SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 nouveau sur le forum, demande votre avis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ZZZ_ZZZ



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: nouveau sur le forum, demande votre avis   Mer 11 Fév 2015, 01:11

bonsoir,
Je m'appelle Brahim, j'ai 27 ans, et je doute que j'ai le Syndrome d'asperger, entre ( ) c'est très récemment que j'ai eu des informations à ce sujet, donc par rapport à ce doute, ce qui est très certain pour moi est le fait qu'il y a quelque chose qui ne marche pas bien au fond de moi, je ne crois pas qu'il s'agit d'une psychose mais plutôt de quelque chose plus intrinsèque à moi, à mon identité biologique si on accepte le terme, donc je veux avoir votre avis concernant ma situation,

je tiens à préciser tout d'abord que je n'ai jamais eu de contact avec un psy pour n'importe quelle raison, j'aurais aimé pouvoir le faire, mais en vue que je réside au Maroc ( je ne suis pas français) , et qu'il y a un grand retard dans ce domaine au Maroc

je préfère ne pas consulter, je préfère ne pas avoir de diagnostic à la place d'avoir un mauvais diagnostic, pour vous dire à quoi je fait occurrence, là où je vis la médecine et le commerce sont synonymes... peu importe je veux avoir un avis rien de plus, je pense à consulter en tout cas pour voir ce que ça donne.

donc voilà je vais entrer dans les détails:

pour mon enfance d'après mes propres souvenirs , et ce que me raconte ma mère, en bref,  rien de très alarment , ma mère dis que j'étais différent des autres enfants, moins de 6 ans  j'étais un enfant très calme, je ne parlais que très rarement, d'ailleurs tout le monde le dis, je savais parler mais je ne le faisais pas, et quand je parlais c'était uniquement pour dire ce qui est le plus important,

j'étais sensible au touché, je n'aimais pas qu'on me touche, qu'on me prend dans les bras , qu'on m'embrasse ce genre de chose,  globalement je n'avais pas d’intérêt pour les activités collectives, je n'étais pas contre, mais c'était pas très importants,

j'aimais plutôt regarder, déchiffrer mon entourage, j'avais quelques habitudes comme le fait de m’asseoir chaque matin sur un coussin rouge au pas de la porte de notre maison pour regarder les passants et les autres enfants jouer,

et j'avais aussi une sorte d'attachement à certains objets, par exemple une chaussure dont je me rappelle encore c'est très amusants de vous en parler aujourd'hui, car je l'aimais beaucoup, malgré qu'elle était toute usée je la portais pour les fêtes etc, je ne demandais pas de nouveaux chaussures à mes parents comme les autres enfants, c'était la Chaussure avec un grand C ( nous avons la coutume d'acheter de nouveaux habilles pour la fête du AID surtout pour les enfants),
aussi ce qui caractérise mon enfance , le fait que je n'était pas pleurnichard , disons que je ne pleurais presque pas, même quand c'est grave , à l'age de 6 ans j'ai eu un accident, j'étais avec deux enfants plus âgés que moi +2 ans , un morceau de brique à faillit me creuser l’œil , résultat une cicatrise de 3 centimètre sur la joue à vie, ce qui m'étonne : " pourquoi je n'ai pas pleurer ni crier ?" je suis tout simplement retourner en silence à la maison avec le visage saignant , c'était pas très loin de chez moi, les deux enfants qui étaient avec moi ont filé bien sûr, j'ai vus dans leur comportement que quelque chose de très mal m'est arrivé,
mes parents ont passé une très mauvaise semaines, après ça j'ai eu un deuxième accident dans la cour de récréation au primaire avec fissure de l'os de mon bras gauche , encore j'ai terminé ma mâtinée en classe en supportant la douleur, j'avais 8 ans,
le professeur n'a rien su que le lendemain par mon père,  disant que je supporte la douleur ,

la dernière fois ou j'ai vu mon dentiste, il m'a dis clairement que rare sont les gens qui supporte la douleur comme je fais, il me soigne sans anesthésie locale, ça ne veut pas dire que je ne sens rien mais je ne réagi pas comme les autres, je me dis que ça va passer

disons que je porte un raisonnement logique pour tout ce qui ce passe,

pour terminer cette partie , ma scolarité était comme les montagnes russe , des hauts et des bats , je me demande toujours pourquoi, par exemple au 5ème année primaire j'étais classé le deuxième de toute l'école parmi une centaine d'élève, et excusez moi si je vous dis que je n'ai jamais fais d'effort pour apprendre, pas de révision, pas de cours de soutien, rien du tout, même la classe était un endroit amusant je n'y venais pas pour simplement apprendre, après y a des années que j'étais uniquement moyen ( je parle de mes notes) , et j'avais le même rapport avec les études qu'avant, je comprenais tout, mais y avait quelque chose de différent,

j'était stressé à jeune age, j'était déprimé des fois, et des fois je ne trouvais pas de sens à tout ce qui m'entour, surtout chez les gens, rien qui me parle, je veux dire que j'étais désintéresser malgré moi,
des fois c'était parce que j'ai attrapé quelque chose qui ressemble à "une grosse tête" , je vous donne un exemple, en 6ème je pouvais résoudre des équations qu'on étudie en 8ème , j'étais à l'aise avec tout ce qui est logique, et je comprenais les choses avec plus de profondeur que les autres,

du coté sociale y en a plusieurs, y en a un qui est mignon , j'ai su aimer une fille à 8 ans parce qu'elle était intelligente, et je ne suis arrivé à lui parler qu'à 11 ans elle était pendant tout ce temps ma camarade de classe et vivait dans le même quartier, et à la fin je n'ai pas su comment lui dire qu'elle était la meilleur ami que je rêve d'en avoir et je ne l'ai pas fais, c'était un amour enfantin très pur, quand sa famille a changé de résidence , j'ai passé deux ans je m'en souvient pour me réconcilier  avec moi même, je me dis un enfant qui pense comme ça ce n'est pas évident,
et une dernière chose , j'étais du genre solitaire et honnête, je n'ai jamais triché même quand c'était très facile de le faire et que je savais comment le faire mieux que les autres, mais non pas du tout un beau zéro ( bien sûr je n'ai pas eu de zéro en tout cas je ne m'en souviens pas) me faisait rire plus qu'un 20 avec tricherie

pour l’adolescence là j'étais vraiment très désintéresser par le grand monde qui m'entoure,  j'avais des troubles du sommeil, je passais souvent la nuit à réfléchir ou à parler avec mes grands frères, résultat toujours les yeux fermé en classe, ou absent, ma fiche d'absence je ne vous en parle pas, c'est chaotique,  mais malgré tout aucun échec scolaire, les coefficients des matières scientifiques et linguistiques étaient dominants, j'étais toujours majorant en classe de math ou de physique , les langues aussi, généralement quand je le voulait bien sûr c'était très facile un 18/20 en math par exemple, donc généralement moyen en note générale 11/20 , et spécifiquement excellent en certaine matière qui me plaisait,
a seule année où j'étais vraiment intéressé par l'école, et la vie en générale, l'école c'est juste l'exemple qui donne une image correcte avec des chiffres, pour mieux comprendre, et aussi parce qu'on passe beaucoup de temps à l'école à un certain age, ceci révèle beaucoup d'indice,  
donc je disais,  c'est au 9ème année c'est à dire la 3ème année du collège qui précède la rentrer en lycée, j'ai rencontré une fille très sublime avec une intelligence qui me parle franchement avec toutes les langues du monde, là malgré que j'étais insomniaque , je dirais même plus qu'avant sauf que j'étais le premier qui arrive au collège, comme elle était excellente je devais montrer une certaine dominance avec 20/20 en math dans tous les devoirs, et pas moins de 19.5 en français dans tous les devoirs, les autres matières n'échappe pas à ma dominance, sauf l'histoire et la géo , je détestais cette matière, donc c'est exclu, mais j'étais au top, quand le prof parlais d'excellence je me regardais directement, mais c'était plus à mon avis un jeux d'enfant, puisque je ne faisais pas réellement d'effort,
et j'aimais la classe parce qu'il y avait une personne très significative dedans,et avec toujours la faculté de comprendre les cours facilement donc résultat la meilleure année de ma vie,  et encore là je n'ai pas su lui dire que je l'aimais, je voulais le faire , je savais comment le faire , j'avais un plan dans la tête avec tous les détails mais la question est comment le faire sur le plan pratique, j'étais hanté par des idées comme quel son va donner ma voix en prononçant ces quelques mots d'amour, est ce que je pourrais lui regarder dans les yeux ?
je savais qu'il le faut mais c'était pas évident (je voulais laisser cette partie pour après "le regard dans les yeux") ,  et la plus grande de toute les questions, est : " est ce qu'elle m'aimait?" parce que je ne cessais pas de déchiffrer ses mots et ses gestes ,
mais le résultat était toujours contradictoire, ses mots impliquent des choses que certains gestes non pour moi, et je n'étais jamais sûr de ce que disait ses gestes ou ses mots, ce n'était pas très claire, mais juste en comparaison avec ce que je savais, c'étais un labyrinthe voilà,

aussi du coté sociale j'avais un seule et unique ami , cette fois c'était aussi l'Ami avec un grand A, je n'avais pas vue la ressemblance entre cet ami et mon ancien Chaussure , les deux avec une lettres majuscule,  j'étais naïf oui , je lui ai raconté tout sur moi, je ne savais pas qu'il y avais une règle qui dis " il y a des choses qu'il faut mieux garder pour soi" et à la fin après plusieurs année un coup dans le dos , donc sans commentaire

donc au lycée, ça démarre déjà très mal, coté sentiment c'est terrible puisqu'elle n'était pas là, j'avais le sentiment que je ne pourrais jamais oublier cette fille, elle était présente en tout, je la voyais dans tous les visages de ceux qui la connaissent, sa voix sonnais dans mon oreille comme un clocher, le monde qui s'écroule voilà,
la première année du lycée et un énorme vide, je détestais l'école , je n'y allais pas , c'était claire, je restais à la maison, les mâtiné j'avais l'habitude de voir des documentaires scientifiques réfléchir entre autre, mais cette fois ci plus je réfléchissais plus je constatais que j'étais amoureux de l'Amour, là il fallait que je perce l'idée de l'amour , c'était vraiment très urgent,  
d'où mon intérêt pour la philosophie et la littérature, je suis devenue un dévoreur de livres, toute mon argent de poche je l'utilisais pour acheter des livres , et j'avais une bonne somme, au lycée on me surnommait Platon, c'était pas terrible ça me plaisait même, j'étais en branche Science mathématique, j'avais choisi cette branche uniquement pour avoir le goût des études, parce qu'à la première année du lycée j'étais pas très à la hauteur coté note , sauf que mon prof de math au conseil de fin d'année avait supporté ma candidature  pour que j'entre en classe des matheux malgré que je n'avais pas la moyenne et malgré ma mauvaise note en discipline ( absence) , je me disais que c'était la branche qui rassemble les petits génies du lycée, donc avec eux ce serait très sympa et j'explorerais mes talents comme résultat,
mais à ma surprise je me suis retrouvé parmi une bande de travailleurs acharné ( la plupart) , dont la note était l'unique motivation avec une intelligence moyenne, et des esprits très superficiels, dans la mesure ou moi j'adorais ce rapport que j'avais avec la vie à travers le savoir et la conception logique dans l’ensemble, alors que tout le monde ne parlait que de titre et de carrière, alors que je ne savais même pas ce que je ferais demain, mes parents ne m'ont jamais préparer à une carrière quelconque , ils sont tous les deux analphabète, ce qui est un inconvénient mais ce qui est un avantage aussi c'est qu'ils ne m'ont jamais obligé à faire quoique ce soit, ils m'aiment de tout façon peu importe ce que je deviens ,devenir ingénieur ou roi du monde ça ne m’intéressait pas, je voulais tout simplement savoir absolument tout de tout pour imaginer les choses tell equelle le sont rien d'autre

donc bref j'ai quitté l'école à mes 18 ans au terminal, sans aucun échec à la fin je quitte le tout, c'était insupportable pour moi d'aller au lycée, en famille mes frères et sœurs tous étonné, ma décisions était prise , je voulais faire d'autre chose je voulais devenir écrivain, après deux ans je termine mon premier recueil de poésie en langue arabe je ne connais pas de traduction correcte du titre, en tout cas quelque chose qui ressemble à " signe de la rose " j'ai appris plein de chose aussi comme jouer de la musique, le Luth précisément instrument oriental

mais je crois que je suis borné d'esprit en musique, je manque d'imagination , ce n'est pas comme en poésie ou tout ce qui peut être visualiser en format écrit, où mon imagination peut travailler comme instrument de concrétisation de tous mes sentiments d'une façon plus ou moins logique-philosophique, je ne sais pas comment le dire , c'est à la fois objectif et subjectif,
en musique j'arrive pas encore à cerner comment ça fonctionne l'improvisation, je suis frustré de l'idée du hasard et la subjectivité parfaite qu'elle englobe, dernièrement j'essaie plein de méthode personnelle bizarre ça reste entre ( )

bon à 21 je suis retourné vers les études pour offrir quelque chose à ma famille, j'ai eu mon bac, à l'université c'était pas évident dès la première année je m'en suis lassé très vite, alors je devais travailler ,
les choses vont devenir plus amusantes au sens empirique,  avec un baccalauréat j'ai commencé à enseigner  les maths dans une école privé " cours de soutien scolaire" ,
l'entretien était marrant avec mon langage bien précis et mon attitude plutôt réservé mon interlocuteur ne comprenait pas les nuances, sans entrer dans les détails, donc j'avais le privilège , j'ai bien assimilé mon rôle , c'était difficile les premières heures mais je me suis bien préparer j'ai presque tout imaginé en détails, comment un prof doit se comporter et agir, après c'était bien voir excellent, j'avais trois petit groupe de moins de 10 élèves, surtout les plus petits, les élèves du collège y avait de petits génies, j'aimais le fait de leur Transférer un bout de ce que je savais, surtout coté idées, les calcules c'était plutôt évident avec quelques exercices, j'ai eu même une augmentation de salaire suite à des commentaires favorable de quelque parents,
mais à la fin de l'année scolaire, je ne voulais plus travailler dans ce secteur, j'avais accumulé trop de stress et de fatigue aussi , je ne tolérais pas l'idée que quelqu'un sort de mon cours sans avoir bien compris ce que je voulais dire, bien sûr y avait des gens désintéressés, j'ai bien souffert pour leur faire comprendre, c'était soit qu'ils comprennent soit que je dégage à la fin, alors je suis parti


finalement pour vous donner une image générale de moi même, je suis du genre calme, je ne m’énerve que très rarement ,
pour la joie de même, ce sont les détails qui compte le plus dans une situation, je peut devenir vraiment enragé pour un tout petit détails alors qu'un grand incident ne me fait aucun dérangement, de même pour la joie, je parle au sens pratique/réaction,

mais je comprend si c'est joyeux ou énervant, la plupart du temps je ne réagi pas,

je suis aussi maniaque dans le sens exacte du terme pour tout ce qui m’intéresse, si je lis par exemple un article intéressant, je veux le comprendre mot par mot, et chaque mot dans tous les sens,
je ne peux pas lire sans mon ordinateur, il faut faire des recherches, en dissertation aussi, j'ai des problèmes avec quoi dire et quoi laisser, puisqu'on ne peut pas dire tout, je déteste quand ce n'est pas précis,
même là en écrivant ce post j'essaie de baisser la barre et d'accepter l'idée que rien n'est parfait et que j'en fait pas l'exception ni mon texte, je me sens souvent dépasser par mes plans , maintenant j'en ai, mais j'arrive pas à organiser le tout, parce que quand j'essaie de le faire j'aime prendre tous les détails en considération , et comme je manque de détails et que beaucoup de chose sont imprécise

je n'arrive pas à organiser quoique ce soit, disons que je vois plus de détails en tout , et chaque détail englobe encore plusieurs détails ainsi de suite, je n'arrive pas à me concentrer quand il s'agit de communication totalement verbale, je trouve que c'est plus facile d'écrire, faire des schémas, je sais faire mieux le choix des mots quand je regarde/écris  que quand je parle/j'entend , des fois je bégaie un peu mais pas vraiment trop pour être remarquer par les autres je pense, je n'ai pas eu de commentaire à propos mais moi je sais quand je bégaie Wink ,
j'aime plutôt discuter à propos d'un de mes centres d’intérêt le reste c'est juste un reste, et j'aime que la discussion soit profonde , et aussi pour la précision des fois quand je fini de parler je n’arrête pas de penser à ce que j'ai dis , et je trouve des détails que je n'ai pas précisé avant, donc reprendre la discussion est inévitable pour moi,
et aussi je fais le lien entre tout et tout, donc aussi une occasion pour reprendre une  discussion finie,
en écriture le seul avantage est le fait que je prend mon temps, je ne peut pas réfléchir sans avoir à organiser tous les détails et mettre chacun dans sa place,
dans une discussion orale je peux devenir lent, sauf que quand je connais le sujet d'avantage, je connais toutes les réponses par ce que lors de ma compréhension du sujet je me suis posé la majorité de ces questions, déjà la plupart du temps quand je m’intéresse à un sujet après avoir eu connaissance, trouver de bonne question est mon premier objectif, tout le reste en dépend, aussi concernant les questions, des fois  je ne comprend pas les questions que les autres me posent par manque de précision,
et pas mal de fois les gens ne me comprennent pas quand je dis quelque chose de très précis donc il faut expliquer quand c'est nécessaire sous tous les angles, et des fois je me tais ,
enfin la plupart du temps je préfère de ne rien dire, parler ça devient soit trop , soit très peu, le premier cas est très fatiguant , j'accumule la fatigue très facilement malgré une bonne nutrition, le stress et l'anxiété
c'est ma devise, avec l'anxiété mon problème c'est que je comprend bien les choses, des fois je me dis que si j'étais moins intelligent je vivrais mieux , enfin comme les autres sans aucune réflexion donc pas de stress pas d'anxiété, le monde c'est deux couleur soit blanc soit noir, et la plupart du temps un peu de noir l'emporte sur tout le blanc qui existe,

bon je résiste à mes idées car tout est sujet de critique minutieuse, je peut être facilement distrait par tout , si je lis quelque chose dans un café et quelqu'un vient d'entrer ou de parler à haute voix ...  je le remarque et je ne sais plus où j'étais , ça me prend une deuxième lecture de quelque ligne pour retrouver où j'étais

si non l'ensemble, je suis autonome, je fais tout par moi même, je ne fais pas confiance aux autres coté précision aussi, par exemple je peux réparer des trucs, comme une machine électrique , un ordinateur , un téléphone, une machine à lavé hier pour la première fois et c'était facile après quelque recherche sur google,

généralement depuis mon enfance j'étais curieux, il me suffit de savoir ce que ce machin a comme rôle pour deviner ce que doit y être dedans en général, bon j’analyse bien les choses dans ma tête quand c'est limité, quelque informations sont nécessaire c'est tout,
je suis aussi perfectionniste c'est pourquoi je fais tout par moi même, un détail mal traiter et je deviens malade,

je préfère la solitude en tout, je suis souvent dans un autre monde le regard fixant le mur d'en face, je suis déranger quand quelqu'un me fixe aux yeux, moi même je n'arrive pas à le faire facilement,

j'ai lu quelque livre sur la communication non verbale, je me suis pas mal de fois forcer à regarder dans les yeux, mes yeux sans très sensibles à la lumière et au vent même une brume peu me faire couler des larmes,

la plupart du temps je me demande ce que les autres pensent de moi , sur ma façon de marcher , sur ce que je dis, mes gestes aussi ,
la plupart du temps je ne sais pas quoi dire ou faire dans une situation délicate , ni comment le faire au cas où je sais quoi faire, par exemple pour réconforter quelqu'un dans une situation délicate, je ne sais pas quoi répondre quand quelqu'un me raconte un problème et ça me gène je ne sais pas pourquoi je ne sais pas faire comme les autres et dire quelque chose réconfortant,

je dis toujours des mots sec comme " c'est pas grave " et du coup je me dis "mais c'est grave!!! pourquoi j'ai dis cette connerie" à ce stade je me détache des autres et je rentre dans mon monde où je me reproche tout, des fois ça devient comme un manque de compassion avec ce qu'endurent les autres,

je pense que je ne sens pas réellement ce que les autres essaient de partager avec moi, bon c'est très compliqué d'expliquer tout cela,

coté mémoire ça dépend des détails que je remarque et si c'est intéressant pour moi ou non , et aussi si je suis arrivé avoir une image globale du tout, à court terme je suis genre Alzheimer,
à long terme je ne sais pas , ça dépend si je suis dans une situation qui me demande de voir dans les anciens tiroirs de mon cerveau,

Ma vie intime je n'ai pas eu vraiment une copine au vrai sens du mot, j'ai fais plusieurs rencontres mais bon, ce n'est pas vraiment ce que j’entends par le mot petite-amie , j'ai couché avec deux filles à 27 ans, ça mérite un oscar !!!  j'étais aimé plusieurs fois mais j'ai mal géré , des fois j'étais tout simplement désintéressé à cause d'un ou plusieurs détails encore un détail, mon recueil de poésie était la somme de texte que j'ai écris à propos de mon expérience amoureuse d’adolescence, la fille du 9ème année au collège, vous vous en souvenez, alors je l'ai rencontré à l'université elle était en fac de droit elle m'a dit quelque chose très significatif " elle m'aimait mais j'étais froid comme la glace, je montrais aucun signe d'amour"
j’étais stupéfié , j'ai fais le maximum pour lui tout montrer , je lui ai dis que je l'aimais encore mais à vrai dire je n'était pas vraiment convaincant dans cette première fois , je le savais au moment ou je le disais , mais je ne sais pas comment ça fonctionne avec les mots, je peux lui dire tout ce qu'elle veut mais sur un papier c'est mieux


je crois que c'est assez long jusqu'à maintenant , s'il y a quoique ce soit que vous voulez savoir de plus , une question si vous en avez une , je répondrais, et excusez moi si j'ai fais long, et s'il y a des fautes dans mon texte.

merci à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crépuscule



Nombre de messages : 9
Age : 49
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: Re: nouveau sur le forum, demande votre avis   Mer 11 Fév 2015, 19:22

Bonsoir Brahim,


Tout d'abord bienvenue par ici.
Moi aussi je viens de m'inscrire sur ce forum, mais il me semble qu'il n'y a presque plus personne qui le consulte, il suffit de regarder les dates des différentes interventions pour s'en convaincre !

Sauf si tu tiens absolument à un forum belge, la seule chose que je pourrais conseiller si tu veux être lu pas plus de monde et avoir une chance de recevoir des réponses, des échanges, c'est de t'inscrire sur Asperansa, qui est un site avec son forum créé par une association française.

Tu y trouveras j'en suis certain un accueil chaleureux, il y a beaucoup de gens très intéressants.

Autrement pour le syndrome d'Asperger, je ne sais pas trop quoi répondre, moi-même j'ai des doutes à mon propos là-dessus, la seule chose que je puis conseiller, c'est de se documenter le plus possible mais j'imagine que tu l'as déjà fait. Il y a quelques livres intéressants, des conférences sur youtube, des sites... Même en Belgique ce n'est pas évident de trouver un médecin ou un psychologue bien informé sur ce sujet, pour le moment, je cherche...
Les échanges avec les gens sur le forum d'Asperansa m'apprennent beaucoup et même me confortent à l'idée que je suis probablement Asperger

Bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: nouveau sur le forum, demande votre avis   Dim 15 Fév 2015, 15:28

Bonjour, je reviens du Maroc où participais à un congrès etc... On aurait pu se rencontrer. je dois y retourner dans quelques mois.

Que te dire ? Pour faire un diagnostic fiable, c'est difficile et long. je te dis , courage , tu es dans la bonne démarche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cheekie3



Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: nouveau sur le forum, demande votre avis   Mar 17 Fév 2015, 10:18

Bonjour et bienvenue sur ce forum

Il est vrai qu'il y a peu de personnes actuellement, mais en relisant certains fils , on peut y trouver une mine d'informations.

Le syndrome d'Asperger est hélas encore mal connu , alors avoir un bon diagnostique!!!!

Toutefois, si on relis certains temoignages, on peut se rendre compte que beaucoup de points communs nous relient les uns aux autres, et savoir que l'on est potentiellement Asperger peut nous faire avancer.

Comprendre son mode de fonctionnement, pour travailler sur ses propres faiblesses, un travail douloureux mais bienfaiteur.Un asperger est pour moi un extra terrestre débarquant sur terre ayant tout à apprendre des codes sociaux des terriens.
ce n'est pas insurmontable , savoir se mettre dans la peau d'un étranger qui débarque dans un pays et se présenter comme tel : " salut c'est moi, un brin extra terrestre mais ravi de faire votre  connaissance"
Je ne suis pas Asperger mais mon fils oui, et on soupçonne le papa aussi...
Le papa d'ailleurs qui comprends mieux son parcours depuis.
Un jour , il y aura la rencontre et tu construiras ta famille.

J'ai rencontré mon mari , j'avais 31 ans....Lui aussi n'a jamais bien su parler amour...mais il a su me bouleverser car j'ai senti que son ame était pure.Il ne dit pas souvent "je t'aime " mais fait des efforts et je trouve cela tellement mignon.
On a le droit de dire qu'on est pas trés doué pour exposer ses sentiments et qu'on va essayer du mieux possible...A cela , tu rajoutes un petite sourire et une petite fleur pour ta belle et je pense que le tour est joué.

Un gars honnête est tellement plus précieux qu'un beau parleur. Very Happy

Bon courage et tiens bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral



Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: nouveau sur le forum, demande votre avis   Sam 21 Fév 2015, 21:01

bonjour Brahim, je te remercie pour ton beau témoignage! C'est courageux!
as-tu des personnes de confiance à qui te confier autour de toi?
est- ce que tu vis encore avec ta famille? tes parents te soutiennent?

Nous ne pouvons jamais poser de diagnostic sur un témoignage, je peux juste dire que tu as des ressemblances et points communs avec le syndrome

Nous attendons toutes et tous de tes nouvelles!

Bien le bonjour à ton beau pays!

Sandral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: nouveau sur le forum, demande votre avis   Aujourd'hui à 07:58

Revenir en haut Aller en bas
 
nouveau sur le forum, demande votre avis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaise haute: votre avis?
» deust , quels ouvrages ? votre avis sur la formation
» sondage : votre avis nous interesse
» Geneanet vous demande votre avis !
» votre avis sur 5008 de peugeot et c4 picasso de citoen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: Salon d'accueil-
Sauter vers: