur que le diagnostic du SUSA n’apportera pas d’amélioration à cela.

Ce qui me déprime le plus, c’est cette solitude étouffante.
J’aimerais avoir des amis et trouver l’amour, mais mes attentes ne sont pas celles des gens normaux et ça semble nous rendre incompatible.

Pour ce qui est de ma « phobie », je dirais qu’elle est due aux expériences qui se passent mal.
Toutes mes expériences sociales se passent mal, mais les gens ne veulent pas y croire parce que je ne laisse rien paraitre, parce qu’à leurs yeux ça se passe bien, je me débrouille pour communiquer et il m’arrive de m’amuser.
Mais pour moi ce n’est pas le cas, je suis agressé au niveau de mes sens, le bruit, l’odeur, la lumière et surtout le touché.
J’ai du mal à avoir une conversation si elle ne tourne pas autour de mes intérêts. Quel que soit la personne en face, ça me demande énormément d’énergie et ça me laisse complètement épuisé, physiquement et mentalement.


sandral a écrit:
pas mal de penseurs et sages orientaux le disent , faut tenter de se détacher du Mental, je viens de découvrir que par la relaxation, on peut court-circuiter la puissance subjective du mental, un bon livre en parle Jon Kabat-Zinn, pour la gestion de la tourmente et le stress, et un site avec des exercices audios http://www.pleineconscience.be/ et lorsque je vis un bouleversement , moi aussi je traverse des coups durs en ce moments, ses livres m'aident et c'est pas du mystico sauce orientale et du prétendu solution miracle... juste des expérience de relaxation et de pleine conscience du moment présent... en ce moment que ce passe ti ici , en moi et autour de moi, et cela apaise l'esprit de ce centrer sur le sensitif au lie d'être toujours dans la pensée sur tout et sur rien , frénétique et critique comme une course folle...

Je suis toujours prêt à tenter de nouvelles choses tant que j’en ai les moyens.
J’ai déjà tenté la méditation et l’auto-hypnose. Ça peut marcher pour me relaxer quand je suis seul chez moi, mais j’en suis incapable lorsque je me sens agressé et angoissé par le milieu extérieur.
Je ne pense pas non plus que cela puisse résoudre mes problèmes de futur chaotique : pas d’amis ni de relation sociale, pas de « chez moi », pas de métier, rien de valorisant,…


sandral a écrit:
Prend patience, wait and see après le bilan du Susa et trouve toi un bon psychiatre qui connaît le SA, les médocs et la psychiatrisation chronique je suis contre mais c'est mon point de vue personnel.

Je ne suis pas non plus pour la psychiatrisation et les médocs.

Pour les psys, j’en ai déjà vus des tas, la plupart aiment juste s’entendre parler et ne connaissent rien une fois sortit de la théorie réconfortante de leurs livres. De toutes façon, ils ne peuvent pas aider, juste donner des pistes, et il est rare que je n’ai pas déjà pensé à ces pistes bien avant eux.

Pour les médocs, je sais que ça peux aider, mais ce n’est pas eux qui vont résoudre mes problèmes, de plus ils semblent tous inefficaces sur moi. Seulement les médecin continuent à m’en gaver en augmentant chaque fois les doses en espérant que ça fasse quelque chose. Là j’ai des doses de cheval, mais le seul effet c’est de me faire dormir alors je ne fait plus rien de la journée, et d’empêcher les comportements obsessionnels, c'est-à-dire la seule chose qui me calme.

Là j’ai arrêté le psychologue parce que de toute façon sans le diagnostique il n’a plus de solutions à me proposer. Je ne change pas car à chaque fois c’est repartir à 0, ils me recolent l’étiquette de phobie sociale et me poussent à affronter les contacts en espérant avoir de meilleur résultats alors que je les prévient que ça ne fait qu’empirer les choses.

Je ne vois pas non plus le service de psychiatrie mobile car ma mère ne les a pas recontacté et que ce serais à moi de payer maintenant que je touche le chômage.

sandral a écrit:
j'attends ta réponse avec impatience et tu peux revenir à Namur sur le bateau le dernier dimanche du mois je tenterais d'y etre cette fois -ci, on pourra faire connaissance

Sandral

J’avais hésité à y aller car c’est le jour de mon annif, mais de toute façon tout le monde l’oublie et on ne le fête pas.
Je ne suis pas surs d’avoir grand-chose à dire sur ce thème, mais la discutions peut être intéressante pour moi malgré tout comme j’aimerais être indépendant, notament sur l’aspect financier.
Par contre ce n’est pas sur le bateau, c’est à "La taverne le 500" à Jambes http://www.taverne500.be/salles.html

Super Poulet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: De mes nouvelles   Jeu 21 Aoû 2014, 07:39

merci pour ta réponse, je vois que tu n'as pas le morale , mais aucune chose n'est définitive, la vie même c'est le mouvement , tout change, tout bouge...
il faut reprendre le taureau par les cornes, ne pas abandonné le combat de chercher de l'aide EFFICACE!!
on est en Belgique , et non au fin fond des de la Chine, les hôpitaux sont remplis de psys, de psychiatres, les universités aussi en regorgent, le Sa devient de plus en plus connu, mdr, je refuse de penser que IL n'Y A RIEN A FAIRE que croupir dans sa chambre...
On va te trouver un spécialiste du SA ok???

Plein de courage et de Force de toutes les mamans ici qui te lisent Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven 

a bientôt

Sandral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gurdill



Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 07/10/2013

MessageSujet: Re: De mes nouvelles   Dim 28 Sep 2014, 18:20

Hello !
ça fait encore un moment que je n'ai plus posté, mais je lis toujours les messages.
En fait je suis constamment mort de fatigue, je dort presque toute la journée et les quelques heures que je passe plus ou moins réveillé, j'essaye de bricoler un peu.

Donc voila, je me suis rendu au SUSA vendredi pour les conclusions.
Je dois dire que j’étais plutôt étonné que le diagnostic soit posé après seulement un rendez vous de 30 min et un de 2H30, je trouve que ce n'est pas grand chose pour évaluer le comportement d'une personne...

Alors ils m'ont expliqué que c'était complexe de poser le diagnostic. D'autant que d'une part je présente de nombreux traits autistique, mais que d'autre part je présente une anxiété extrême qui peut fausser les résultats et que je présente des traits d'empathie et un certain désir de relation sociale.
Je leur ai quand même fait remarqué que sur les forums que je visite, tout les aspies semblent recherché activement à avoir des relations sociales et que leurs problèmes viennent de là.

Ils ne m'ont pas clairement confirmé ou infirmé le diagnostique, mais ils m’ont proposé certaines aides, conseillés de joindre des groupes d'aspies et proposé de les contacter pour prendre rendez vous si je voulais qu'ils expliquent le SA à la famille ou aux amis, donc je pense qu'on peux considéré le diagnostic comme positif.

Il me reste à attendre qu'ils m'envoient les documents ainsi que les explication pour mon psychologue. Malheureusement, ils n'ont pas grand chose à proposer pour mes angoisses sociales, ils ont parlé à mon psychologue et celui ci à déjà tout testé, donc pour eux il ne reste que les médocs...
Je vois la psychiatre demain, donc je verrai avec elle, de toute façon les médocs qu'elle me donne ne calme pas mon angoisse et me font dormir tout le temps.

Là pour l'aide qu'il m'ont proposé, il s'agit de l'apprentissage des relations sociales. Ils me disaient que comme je suis très intelligent ils n'ont pas grand chose à apporter, mais je leur ai expliqué que je n'arrive pas à tenir une conversation qui ne soit pas suget de mes intérêts spéciaux. Ils m'ont proposer les groupes d'apprentissage mais en me disant qu'il y a une demande énorme et un délais d'attente très long, donc on a convenu qu'ils fassent parvenir la matière à mon psy et que ce soit celui ci qui m'apprenne.

Voila, je dois dire que ça fait du bien d'être enfin reconnu pour qui on est, savoir qu'il y a une bonne raison de se sentir différent comme un alien ! alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De mes nouvelles   Aujourd'hui à 14:39

Revenir en haut Aller en bas
 
De mes nouvelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Makkah .. nouvelles scientifiques
» Des nouvelles de la grève
» mes nouvelles acquisitions
» Bruxelles : nouvelles alternatives
» Nouvelles devinettes visuelles en attendant Étoile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: Coin de bienvenue et de conversations pour personnes Asperger-
Sauter vers: