SYNDROME D'ASPERGER

Forum destiné aux personnes asperger ainsi qu'aux parents et proches d'enfants, d'ados et d'adultes présentant le syndrome d'Asperger
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 envie d'en finir

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
JC1er



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 18/05/2018

MessageSujet: Re: envie d'en finir   Ven 18 Mai 2018, 15:27

Salut. Une personne m'avait donné un lien vers cette page pour parler. J'ai 31 ans et j'ai 2 diagnostiques d'autisme de haut niveau. Mon vrai prénom est Alexis.

Bref je me retrouve quelque part dans ce que tu dis. J'ai vécu toutes sortes de choses plus désagréable les unes que les autres parmi mes semblables humains. Que ce soit à l'école, au boulot, dans les relations personnel ou autres. Je m'intéressais aux gens, à leurs façons de penser, de vivre, un peu comme une étude. Mais depuis peu je ne sais plus. Quand je vois de quoi ils sont capable, égoiste et matérialiste, franchement je ne sais même plus si je veut les aider ou les éviter pour le reste de ma vie(dans le meilleur des cas). Les asperger sont loin d'être différents sur ce point malgré qu'on dit qu'ils ont un sens de la justice prononcé, ce qui est carrément exagéré.

Et pourtant je voulait vraiment partager mon vécu, mon expérience de souffrance(plus de 15 années consécutive de dépression à l'heure actuel et des pensées de mort fréquentes) pour aider des gens à aller mieux. Un peu comme de la pair aidance. C'est vrai, les gens m'ennuient aussi, à ouvrir leurs bouches sans arrêt pour des discussion futiles, creuses et sans intérêt. J'ai très peu d'amis mais je crois qu'ils tiennent pas mal à moi d'après ce qu'ils disent. Je passe beaucoup de temps seul sur le net ou à jouer voir à "modder" des jeux comme skyrim mais c'est une vie franchement superficiel. J'aime pas les gens mais j'aime pas trop être seul c'est assez ironique. Marre de tout aussi et franchement, qui va s'intéresser à la spiritualité ou à la psychologie humaine comme moi.

Donc je parle peu et je suis trop différent pour trouver chaussure à mes pieds comme on dit, c'est sans issues on dirait. Pourtant si je suis bien accompagné ça va, mais j'ai pas un grands besoin de parler et ça attire pas les gens. Des pales copies, oui malheureusement, on appel ça "l'uniformisation", les gens sont enfermés dans leurs masques sociales, le persona je crois, au point ou il leurs est impossible de se connaître eux mêmes réellement. Et pourtant je pense la nature humaine, la base, bonne. Ce qu'on est devenu avec le temps est quasiment l'inverse. J'aurais aimer trouver une autre réponse honnêtement.

Bon pour parler de ton post, la vie est chiante c'est vrai mais je crois qu'il faut qu'on tienne le coups autant que possible. Notre expérience dans la souffrance peut nous permettre d'augmenter notre empathie et de conseiller les autres si c'est ce qu'on veut. Il faut se connaître sois même et savoir ce qu'on veut avant tout sinon on sait pas quelle direction prendre. En fonction de ça on peut étendre son réseau sociale ou non, faire ce qui nous plait. Ce que pense les autres de nous n'importe pas, ce qui importe c'est le bonheur de chacun, pour moi ce devrait être un intérêt de tout à chacun. Une personne qui va bien et qui se connaît bien est va très rarement commettre des actes nuisible pour les autres volontairement. Il faut se concentrer sur soi même à la base pour mieux vivre dans ce monde et partager avec les autres. La connaissance de soi, le bonheur, l'équilibre mental positif. Vois toi comme unique, on l'est tous si on fouille assez. Tu dois surement avoir un intérêt particulier pour quelque chose ou quelqu'un. Pas forcément besoin de toujours aller dehors pour ça.

Je sais pas fait quelque chose qui te plait, bois un café, fume un joint, regarde une vidéo sur youtube, cumule déjà de petites choses positives. Je suis pas pour les médicaments mais si tu veut des antidépresseur tu peut essayer. Tu as besoin de parler ou simplement être avec quelqu'un? Alors fait. Si tu as besoin je suis là. C'est virtuel et pas optimal, d'accord mais c'est déjà une chose. Je suis pas très loquace, voir pas du tout mais certaines personnes m'apprécient malgré tout donc ça reste possible. Dans le domaine amoureux par contre ça n'a pas encore fonctionné.
Une autre chose importante aussi, il faut vivre le moment présent et l'accepter tel qu'il est malgré la difficulté potentiel. Cela permet de mieux maîtriser la situation et de changer des choses au fur et à mesure. Un bouquin que j'avais lu parlait du moment présent, c'est plutôt intéressant. C'est un livre d'Eckhardt Tolle. Le moment présent est ce qui importe le plus car on ne vie que dans le présent même si nos souvenirs forgent notre façon de penser actuel. Et on peut pas changer le passé.

phil123456 a écrit:
Salut,

je m’appelle Philippe j'ai 40 ans

voilà, j'irai droit au but .... je n'en peu plus de cette vie ... j'ignore si je suis aspie, mais j'en ai tout les symptômes

pas moyen de m’intéresser aux autres plus de 5 minutes, j'ai développé toutes sortes de hobbys et de mauvaises habitudes du genre rester chez moi a bricoler devant le pc mais la j'en aie plus que marre ... je n'arrive pas a me trouver une activité a l'extérieur qui susciterait mon intérêt

on dit qu'il faut guérir de la dépendance a internet , moi je dis que c'est la vie qu'il faudrait réparer pour qu'elle soit moins monotone

dehors on s'emm... je vis a bruxelles, c'est la ville la plus ch.. de l'univers..du béton , des gens, des bagnoles

la seule chose que je trouve un peu sympa ...c'est d'acheter des trucs....bien pathétique

j'ai beau chercher des activités, tout me saoule, et ça a pris des proportions dingues... la je rentre du boulot, je vais dormir

mare du pc, de mes hobbies, de ma guitare, marre de manger, d’être seul, de m’intéresser a des trucs qui n’intéressent personnes

je me fais ch... comme il n'existe aucune façon de l'exprimer, or ce devrait être l'inverse, j'ai tout fait pour me trouver des occupations

étant atteint de diabète type 2, je me suis mis a faire du vélo et a bouger plus, ça me saoule comme je ne saurais l'exprimer, je vois ça comme une corvée

je ne vois plus personne a part mes collègues, j'ai coupé les ponts avec tous mes amis de gré ou de force, parfois sans même savoir ou était le problème...les gens sont tellement honnêtes... j'imagine que c'est le ras le bol de me voir incapable de considérer le cote positif des choses

chez moi la balance est biaisée d'un cote, pas trop envie de faire supporter ça a une compagne

les sites de rencontres m'ennuient au désespoir, et j'ai peur de rencontrer quelqu'un qui me plaise, car cette personne s'enfuirait en réalisant a quel point je m'ennuie
la plupart du temps je trouve les gens répétitifs, de pales copies les uns des autres, et si une fille me plait, je me met a ruminer tout mes défauts, et je perd toute énergie a vouloir la contacter...je ne vois aucun intérêt de faire le moindre effort sur moi, sachant que la désillusion sera de mise, j'en suis convaincu

voilà, je devais en parler a quelqu'un ... les gens "normaux" ne comprennent pas que les rencontres, les activités sociales ne intéressement pas (voir m'épuisent), je ne peux que faire semblant en attendant que les heures passent pour pouvoir enfin rentrer chez moi...en me répétant inlassablement... "qu'est ce que je fous là"

je ne sais plus que faire et j'en suis arrivé a un point ou n'importe quel conseil sera bon a prendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandral

avatar

Nombre de messages : 1314
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: envie d'en finir   Mer 23 Mai 2018, 21:00

Bonjour JC, je te remercie de venir ici donner ton témoignage.
je me reconnais bien dans tes propos. La semi-solitude, l’éloignement quant aux masques, la superficialité, l'uniformisation
je suis aussi une passionnée de psycho, me sens plutôt une humaniste solidaire, en lutte contre le pessimisme ambiant. Effectivement apporter du bien à autrui se satisfaire de petits actes positifs et centrés sur mes passions sont mes panacées de résistance
j'ai lu Tollé, et également Thierry Janssen "Vivre en paix" , deux auteurs qui insistent sur le moment présent, lieu de plénitude et de contact à soi et au monde, et parle si bien de la peur qui se cache sous beaucoup de nos actes.

cordialement


Sandral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
envie d'en finir
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Roch Voisine - Comme j'ai toujours envie d'aimer
» Pas faim....envie de manger .....gggrrrhhhh
» envie de manger de la charcuterie et mes envies alimentaires
» PL - Envie de pâtes !!!
» en finir avec les cheveux gras

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNDROME D'ASPERGER :: Salon d'accueil-
Sauter vers: