SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tristesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chantal



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 16/03/2017

MessageSujet: Tristesse   Jeu 16 Mar 2017, 14:01

Bonjour je suis une maman d'un fils de 21 ans qui est asperger et diagnostiqué depuis l'âge de 4 ans. Pas de surprise jusqu'ici, j'étais bien outillée pour aider mon fils à travers toutes les étapes de sa vie. Aujourd'hui c'est un adulte qui va à l'université en mathématique ( grosse surprise?!) et qui décroche tous les prix et bourses pour ses exploits académiques. Il est surdoué. Je partage mon fils en garde partagée avec son père. Il est un geek et s'enferme toujours dans sa chambre pour jouer avec ses amis internet ou bien pour faire ses études et ses devoirs.

Voici mon problème. Je ne me sens pas aimé de mon enfant. C'est comme si je ne faisais que donner et que jamais je ne recevait de sa part. Pas d'affection, pas d'empathie, pas rien. Quand je veux lui faire une caresse c est toujours compliqué. Moi je donne et je donne mais jamais je ne me sens aimé en retour. Est-ce qu'un asperger ici pourrait m'expliquer pourquoi je me sens comme ça? Je pleure beaucoup ces temps-ci de tristesse. Merci Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral

avatar

Nombre de messages : 1308
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Tristesse   Jeu 16 Mar 2017, 21:50

Bonjour Chantal
mon fils est également aspi diagnostiqué de 22 ans et réussit brillamment ses études et passe énormément de temps dans sa chambre quand il est à la maison et je vis seule avec lui , mais voila même si je suis aussi triste que vous d’aucun signe d'affection et d'un sentiment de solitude par moment , j'ai fait mon deuil il y a longtemps de cela, et je tire beaucoup de joie de voir son épanouissement , sa progression chaque jour, ses victoires...c'est avant tout le bonheur de son enfant qui nourrit le coeur d'un parent je trouve
je m'entends bien avec lui , nous partageons intellectuellement de très bons moments à discuter et refaire le monde, cette bonne entente et son bonheur me suffisent pour effacer mes manques ou mes  tristesses de maman affectueuse

de plus je rajouterais que ce n'est pas parce qu'il ne montre pas ses émotions qu'il en ressent pas!!
cela fait partie de son être profond et constitutif de ne pas montrer son affection, donc on ne peut pas leur demander  la lune et se rendre malheureuse de ne pas l'obtenir...
je pense que c'est logique qu'il vous aime et vous respecte mais toute forme d'affection ou de contact physique ils évitent.

je vais dès lors les chercher ailleurs, chez des amis et amies ,ou dans la famille ou même chez mes chats  cat

Bien à vous

Sandral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 314
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Tristesse   Dim 14 Mai 2017, 18:06

Moi mon fils de 21 ans cumule les genres, il a un multiple diagnostic. Parfois il est distant, parfois extrêmement collant, parfois grossier, parfois brutal, parfois extrêmement philosophe, parfois sadique, parfois puit de science, parfois violent. Jamais dans la mesure. Pour arriver à tenir, je me punis moi-même dans ma chambre ou bien je passe mes journées à l'extérieur à faire du maraîchage avec un bande de jeunes. Vivement que sa psy rentre de congés car ça devient dur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Týr

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/06/2017

MessageSujet: Re: Tristesse   Mar 20 Juin 2017, 22:10

Chantal a écrit:
[...]Voici mon problème. Je ne me sens pas aimé de mon enfant. [...]
On ne se connaît pas, donc ma réponse peut être fausse.
Voici mon hypothèse, vous concernant :
Je pense que vous avez un manque affectif, que vous essayez de combler avec votre enfant. Et comme il ne réagit pas "comme vous le voudriez", cela vous peine.
Vous devriez d'avantage respecter sa différence, et ne pas attendre de lui une chose qu'il n'a pas à fournir, ou qu'il ne peut pas fournir.

Enfin, ne doutez pas de son amour pour vous !
Il est juste "différent", ses sentiments s'expriment différemment, de ce que vous avez eux l'habitue d'expérimenter avec des humains neuro-typiques.
S'il ne vous aimer pas en tant que mère, ne doutez pas une seconde qu'il vous le ferait bien comprendre ! En règle générale, un autiste, sait faire entendre son mécontentement Razz

Pour information, je suis un asperger surdoué, autonome et non-handicapé.
Il existe une très forte hétérogénéité inter-individuelle, tant génotypique que phénotypique (conclusion d'études de Constantino & Charman en 2016; Focquart & Vanneste en 2015; Esapen & Clarke en 2014). Cela veux dire, qu'il existe de très nombreux autistes différent, les uns des autres. Certains sont déficient, d'autres surdoués, certains sont autonome, d'autre assisté, certains son en bonne santé et d'autre handicapé (et tout dépend du "type de handicap", cela peut aller de l'assistance physique, à la simple dyslexie) etc...
Il n'y a pas de généralité à faire, d'effet pygmalion négatif, et encore moins de stigmatisation. L'autisme n'est pas synonyme de maladie, ou de déficience mentale.

Votre enfant est différent, il appartient au spectre autistique, à la neurodiversité; parce que sa condition neurodéveloppemental occasionne, chez lui, des difficultés dans le relationnel et le comportemental.
C'est un fait, mais, il reste capable d'être très intelligent et aimant "à sa manière". Il le sera juste à sa manière, une manière parfois difficile à comprendre, ou à découvrir, mais qui existe. Il faut juste accepter et respecter, sa différence unique. Ne doutez pas de lui, car il est différent, et il pourrait le ressentir même s'il ne dit rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 314
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Tristesse   Mer 21 Juin 2017, 17:56

Týr a écrit:
[...]
Voici mon hypothèse, vous concernant :
Je pense que vous avez un manque affectif, que vous essayez de combler avec votre enfant. […]
Mouais, c'est l'approche purement psychanalytique. Elle ne tient absolument pas compte du handicap neurologique (physique) de l'enfant. Il y a un manque affectif, car l'enfant est différent, pas/peu interactif. Point. Et c'est impossible à combler car personne ne guérit de l'autisme.


Dernière édition par ·louis· le Dim 25 Juin 2017, 05:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jf79



Nombre de messages : 15
Age : 38
Localisation : Belgique, entre Namur et Bruxelles
Date d'inscription : 17/08/2016

MessageSujet: Re: Tristesse   Jeu 22 Juin 2017, 21:37

Bonjour,

Pour moi il faut aussi tenir compte de la difficulté à gérer... L'évitement est parfois la solution la plus simple dans une situation qui nous semble trop complexe... Par contre avec un accompagnement pour que les choses soient comprises comme logiques, les choses peuvent s'améliorer je pense.
Et Freud et ses théorie de l'inceste ont fait peur à pas mal d'autistes je pense, qui prennent les choses au pied de la lettre et qui ont peur de commettre des faux pas. 05/08/2017. edit:L'image de soi est défaillante dans l'autisme (plus grande prévalence de la dysphorie de genre par exemple) Sans aller jusqu'à généraliser, l'image de soi semble plus facilement défaillante (ou "moins évidente") en autisme (observations de Dewey M.1992, plus grande prévalence de la dysphorie de genre (Bargelia et al.2016), par exemple )

Courage

Jean-François


Dernière édition par Jf79 le Ven 04 Aoû 2017, 23:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Týr

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/06/2017

MessageSujet: Re: Tristesse   Mar 25 Juil 2017, 15:43

·louis· a écrit:
Týr a écrit:
[...]Voici mon hypothèse, vous concernant :
Je pense que vous avez un manque affectif, que vous essayez de combler avec votre enfant. […]
Mouais, c'est l'approche purement psychanalytique.
Pourquoi, vous mentez ?
Qu'est-ce que vous y gagnez à raconter n'importe quoi sur moi ?
Si vous n'avez pas les moyens intellectuel de me comprendre, n'induisez par les autres en erreurs.
Dorénavant, n'utilisez plus l'argument fallacieux de l'empoisonnement du puits !
La psychanalyse, c'est de la merde, on est tous d'accord là-dessus. Maintenant, restons sérieux deux minutes, voulez-vous bien.

  • Chantal a écrit:
    Je partage mon fils en garde partagée avec son père.
    C'est une mère célibataire.
    Vous comprenez ce que cela implique, socialement et rationnellement ?
    Cela veut dire, qu'il y a une forte probabilité qu'elle développe un manque affectif, laisser vide par son ex-conjoint.
    Ceci n'est pas une honte, ce n'est pas un mal. C'est normal, nous sommes des mammifère et nous (neurodivergent ou neurotypique) nous épanouissons grâce aux émotions.
    C'est un schéma socio-culturel typique : cette maman risque probablement de développer un manque affectif, qu'elle essayera de combler le plus simplement avec son enfant !
    Sauf que, son enfant est un autiste. Les neurodivergent ont un mode de fonctionnement comportemental et relationnel différent, ce qui risque de frustrer le besoin affectif de la maman.
  • Chantal a écrit:
    Moi je donne et je donne mais jamais je ne me sens aimé en retour.
    Cette maman attend quelque chose qu'elle ne reçoit pas. Cette maman à un manque affectif, c'est évident.
  • Chantal a écrit:
    Voici mon problème. Je ne me sens pas aimé de mon enfant.
    Elle le dit elle-même "je ne me sens pas aimé", ce n'est rien d'autre qu'un synonyme de "manque affectif" qu'elle essaye de combler avec son fils, comme je l'ai expliqué.
    Et je ne me base pas sur cette escroquerie de psychanalyse pour le dire. J'utlise la psychologique qui est une vraie science.
  • Chantal a écrit:
    Est-ce qu'un asperger ici pourrait m'expliquer pourquoi je me sens comme ça?
    Gentiment, j'expplique à cette maman, qu'elle a de mauvaises attentes envers son fils. Et pour éviter cela, je lui conseille de mieux comprendre l'autisme et de respecter les différences de son fils, tout simplement.  Cool


·louis· a écrit:
Elle ne tient absolument pas compte du handicap neurologique (physique) de l'enfant.
Quel handicap ?
Vous parlez de l'autisme ? Shocked  affraid  Shocked

  • Si vous parlez de l'autisme:
    Les insultes ne sont pas autorisées sur le forum, donc vous serez gentil de ne plus stigmatiser ma condition neurodéveloppemental !
    Je suis seulement neurodivergent, et mon autisme ne m'handicape pas. Si vous ne connaissez pas le spectre de l'autisme, ce n'est pas une raison pour insulter les autres ! Evil or Very Mad
  • Si vous ne parlez pas de l'autisme;
    Je ne connais pas les comorbidités handicapante de cette enfant.
    Mais cela ne change rien à ma réponse, qui reste correcte. Wink


·louis· a écrit:
Et c'est impossible à combler car personne ne guérit de l'autisme.
Il n'y a pas besoin de "combler", quand il suffit de "respecter" !
Et l'autisme ne se guérit pas, car ce n'est pas une maladie !
On ne souffre pas de l'autisme, mais seulement du regard des autres !

Jf79 a écrit:
L'image de soi est défaillante dans l'autisme
Pas du tout.
Merci de respecter le spectre de l'autisme, en évitant tout amalgame, pathologisation, préjuger ou stigmatisation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 314
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Tristesse   Mar 25 Juil 2017, 15:50

Týr a écrit:
[…]
On ne se connaît pas, donc ma réponse peut être fausse.
[…]
Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Týr

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/06/2017

MessageSujet: Re: Tristesse   Mar 25 Juil 2017, 17:26

·louis· a écrit:
Týr a écrit:
[…]
On ne se connaît pas, donc ma réponse peut être fausse.
[…]
Twisted Evil
J'accepte vos excuses Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
·louis·



Nombre de messages : 314
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Tristesse   Mar 25 Juil 2017, 20:27

lol! J'en accepterais peut-être moi-même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jf79



Nombre de messages : 15
Age : 38
Localisation : Belgique, entre Namur et Bruxelles
Date d'inscription : 17/08/2016

MessageSujet: Re: Tristesse   Ven 04 Aoû 2017, 22:52

Týr a écrit:


Jf79 a écrit:
L'image de soi est défaillante dans l'autisme
Pas du tout.
Merci de respecter le spectre de l'autisme, en évitant tout amalgame, pathologisation, préjuger ou stigmatisation.

Merci d'avoir fait remarquer cette généralisation qui ne devrait pas être (cela me rappelle que l'on parle d'un spectre, d'un continuum, qu'il y a autant d'autismes que d'autistes). Je corrige Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral

avatar

Nombre de messages : 1308
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Tristesse   Dim 06 Aoû 2017, 11:47

Bonjour à vous
Effectivement je comprends bien les messages de Tŷr, ma réponse à Chantal allait dans le même sens

1- ne pas chercher à combler un manque affectif ou d'échange émotionnel typique avec une personne autiste puisqu'elle ne peut y répondre
2- ne pas chercher à combler son manque affectif à soi avec son enfant en général, neurodifférent ou neurotypique
3- éviter les jugements de valeurs et les stigmatisations de l'autisme qui vont bon train dans cette société où la pensée est de plus en plus normative, catégorisante et excluante
4- Il est malheureusement de plus en plus établit que l'autisme rentre dans la "catégorie" "handicap", les parents depuis des années ont voulu obtenir des droits pour leur enfant et il fallait à tout prix définir, cloisonner, revendiquer, normer l'autisme,... le voila classé dans la case handicap, alors que pour moi c'est une autre façon d’être au monde, dû à une connexion neuronale différente. Ce mot handicap est d’emblée dévalorisant pour les personnes sans déficience mentale et se débrouillant bien dans la vie, ce sujet suscitera toujours un débat sans fin je pense
5- l'image de soi n'est pas vraiment déficiente c'est le regard de l'autre qui est dévalorisant, (et la confiance en soi encaisse souvent dans l’enfance) je suis bien d'accord avec cette conclusion éclairée


Bien à vous
Sandral à la recherche d'un peu plus d’écoute, de modestie et de tolérance sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tristesse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tristesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonheur, Tristesse et Savoir
» l'Histoire la plus triste ... snif, snif
» Anxiété, stress, panique... arrivez-vous à vous reposer?
» Bonne Lundi
» Ma passion pour le Graphisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: La vie au quotidien-
Sauter vers: