SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Treshar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Treshar



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Treshar   Mer 05 Mar 2014, 18:39

Bonsoir,

J'ai 29 ans et j'ai été diagnostiquée assez jeune comme surdouée. Le diagnostic a ensuite évolué vers Asperger vers l'adolescence.
Je viens ici dans le but de trouver des réponses à certaines de mes questions.
Je participe relativement peu à des forums.

Amicalement, Treshar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthas7



Nombre de messages : 43
Age : 18
Localisation : Dans les tréfonds de mon esprit.
Date d'inscription : 23/02/2014

MessageSujet: Re: Treshar   Mer 05 Mar 2014, 19:54

Bonjour tu pourrai nous en dire un peu plus sur toi


et tu nous dit que tu est passer de ''surdoué'' à ''Asperger''?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treshar



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Treshar   Mer 05 Mar 2014, 20:24

Oui à l'époque où j'ai été diagnostiquée, le terme "autiste" n'était pas très à la mode. C'était il y a environ 25 ans. L'asperger était encore très mal connu de plus. Ce n'est que plus tard, en entretien psychologique vers 20 ans, que le diagnostic a été affiné passant ainsi de surdoué à asperger.
Que dire de plus, ma famille a plutôt mal accepté la nouvelle et ont tenté de me normaliser pendant longtemps. Du coup j'ai pasé beaucoup de temps seule, un peu écartée du monde. J'ai pu observer les gens pendant longtemps.

Voilà, j'espère avoir répondu à tes questions Arthas7.

Amicalement, Treshar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Treshar   Mer 05 Mar 2014, 22:05

Bonjour Treshar
Sois la bienvenue parmi nous.  Smile 

Oui les familles qui nient et veulent normaliser font parfois plus de dégâts qu'autre chose à leur enfants...sous prétetxte de vouloir leur bien bien-sûr!
As-tu trouvé une petite place dans cette société?
as-tu acquis facilement une vie autonome?
est que que tu revendique ton SA ou tu ne le révèle qu'à tes proches?

moi je suis Sandral ,modératrice de ce forum, quelques points communs avec le syndrome et maman d'un jeune homme aspi de 20 ans , aussi catégorisé surdoué très jeune

a bientôt




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treshar



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Treshar   Jeu 06 Mar 2014, 06:56

Bonjour Sandral,

Il est assez difficile de trouver une place pour moi dans cette société puisque je n'ai jamais trouvé quelque chose de vraiment intéressant à y faire. Actuellement je fais une formation pour obtenir un diplome qualifiant afin de rassurer ma mère, très inquiète de partir sans que sa fille puisse avoir un travail.
Niveau intégration sociale c'est également assez compliqué puisque mon comportement est vite catégorisé et il fait souvent "peur". Je gère très mal les conflits (autant au niveau du ressenti qu'au niveau relationnel propre ayant rarement les mots qu'il faut pour calmer la situation). De plus le stress que ça m'engendre me paralyse littéralement.
Pour la vie autonome je m'autogère correctement, sans dire que cela vaut une personne normale non plus, mais je pense pouvoir vivre par mes propres moyens aujourd'hui. L'administratif reste inintéressant pour moi et j'ai encore du mal à bien gérer les priorités notamment à ce niveau.
Pour mon SA il n'est ni revendiqué ni tu. Il est expliqué à ceux qui posent la question et que ça intéresse éventuellement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Treshar   Jeu 06 Mar 2014, 10:35

merci beaucoup pour ta réponse , Treshar
tu sembles quand même bien te débrouiller non? Tu vis sans tes parents ?
tu as fait des etudes supérieures?

En tant que maman je suis aussi très inquiète pour l'avenir de mon fils de 20 ans, il a encore 3-4 ans d'études , puis c'est le grand saut dans la vie dite "active", du travail. affraid 
Il n'a pas encore conscience de ce que cela implique, et il n'a aucune référence à ce monde- là via moi ,qui n'ait pas non plus su m'adapter au monde du travail, souffrant moi -même de troubles divers et comme tu le dis si bien, dès qu’on est un peu trop hors norme, on fait peur!! ou tout au moins, on suscite de la méfiance!! Shocked 

On dit que pour les aspies le mieux est un travail routinier mais le peu d'entre eux que j'ai rencontré soit souffrent du stress de bosser en équipe ou de bosser sous stress trop rapidement..., soit s'y plaisent un temps puis se lassent, soit s'ennuient vertigineusement et prennent leurs jambes à leurs cous....
En Belgique il existe une sorte de pension ou allocation d'handicap , en France j'imagine aussi, mais pour les autistes avérés elle est octroyée d'office ,par contre pour les aspis un peu trop doués et autonomes , c'est la croix et la bannière pour l'avoir, les critères étant vraiment pas adaptés aux SA, c'est un vrai scandale!

La "pension handicap"a en plus cette double contrainte, d’être pratique financièrement mais d’empêcher la personne de s'autonomiser à sortir de sa bulle et aller vers le monde , mais évidemment tout dépend de ses difficultés, certains souffrent trop de "phobie sociale"

Dans le SA il y a tellement de diversités de comportements et de niveaux variables d'autonomie et de troubles envahissants et de niveau de sociabilité!!

as-tu quelques contacts privilégiés avec des personnes chères (amie ou famille) ou es-tu plutôt solitaire?

bonne journée

Sandral sunny 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treshar



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Treshar   Ven 07 Mar 2014, 06:49

Bonjour Sandral,

Pour ma part je suis sortie de force à 16 ans du cocon familial pour ne quasiment plus jamais y retourné. J'ai manqué d'autonomie pendant très longtemps mais je n'avais jamais réalisé à quel point cela pouvait être pesant pour ma famille. Alors j'ai décidé de faire changer cela. Il m'a fallu un peu de temps mais j'ai fini par y parvenir.
Pour le travail en équipe c'est complètement impossible pour ma part. Pas que je n'aime pas aider les autres en soi mais je n'ai pas la manière de le faire. Je suis en général très abrupte à cause d'une grande timidité et ça choque. La plupart du temps je ne signale pas ce que j'ai fait. Je le fais, et mystérieusement les autres le voient, ou pas. Le plus important, c'est que ça ai été fait. Et les lauriers ne m'intéressent pas.
Pour le travail je ne sais pas trop. La seule chose que je peux te dire c'est que je ne supporte pas les changements. Un changement de collègue, un changement de procédure et tout part de travers. Il me faut parfois des semaines pour m'adapter. J'ai quand même assez peur à ce niveau là même si j'ai eu la chance de tomber sur d'autres autistes légers parfois qui savaient donc comment je fonctionnais. Pas de jugement précipité, moins de stress donc de mon côté.
Pour la pension je ne sais pas, ce que j'ai actuellement me suffit. A partir du moment où ça me suffit tout va bien. Je me contente de très peu et ça me va.
Pour ton fils je pense que le mieux c'est de faire un test un jour, qu'il voit par lui-même. Une relation à moi est dans le même cas. Elle a un fils adolescent qui va devoir un jour aller dans le monde, car il est curieux. Le problème c'est qu'il n'y ai pas vraiment adapté. Elle a peur pour lui donc. Je vais te dire la même chose qu'à elle : qu'il aille dans le monde est inévitable. Mais toi, tu seras toujours là pour le soutenir et le guider. Il fera sûrement des erreurs et il souffrira. Ca s'appelle grandir après tout. Mais tu seras encore là pour l'aider et je suis certaine que tout ira bien. Même si cela est compliqué et douloureux, il ne faut pas avoir peur de la souffrance des siens. Elle est là pour vous faire tous progresser dans le bon sens aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Treshar   Jeu 13 Mar 2014, 22:24

je te remercie pour ta réponse

as-tu rencontré d'autres aspis dans ta région?

 flower 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treshar



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Treshar   Dim 16 Mar 2014, 11:46

Pas de mon âge en tout cas. Et je n'appartiens à aucune association affiliée au SA.
Je pense avoir rencontré surtout des aspis qui s'ignorent. Ca me ferait cependant plaisir de croiser tout simplement des gens, aspis ou NT, pour qui mon problème n'en serait pas un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Treshar   Dim 16 Mar 2014, 12:39

sans trop d’indiscrétion de quelle région es-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treshar



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Treshar   Dim 16 Mar 2014, 14:21

Actuellement je suis sur Narbonne.
Je risque de bouger en fin d'année, tout dépendra de là où je trouverais du travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Treshar   Dim 16 Mar 2014, 20:06

merci , je ne peux te renseigner sur quoi que ce soit sur l'autisme dans ta région , as-tu trouvé des centres autisme( ou cral) ou un bon psy dans ta région? ou te débrouilles-tu tout seul?


Je suis assez embêtée d'avoir sans le vouloir chassé Mr KArmaspie et Nanny en exprimant mes réticences quant aux auto -diagnostics abusifs et aux tests internet. qu'en penses-tu?

mais c'est la loi des forums des gens viennent et partent sans crier gare et on n' y peut rien... j'essaie d'être sincère mais ça vexe les plus susceptibles....

bien à toi

Sandral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treshar



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Treshar   Lun 17 Mar 2014, 16:25

Pour l'autisme dans "ma région" ça ne m'intéresse pas en soi, puisque l'autisme n'est pas limité à ma région. Ce que je veux dire c'est que je préfère me renseigner déjà sur le syndrôme d'asperger avant d'arriver comme un cheveu sur la soupe quelque part. Baliser le terrain afin de ne pas tomber des nues.

Pour précision je n'ai eu qu'un diagnostic réalisé par un pédo-psychiatre puis par un psychologue à l'adolescence. La conclusion fût autisme léger avec forte tendance asperger. Je n'ai donc pas de diagnostic officiel avec un papier validé par une quelconque autorité en la matière.
Pour deux raisons.
Premièrement je n'en vois pas l'interêt, mon chemin est mon chemin. Je comprends que cela soit nécessaire pour d'autres mais pour moi ça restera un bout de papier. Ce ne sera jamais une solution ou un remède. Et puis de toute manière, malgré ma difference je me sens très bien comme ça. Après tout, avoir une vision differente du monde peut être un sérieux avantage dans certaines situations.
La deuxième raison est que, pour raison familiale, je n'ai pû le réaliser. J'ai un oncle diagnostiquer Asperger, un cousin également, mon père l'était et diverses syndrômes similaires dans ma famille. Du coup, ma famille a plus ou moins rejeter le fait que moi aussi, j'avais également un "problème". Or moi, ça ne me dérange absolument pas.

En résumé, et pour répondre à toutes tes questions en un seul morceau, tout ceci n'a pas de loi pour moi. Que je sois reconnue ou non comme étant si ou ça, peu m'importe. Ma difference est réelle et palpable et cela aucun papier ne le changera. Quant aux tests sur internet, moi ça ne m'a pas vexé. La phrase est justifiée et personne ne peut confirmer si elle est juste ou non. La vie n'est pas en blanc ou noir et certaines personnes réellement impliquées peuvent avoir également réaliser des tests sur internet tout à fait justes et sincères. Comme, assurément, l'inverse est vrai également. Je n'ai pas autorité à dire quel test est vrai ou non. Je m'amuse simplement du résultat en le prenant pour ce qu'il est : un résultat fait par un test internet, pas une vérité en soi.


Tout ceci pour finir par dire que, personne ne détient la vérité absolue. Surtout en matière de psychologie. Quelque soit le test que l'on me fait passer, que l'on m'attribue une case ou non, que je sois reconnue en tant que par une autorité validée par autrui m'indiffere au final. Je me présente Asperger pour plus de simplicité de communication, sans oublier de bien préciser mon point de vue sur la question. Je ne serai jamais rancunière du fait que l'on me dise que je le suis, donc je suis acceptée comme de l'inverse. Asperger ou non, on a tous besoin de trouver notre chemin et comme toute être humain, l'appartenance à un groupe est primordial. Je préfère être rejetée en ayant été sincère, qu'acceptée en ayant menti.

L'apparente non-chalance de mon texte cache une réelle anxiété que seule cette philosophie m'a permis de contrôler. Et même si parfois l'anxiété me dévore, je cherche par mes propres moyens à m'en sortir. Ca irait peut être plus vite avec un psychologue spécialisé, ou non. Qui peut vraiment le dire finalement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NANNY



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Coucou... Non non me suis pas sauvée ! ;o)   Mar 18 Mar 2014, 09:54

coucou tout le monde....

Non non je ne me suis pas sauvée et les conseils que tu prodigues Sandral, sont avisés et j'en tiens compte pour ma part.

Je l'avais signalé, je suis partie pour Paris et il était difficile de venir sur le Net.

Je lis avec attention tout ce qui se dit et m'oriente bien pour mieux vivre ma relation avec mon compagnon, aussi, Merci Treshar pour ton témoignage et les réponses aux questions qui te sont posées.

J'avoue que je retrouve beaucoup de mon compagnon au travers de ces témoignages et cela m'aide vraiment à appréhender la vie commune avec mon Chéri.
Depuis que je viens sur ce forum, les choses évoluent et le fait de lire les témoignages des personnes Aspi, m'aide aussi à ne plus considérer la façon dont mon compagnon dit ou ressens les choses, pour moi même. Les choses vont donc beaucoup mieux.
Je respecte mieux ses moments "à Lui", je sais qu'il est dans son univers à ce moment là et ne le dérange plus et ne le lui reproche plus.
J'accepte mieux sa façon d'être, même sur un plan sentimental puisque j'ai compris... qu'il a compris et qu'il compense différement... J'accepte donc mieux ces différences.
J'exige moins de réponses immédiates sachant qu'il lui faut un temps de réfléxion, même si il a tendance à changer d'avis entre temps, selon ses humeurs.
Je sais qu'il va avoir, à un moment donné, une réponse définitive même si elle est plus longue que pour une personne non atteinte du syndrôme d'Aspie....

Donc merci encore à ce forum d'exister et de permettre ces échanges dans le respect et avec une franchise qui est appréciable.

Alors Merci Sandral !!!  Very Happy 

Bonne journée à Toutes et Tous

Nanny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treshar



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Treshar   Mar 18 Mar 2014, 16:20

Bonjour Nanny,

je t'en prie même si je ne vois pas où j'ai pû t'aider malgré moi. Mais, avec plaisir tout de même.
Si malgré ma situation tu souhaites me poser des questions, il n'y a aucun problème pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NANNY



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Treshar   Lun 24 Mar 2014, 11:13

Bonjour tout le monde.....

Treshar.... Par vos témoignages, vous nous aidez bien plus que vous ne le pensez !

Personnellement j"'ai découvert que mon compagnon est à "tendance" Asperger"... lui ne le sait pas encore... et je ne sais pas si je dois lui dire ou pas, car malgré ce syndrôme, il reste avec sa personnalité quelqu'un de très fier qui combat insconsciemment ce syndrôme face à la société qui ne pense pas et ne vit pas comme Vous, certains aspects de Vie.

Je vois par moment que ça l'épuise.

Je ne suis pas sûre de sa réaction encore et je continue d'apprendre, ou plutôt comprendre le "fonctionnement", si je puis m'exprimer ainsi, des personnes atteintes du syndrôme d'Asperger.

Lorsque tu écris que finalement le résultat de tests t'indiffère parce que tu es comme ça et que cela ne sera en aucun cas une solution ou un remède, ça me fait réfléchir ! Si tu te sens bien comme cela, je me demande l'intérêt de le dire à mon compagnon qui a l'air quand même dans l'ensemble, de se sentir pas trop mal !
Il est conscient que sa façon de penser, de se comporter.... parfois blesse et même blesse fort ! Je lui en parle quand c'est le cas, je choisis le moment et surtout pas une phase où parfois il est dans la confrontation, ou il est persuadé que 70 à 80% des personnes ont torts d'être comme elles sont..... Je pense donc que pour lui, les non Asperger.... ne sont pas dans le bon "mode de penser", "le bon mode de vie" !  Very Happy  scratch 

Une expression que je retrouve chez beaucoup des personnes Aspie... C'est le ...."C'est tout".....  Tout est "englobé"... pourquoi s'encombrer de détails... enfin je le comprends un peu comme cela entre les échanges que j'ai avec mon compagnon et la lecture des témoignages tel que le tien.

Alors oui, vous lire, essayer de vous comprendre, m'aide en ce qui me concerne à accepter d'abord cet état de fait et de ne plus prendre pour moi ses comportements parfois difficiles pour nous, non Asperger, à comprendre et à vivre.

Je respecte mieux ses "moments à lui", ses changements d'humeur un peu brutaux parfois il faut bien le dire...
Je mets des limites toutefois afin de ne pas laisser des situations dégénérées.

Et si je tiens bon, c'est que de son côté, il est bien conscient qu'un "fossé" est entre nous.... Aussi, comme déjà dit dans un autre post, de ce fossé, ces différences entre Nous, j'en ai fait une Terre du Milieu.... celle où l'on arrive tous les 2 à se retrouver, à avoir nos propres complicités, notre équilibre, notre harmonie, nos moments bien à Nous....
Dans cette Terre du Milieu, j'ai compris qu'il ne peut pas y passer tout son temps.... Alors je respecte mieux ces moments hors de cette Terre...

Je constate que même si il ne comprend pas toujours "ma" façon de me comporter, de vouloir certaines choses, de penser les choses, il fait l'effort de... je ne dirai pas changer, mais il fait en sorte que les compromis soient dans les 2 sens.... Même si lui ne ressent pas le besoin de me dire qu'il m'aime, ou me prendre dans ses bras, ou d'avoir des gestes plus tendres et affectueux, par exemple, il fait cet énorme effort pour que moi je me sente mieux.... Alors si ça ce n'est pas de l'Amour.... Bien sûr, il y a des moments plus que d'autres et d'autres... moins que d'autres... mais la relation est vraie et sincère ... et comme il dit .." Je T'Aime .... C'est tout !"    Sourire

Comme tu le dis si bien, on est sûr de rien, surtout en matière de psychologie et je comprends mieux maintenant que les moments de retraits ou de nonchalance comme tu le dis, parfois d'agressivité ou de recherche de confrontation sont ces fameux moments d'anxiété dont tu parles et que tu décris bien...... Alors ces moments là je me mets en retrait, je le laisse retrouver son calme, ou je suis aux petits soins.... Selon comment je ressens les choses qui pourront le "calmer", lui faire retrouver une certaine sérénité.
J'aime à penser que parfois j'arrive à le mettre dans le fameux petit nuage Kinder (pardon pour citer la marque) que l'on voit dans la pub. sunny 

Je n'ai pas envie de "cataloguer", "caser" l'Homme que j'aime dans une "secte psychologique".... L'important est de savoir et comprendre... en tous les cas pour moi, et je rends grâce à l'existence de ce forum, des points de vue et conseils de Sandral  flower 

Je ressens très fort chez mon Compagnon, cet état d'esprit qui consiste à "faire partie d'un groupe" et en même temps vouloir s'en éloigner.... Zone de stress je constate pour lui et je retrouve les mêmes propos chez lui que tu dis, à savoir :" Après tout, avoir une vision differente du monde peut être un sérieux avantage dans certaines situations.

Toujours est-il Treshar que je te remercie très sincèrement de bien vouloir partager et de le proposer.... Ces échanges sont appréciables, utiles, bénéfiques et conviviaux ici, sur ce site....

Je terminerai par te dire que pour savoir si l'aide de quelqu'un, un psy spécialisé, t'aiderai plus vite... Je pense que le mieux est d'essayer... bien choisir la personne en qui tu aurais confiance, en laquelle tu ne te sentirais pas jugée, ne pas hésiter à "jeter" l"'opportun qui t'apporte moins que plus et aller voir quelqu'un d'autre jusqu'à trouver la bonne personne pour toi... ensuite, tu jaugeras par toi même l'utilité d'une telle démarche...  Cool 

A très bientôt j'espère...

Nanny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treshar



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Treshar   Mer 26 Mar 2014, 13:59

Tout ceci n'est que le reflet d'une reflexion. Pas une science parfaite.
Le combat ne s'arrête jamais.
Ce n'est pas parce que l'on veut y être indifférent qu'on l'est forcément, effectivement. Parfois on ne sait tout simplement pas quoi faire ou dire.
L'adaptation à l'autre est une quête parsemée d'embûches à mon sens quelque soit la personne, autiste ou non.
D'après ce que tu me dis il n'est pas inconscient de son syndrome : il sait pertinemment qu'il ne raisonne pas comme tout le monde. Mais la différence ne fait pas l'Asperger. Comme l'Asperger ne fait pas la différence. Alors oui, gare aux mélanges de genre.
Peu de gens pensent comme lui effectivement. Comme tout être humain peut se dire la même chose. La différence vient juste de la popularité du mode de fonctionnement. J'aurais moins de facilité à me faire des amis en écoutant du Bach en boucle que le dernier Justin Bieber. Et encore, ça dépend de la sphère. Et encore rien n'est moins sûr.
Le "c'est comme ça" est une remarque facile et dangereuse. On l'a tous dit et on le dira encore tous. Mais c'est bloquer directement les chemins annexes à l'autre.
"Je suis comme je suis". Or l'évolution est nécessaire et la carapace caduque. Elle ne dure qu'un temps limité, même si ce temps peut être long. Ca reflète un brin d'égoïsme quelque part également voire de l'immaturité parfois.
L'équilibre est a trouvé dans chaque couple. Chacun est plus ou moins adéquat à certaines concessions. Va pour une terre de milieu pour vous. Moi j'aurais choisi, notre terre à nous, sans coin séparé. Parce que vivre avec moi, c'est aussi savoir rentrer dans la bulle sans la déranger. Tout un art paraît-il.
Comprendre ce que l'autre veut dire avec ses mots à lui et ce que ça doit induire chez nous est un exercice complexe. C.f. Juste avant, la remarque sur le couple.
Rien n'est dit, rien n'est sûr. J'admire ceux qui ne sont sûrs de rien mais rien ne dit qu'ils ne soient justement pas sûrs de tout. Aucune loi valable n'est applicable dans ce domaine. C'est la différence entre la confiance en soi et celui qui doute. Tout ceci me paraît paradoxal finalement.
Le stress ah. Inexplicable. Sûrement en rapport avec le phénomène précédent.
Un psychologue à mes yeux, c'est comme un homme. On sait qu'on en a besoin, dure de trouver la perle rare et je n'ai guère envie d'aller à de multiples chasses.
Au risque d'être un peu lourde, je rappelle que je n'ai pas été officiellement diagnostiquée, et ne peut être donc considérée officiellement comme Asperger (même avec toutes les meilleurs présomptions du monde) car je ne peux me prévaloir de ce que je ne suis pas. Ce serait un manque de respect. Je tâche donc de l'expliquer.
La conclusion de cette réflexion est : toute "spécificité Asperger" peut aller à une personne "normale". Alors ou est la réalité de l'Asperger là-dedans ? Difficile de démêler tout cela pour ma part. J'y réfléchirais un jour sûrement.
J'en suis venue à me dire récemment qu'il n'y a pas de lois fixes. Tout peut être remis en question. C'est très perturbant voire agaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Treshar   Aujourd'hui à 17:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Treshar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: Salon d'accueil-
Sauter vers: