SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Se faire diagnostiquer, pourquoi?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sainterita



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 01/10/2015

MessageSujet: Se faire diagnostiquer, pourquoi?   Jeu 01 Oct 2015, 18:23

Bonjour,

Je viens à vous car je me pose aujourd'hui la question du diagnostic.

Cela fait 5 ans que j'ai orienté ma recherche vers un métier honnête, en accord avec moi-même, et qui me permette de comprendre mon père.
Après de brèves études en psychologie et la naissance "précoce" de ma fille, je suis devenue accompagnante de personnes avec autisme.
Je travaille aujourd'hui en tant qu'AMP dans un FAM pour adultes porteurs d'autisme.

Dès le début de ma formation, j'ai compris que j'avais tapé dans le 1000... C'était donc ça, ce mal qui rongeait toute notre famille, et en premier mon père.
Pour faire bref, c'est une personne très intelligente mais hermite, coléreux, collectionneur à outrance, monologueur, incapable d'attention conjointe... ce qui fait qu'il est détaché syndical depuis plus de 20 ans (il travaille chez lui), il a très peu d'amis, et nous a fait vivre l'enfer à toute la famille  Evil or Very Mad .
Quand j'ai voulu lui parler du syndrome d'Asperger, je lui ai prêté un livre ("Comprendre les personnes autistes de haut niveau" de P.Vermeulen). J'avais souligné au crayon toutes les phrases qui me faisaient penser à lui, et sans vous mentir j'ai dû souligner au moins 1/3 du bouquin! Il l'a lu, ça m'a fait plaisir qu'il s'y intéresse, et m'a envoyé un mail plein d'humour (dont que je ne lui connaissait pas) disant en gros que non, impossible qu'il soit aspie. Je n'ai pas insisté.

Ma fille a été diagnostiquée "précoce" à l'âge de 6 ans (QI 127). Le psy de l'époque m'avait conseillé de lui faire sauter une classe, la directrice de l'école s'y est opposée en disant qu'elle était encore trop émotionnellement immature... finalement elle a suivi le cursus classique et tant mieux, en effet lui faire sauter une classe aurait été une erreur.
En CE2, l'instit m'a alerté sur les comportements bizarres de ma fille (états émotionnels exacerbés, grignotte ses affaires scolaires, reste seule à la récré...). J'ai tout de suite demandé conseil au SESSAD de l'association où je travaille, et on m'a conseillé une "excellente" psy. Je l'ai vue chaque semaine durant 4 mois avec ma fille, elle ne lui a quasiment jamais parlé, et a conclu que tout allait bien, merci au revoir. Peut-être ai-je eu l'audace de lui dire mon ressenti profond, en tout cas elle a pris ça pour de la déformation professionnelle, et que limite c'était moi qui rendait ma fille comme ça  Suspect .
Aujourd'hui elle est en 6ème, cartonne en maths/ sciences/ techno mais pas trop en histoire et en rédaction, a sû se faire des vraies amies même si elle préfère sa DS, galère pour se laver les cheveux et faire ses lacets (au point que je lui en ai acheté des élastiques Cool ), est lente pour tout sauf pour manger... l'un dans l'autre je me dis que c'est pas pire.

Moi-même, je me reconnais dans le syndrome d'Asperger. Je vis seule avec ma fille et c'est mieux comme ça; j'ai peu d'amis mais des bons, même si on ne se voit pas toutes les semaines. A 37 ans j'en parais 25, j'ai toujours paru au moins 10 ans de moins que mon âge, d'ailleurs je me sens encore ado. J'ai parfois des comportements qui peuvent paraître "débiles" comme chanter toute seule, répéter des bouts de pubs... mais je suis aussi d'une précision déconcertante pour les poids, mesures, heures, et je peux passer des heures à regarder la carte IGN d'un massif montagneux.
Aujourd'hui je fais un métier qui me plait vraiment, et j'arrive à bien m'entendre avec mes collègues même si je ne me sens pas vraiment inclue (je suis toujours la dernière au courant des ragots et bruits de couloirs intra-personnel car je ne cerne pas ce qui se passe, d'ailleurs je m'en moque un peu).

Alors voilà, je me dis que même si je n'ai pas une vie comme tout le monde je ne suis pas si malheureuse que ça. De plus le diagnostic se fait au C.R.A et par chez nous il y a 18 mois d'attente. Mais pensez-vous que je devrais quand même y emmener ma fille? Me croira-t'on, ne me diront-ils pas que je fais encore de la déformation professionnelle? Et si il s'avère que oui elle est bien aspie, ne sera-t-elle pas stigmatisée par l'accompagnement d'une AVS? (étiquetée "handicapée")

Merci de m'avoir lue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Se faire diagnostiquer, pourquoi?   Ven 02 Oct 2015, 10:25

Vous avez l'air d'aller bien et votre fille a l'air d'avoir trouvé un équilibre , de plus vous avez l'air de bien la comprendre... que faut il de plus ? Faites confiance à votre jugement et votre logique. Si votre fille , se sent vraiment différente ... mettez vous sur liste d'attente au CRA.
Elle a des points de force terribles et c'est chouette. Ses points de faiblesse doivent être développés en fonction de ses possibilités . les math peuvent aider pour faire des rédactions. On part d'une hypothèse, on développe etc... On peut aussi accepter d'être différent (exactement comme quelqu'un qui n'écoute pas les ragots est rafraîchissant dans le monde du travail...).
Quand une personne différente est bien dans sa peau... on ne démonte pas le réveil car on risque de se retrouver avec des pièces en trop et un réveil qui ne donne plus l'heure adaptée à la personne.

Bonne continuation toutes les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sainterita



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 01/10/2015

MessageSujet: Re: Se faire diagnostiquer, pourquoi?   Ven 02 Oct 2015, 13:35

Merci Irène pour votre réponse. Ca fait du bien d'être prise au sérieux.
Je vais attendre de voir comment ma fille se défend dans la jungle qu'est le collège.
Si sa différence la handicape dans les apprentissages je prendrai RDV au CRA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sainterita



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 01/10/2015

MessageSujet: Re: Se faire diagnostiquer, pourquoi?   Ven 06 Mai 2016, 11:39

Bonjour Irène,

Voilà, j'ai fini par prendre mon ticket d'attente au CRA pour ma fille et moi-même...
Suite à mon entretien annuel avec mon chef de service qui me reprochait d'être trop rigoureuse dans mon travail Suspect , ce qui me desservait dans la relation avec mes collègues! Du coup ça m'a un peu fâché: sérieusement, c'est quoi ce patron qui reproche à son employé de trop bien travailler? On marche sur la tête!
Alors j'ai démissionné il y a 2 mois (na, bien fait!) et depuis je me fais suivre par un excellent psychiatre spécialisé en TSA, qui m'a (pré)diagnostiqué autiste de haut niveau.
Depuis je vais très bien, en fait je n'ai jamais été aussi bien dans mes baskets et dans ma vie qu'en ce moment! J'ai ainsi compris la nécessité d'avoir un diagnostique: mieux se connaître, c'est s'accepter tel qu'on est et avancer dans la quête du bonheur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
irene



Nombre de messages : 583
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Se faire diagnostiquer, pourquoi?   Dim 08 Mai 2016, 17:25

Vous êtes la seule personne qui pouvez vous connaître et trouver le courage des solutions... Bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se faire diagnostiquer, pourquoi?   Aujourd'hui à 17:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Se faire diagnostiquer, pourquoi?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phobie sociale et personnalité évitante, auto-diagnostique par Christophe André
» Pourquoi 400 dans l'expression "Faire les 400 coups" ?
» Pourquoi dit-on ‘Se faire appeler Arthur’ ?
» Voilà un gars dont ses descendants vont rigoler pour faire sa fiche généalogique
» Pourquoi pas d'inscriptions marginales dans un acte ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: Questions à Irène-
Sauter vers: