SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Schizophrène mais avec des caractéristiques "Asperger" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
popol88



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 22/10/2016

MessageSujet: Schizophrène mais avec des caractéristiques "Asperger" ?   Sam 22 Oct 2016, 17:05

Bonjour ,

J'ai été diagnostiqué après une deuxième décompensation psychotique (en 2009) comme "ayant vécu des épisodes revêtant des caractéristiques psychotiques". On ne m' a jamais vraiment dit que j'étais schizophrène , même si c'était pour me préserver quelque peu. Je prends une médication lourde qui m'abrutit et me rend plus ou moins "léthargique". Les effets à long terme de telles molécules (neuroleptiques), on ne les connaît pas .Je continuer à les prendre dans le doute... On m'a dit que je devais absolument les prendre (la très grande majorité des psychiatres me l'ont dit). Donc je leur fais confiance, peut-être aveuglément ?

A l'heure actuelle, j'ai 28 ans, sans emplois, pas marié , et je vis dans l'oisiveté, je vis grâce à des revenus "handicapé".
Ce n'est pas une vie pour moi .

C'est difficile car j'ai l'impression que le monde est étrange et ne tourne pas en rond . Mes sujets de prédilection en conversation sont les fleurs (j'ai fait des études horticoles), la religion, et surtout énormément de questions existentielles ce qui crée souvent des interrogations voire de la méfiance auprès des personnes qui me côtoient .
J'ai souffert beaucoup des gens qui m'ont rejeté . A l'arrêt du bus, j'étais seul . Dans le bus, j'étais seul . Une solitude que je dois allouer au fait que je ne me retrouvais pas dans les conversations "banales" de mes congénères. J'aimais mieux parler de quelque chose de pointu, qui fait réfléchir, qui bouscule les tendances que des choses "trop terre à terre" (à mon goût) .
Je suis rêveur, un peu poète, vous l'aurez aisément deviné de part ce que je viens d'écrire.

Je suis triste car je suis sans emploi et ma vie sentimentale représente un désert . J'ai toujours eu difficile de trouver des atomes crochus avec les gens (et vice versa) . Je ne me retrouve pas en les gens . J'aimerais à vrai dire changer de planète . Dans mes délires psychotiques, je m'imaginais que nous allions changer de planète . Je ne dirai que "ça" de mes délires. Pour moi, ils avaient une grande signification (des désirs refoulés pour moi ou en relation avec les rejets dont j'ai été la victime durant ma jeunesse). La vie est difficile pour tout le monde mais encore davantage pour moi . J'ai parfois l'impression d'être comme un "extra-terrestre". Je n'ai pas été conçu pour me fondre dans la masse comme une brebis grégaire. Ce n'est pas moi "ça"... Cela ne me ressemble pas . Je veux explorer le monde avec l'œil de quelqu'un d'autre . Mon entourage n'a jamais compris "ça"... Et cela me rend triste et à la fois, je les comprends car l'inconnu fait peur et nous déstabilise. J'étais presque un inconnu , un étranger pour eux à vrai dire .

Si j'écris aujourd'hui sur ce site , c'est que je me sens bien plus proche d'un diagnostic d'autisme (voire d'Asperger) que d'un diagnostic purement psychiatrique , tel la schizophrénie . Ce diagnostic m'abrutit et me rend énervé, colérique. Je ne me reconnais pas dans ce diagnostic . On ne peut définir une personne avec une maladie ... On ne doit pas . Confiner quelqu'un dans un diagnostic, c'est l'enfermer dans un bocal avec marqué en grand dessus "SCHIZOPHRENE" et l'empêcher d'évoluer . On ne doit pas faire de tels abus à des personnes déjà bien en souffrance, et déjà bien "écorchées vives". On ne peut pas. Il faut revenir à des pratiques plus respectueuses de l'être humain .

La question que je voudrais proposer à la psychologue est la suivante : peut - on se tromper de diagnostic ? J'ai connu de grosses décompensations à connotation "psychotiques" qui ne font, visiblement, pas l'ombre d'un doute d'après les psychiatres . Mais les psychiatres ont ils la science infuse? Deuxio, ne suis-je pas en train de me "ruiner" la santé psychique avec des médicaments qui ne devraient pas m'être prescrit (si et uniquement s'il y a erreur de diagnostic ) ?

Merci de vos éclairages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Schizophrène mais avec des caractéristiques "Asperger" ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caractéristiques physiques ou les trouver ?
» [résolu]Cliq droit, ouvrir avec, oui mais avec lequel ?
» Recherche poussette légère avec guidon
» Poussette Bee+ et Streety + : J'hésite !
» Chauffe biberon oui, mais avec thermostat ça existe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: Questions à Irène-
Sauter vers: